Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Paris Metropole
  • Paris Metropole
  • : blog consacré au Grand Paris, à Paris Métropole aux relations Paris / Banlieues par Pierre Mansat
  • Contact

Coups de coeur

Recherche

Texte libre

24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 13:54

J'ai reçu ce texte de L'ordre des Architectes de la Région IDF , à consulter sur leur site

Point de vue

Grand Paris et petit bras

L’agglomération parisienne est une réalité, mais pourra-t-elle devenir une

métropole sans construire son identité, sans que soit mis en oeuvre sa

gouvernance, sans qu’elle ne redevienne un plaisir ?

Les grands ensembles sont toujours des îlots de souffrance en attente ; les

infrastructures lacèrent le territoire, isolent les quartiers ; les grandes

emprises réservées aux activités sont des espaces infranchissables qu’il faut

contourner. Ce ne sont pas là des phénomènes uniques, mais on ne peut que

regretter que la France ne se soit pas encore inscrite dans le sens de l’histoire

en adaptant son urbanisme aux besoins criants des habitants et en

s’engageant vers les impératifs de l’après Kyoto.

Les études pour la révision du Schéma Directeur de la Région Île-de-France

avaient permis que la densité ne soit plus un sujet tabou. Aujourd’hui, le fait

métropolitain peut être reconnu comme l’opportunité de pousser les frontières

existantes pour tisser, croiser, décloisonner tout ce qui peut servir l’intérêt

commun. Hélas, l’état actuel du projet du Grand Paris fait pitié, tant la

mécanique promise, mais déjà grippée a enterré les vrais enjeux du débat

public. Le risque de balkanisation des aires métropolitaines se profile dans la

réduction de l’échelle territoriale prise en compte et les résistances sur la

répartition des prérogatives. L’évolution espérée ne saurait se passer

simplement. Pour autant, ne laissons pas réduire les ambitions à quelques

actions d’éclat, dont les répercussions seraient bien minces à côté des

attentes des 11 millions de citoyens et des énergies aujourd’hui disponibles

dans la société civile.

Sans vision globale, le projet métropolitain ne sera pas. Les 10.000 architectes

d’Île-de-France soutiennent l’ambition d’une métropole dense, diversifiée et

porteuse d’un nouvel art de vivre. Nous croyons à la nécessité d’associer des

avancées sociales réelles - la réduction des fractures sociales, les potentiels

enfin activés de la banlieue - à la conception d’une ville inédite qui assurera

dans le même temps le rayonnement international de la métropole

francilienne. Devenir une métropole où l’on respire un air propre, avec des

logements spacieux dans des quartiers singuliers, dotés d’équipements de

proximité et de lieux de travail accessibles rapidement, où il fait bon courir

dans la fraîcheur des petits matins, prendre un café le long d’avenues

silencieuses, c’est notre rêve citoyen. Ce n’est pas une utopie mais un défi de

société. Il porte l’espoir qu’un élan historique sera donné aux solidarités et à

l’attractivité de l’agglomération parisienne.

Pour que cet élan se concrétise, les féodalités républicaines territoriales

doivent s’incliner devant l’intérêt des générations à venir. Il s’agit maintenant

de croiser les dynamiques au lieu de les opposer. De nombreux acteurs

politiques ont appelé cette évolution de leurs voeux. Les dix équipes conduites

par les architectes du Grand Paris l’ont unanimement demandée. Les

Franciliens en ont besoin. La France en a les moyens et les capacités.

Le processus qui doit s’engager est rien moins qu’un changement radical de

l’échelle des actions à conduire autant qu’un nouveau regard sur la ville. Agir

ici, guérir là : on sait depuis longtemps que cela ne suffit pas. Oui, l’Etat doit

prendre une part active à certains dossiers, investir sur quelques projets

sensibles de transports, de logements et d’équipements. Mais il doit surtout

initier un projet fédérateur et démocratique et mettre en place une

gouvernance inter territoriale emboîtant les différents niveaux de

représentation citoyenne et politique, apte à fonder une vision commune et à

arbitrer les décisions sur la durée d’un demi-siècle ou plus.

Un territoire pour tous, accessible et identifiable quelles que soient les

singularités géographiques, urbaines, économiques et sociales qui le

constituent : voilà le grand pari du Grand Paris. A l’heure de l’urbanisation

du monde, cette métropole en devenir doit s’affirmer comme la

concrétisation d’un vrai plaisir de vivre en ville et le partage de nouvelles

valeurs citadines.

Partager cet article

Repost 0

commentaires