Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Paris Metropole
  • Paris Metropole
  • : blog consacré au Grand Paris, à Paris Métropole aux relations Paris / Banlieues par Pierre Mansat
  • Contact

Coups de coeur

Recherche

Texte libre

6 février 2015 5 06 /02 /février /2015 17:51

Cinquième et dernier invité de cette série sur le Grand Paris du paysage, le président de l’Atelier international du Grand Paris Pierre Mansat, récemment renouvelé dans ses fonctions, invite à gommer les frontières physiques et symboliques du périphérique. 

Qu’évoque pour vous la notion de paysage quand on parle de Paris ?

Pierre Mansat : Ce qui s’impose au regard au-delà de l’enfermement du périphérique, même s’il s’agit d’un enfermement symbolique, en réalité plus facile à franchir que la Seine.

 

Et dans Paris ?

PM : Les promenades, les avenues, les points de vue et les ouvertures vers la Métropole : la Seine sur le port d’Ivry, d’où l’on voit les tours de la porte d’Italie, les hauteurs, les forêts. Paris est un paysage très marqué, presque « violent », une très grande ville, où le bruit et la pollution atmosphérique, hélas s’imposent.

 

L’ouverture sur la Métropole représente quoi pour vous ?

PM : Un changement de paradigme. Regarder dans les deux sens. Sortir de la notion de Paris « intramuros » et du Paris « extramuros ». Redécouvrir le modèle parisien. Aller vers la fluidité. Révéler les atouts incontournables de la grande ville – je pense aux « 1000 lieux » de Jean Nouvel. C’est le travail que nous avons entamé en consultant les architectes et que nous comptons poursuivre en préalable à toute proposition.

 

Quelles sont les échéances pour l’Atelier international du Grand Paris ?

PM : Il faut aller vite. Il y a urgence car nous avons déjà perdu trop de temps. Il faut en premier lieu ne pas rater l’agenda politique. Il faut aller jusqu’au bout de la réforme en cours. Nous avons trop tardé. Si nous allons au blocage sur la gouvernance, ce sont 10 années de plus avant de pouvoir rouvrir la discussion. Ensuite il faut formuler un projet harmonieux, sans hiérarchiser arbitrairement. Ecrire un récit métropolitain qui fasse rêver. Revoir l’organisation du territoire pour mieux vivre ensemble. Retrouver la « chaîne » de la métropole. A l’heure actuelle il y a trop de stigmatisations. Pour le moment la première échéance c’est la conférence de Paris au mois de décembre 2015.

 

Que comptez-vous faire ?

PM : Nous sommes parfaitement conscients que ce sera très long, très lent et très compliqué.  Pour pouvoir dépasser l’enfermement actuel, il faut savoir agir avec modestie, oublier les égos, retrouver des références communes : rues de Paris dans les communes limitrophes, mobilier urbain, nouvelles gares, accentuer la fluidité, créer des lieux de service simples, efficaces, bref inventer une Métropole moderne sans rien renier, rien bafouer.

 

Ces visions paysagères du Grand Paris par cinq grandes signatures prolongent le dossier de 12 pages à paraître le 12 février dans Paysage Actualités sous le titre « Vers une métropole désirable »

Repost 0
31 janvier 2015 6 31 /01 /janvier /2015 07:09
Repost 0
27 janvier 2015 2 27 /01 /janvier /2015 15:20

AIGP programme
AIGP programme
par Pierre MANSAT

 

inscription: contact@ateliergrandparis.fr

Repost 0
22 janvier 2015 4 22 /01 /janvier /2015 12:21

 

Les couleurs retrouvées de l’Atelier international du Grand Paris

Pierre Mansat et Mireille Ferri ont présenté mercredi 21 janvier le programme de travail de l'Atelier international du Grand Paris. "Quelle république urbaine souhaitons-nous ? Nous apportons des élements de réponses", a résumé Pierre Mansat.

Mireille Ferri, directrice de l'Atelier international du Grand Paris ©Jp

Mireille Ferri, directrice de l’Atelier international du Grand Paris ©Jp

« En 2015, deux événements majeurs vont entrer en résonance pour le Grand Paris : l’émergence de la Métropole du Grand Paris à l’échéance de janvier 2016, qui doit porter un projet ambitieux et la 21e conférence mondiale sur le climat (Paris Climat 2015), rendez-vous crucial pour la planète » a fait valoir Mireille Ferri, mercredi 21 janvier dernier, en présentant le plan de travail d’un Atelier international du Grand Paris en pleine forme. « La construction de la métropole, ce n’est pas qu’un métro automatique, et des projets d’aménagement. Cela pose également le problème du sens politique que nous souhaitons lui donner », a souligné Pierre Mansat, qui s’est félicité de ce que l’AIGP « reprenne des couleurs », après une période récente au cours de laquelle ses travaux n’ont, en effet, pas obtenu le retentissement médiatique qui avait accompagné les premiers grands travaux de l’Atelier, forts de leurs signatures architecturales prestigieuses.

Pierre Mansat, président de l'Atelier international du Grand Paris ©GB

Pierre Mansat, président de l’Atelier international du Grand Paris ©GB

« Nous bénéficions d’une ligne de conduite désormais très claire, fixée par les ministères et les collectivités locales, pour accompagner la construction métropolitaine », a souligné Pierre Mansat.

L’Atelier international du Grand Paris souhaite donc porter en 2015 des contributions qui feront converger les recherches sur les deux défis de la construction métropolitaine et du climat. Un programme intense en résulte pour son Conseil scientifique, composé de ses 14 équipes d’architectes, urbanistes et experts, non seulement porté par l’ensemble de la Gouvernance de l’AIGP, mais également lié à de nouveaux partenariats avec de nombreuses institutions publiques comme la Mission de préfiguration de la Métropole et la Société du Grand Paris », fait valoir l’AIGP.

Les premiers travaux de l’année 2015, aux prismes de la transition climatique et de la réduction des inégalités, s’articuleront autour de sept entrées thématiques :

  • 1. Métropole mondiale –
  • 2. Migrations et solidarités –
  • 3. Qualités et innovations urbaines et architecturales –
  • 4. Mobilités et habitats –
  • 5. Gouvernance –
  • 6. Risques et résilience –
  • 7. Nouvelle économie.

Ses travaux nourriront des « questions vives » lors de soirées-débats publiques tout au long de l’année. A l’automne, pendant la Conférence Climat, l’AIGP présentera une grande exposition tout public. « Cet évènement ambitieux, original et pluridisciplinaire dressera des perspectives d’avenir et d’actions pour les citoyens, pour le Grand Paris, pour notre pays, pour notre planète ! », souligne Mireille Ferri.

Repost 0
22 janvier 2015 4 22 /01 /janvier /2015 11:57

Pierre Mansat, président du conseil d’administration de l’Atelier international du Grand Paris (AIGP) et Mireille Ferri, sa directrice générale, ont présenté, le 21 janvier, le programme de travail 2015 de l’atelier. Il est calé sur deux événements qui vont structurer l’année en cours: l’émergence de la métropole du Grand Paris et la conférence mondiale sur le climat qui se tiendra à l’automne à Paris et au Bourget.

«L’Atelier international du Grand Paris reprend des couleurs. Nous avons retrouvé une gouvernance stable et nous avons une ligne de conduite claire», s’est félicité son président, Pierre Mansat, le 21 janvier, lors de la présentation du programme de travail 2015. Réélu en juillet dernier, Pierre Mansat était accompagné de Mireille Ferri, nouvelle directrice générale de l’AIGP. Vice-présidente de la Fédération nationale des agences d’urbanisme, elle a aussi été vice-présidente du conseil régional d’Ile-de-France, chargée de l’aménagement du territoire. A ce titre, elle a piloté l’élaboration du schéma directeur.

«Nous entrons clairement dans l’acte 3 de l’AIGP. L’acte 1 a correspondu à la fin de la consultation internationale sur le Grand Pari(s); l’acte 2 nous a mobilisés autour de deux études: « Habiter le Grand Paris» et «Systèmes métropolitains du Grand Paris» qui n’ont malheureusement pas rencontré l’écho médiatique espéré et maintenant, nous abordons une nouvelle étape», a poursuivi Pierre Mansat. Selon le président de l’AIGP, les membres du conseil d’administration, composé de représentants de l’Etat et des collectivités locales, comme le conseil scientifique avec ses 14 équipes d’architectes, urbanistes, experts attendent une relance des travaux alliant approfondissement théorique et débouché opérationnel potentiel.

 

Séminaires et «questions vives»

 L’AIGP a calé son programme de travail sur deux événements majeurs de l’année 2015: l’émergence de la métropole du Grand Paris qui devrait être créée le 1er janvier 2016 et la 21e conférence mondiale sur le climat qui se tiendra à Paris et au Bourget, à l’automne prochain. «Nous avons la volonté de nous inscrire dans ce double agenda pour nous livrer à un vrai exercice prospectif», a précisé Mireille Ferri.

Les travaux, aux prismes de la transition climatique et de la réduction des inégalités, s’articuleront autour de sept thématiques, qui contribueront à dessiner la «Métropole post-Paris» : Métropole mondiale; Migrations et solidarités; Qualités et innovations urbaines et architecturales; Mobilités et habitats; Gouvernance; Risques et résilience; Nouvelle économie. Chaque thème fera l’objet d’un séminaire d’une journée du conseil scientifique. «Ces rencontres permettront de confronter les productions de chacune des quatorze équipes du conseil scientifique avec des expertises externes», a indiqué Mireille Ferri. Chaque séminaire sera suivi d’un débat public: les «questions vives». Un séminaire introductif se tiendra dès le 23 janvier sur le thème: « La conférence climat 2015 et le Grand Paris feront-ils bon ménage ?». A l’automne, l’AIGP présentera une grande exposition, qui dressera «des perspectives d’avenir et d’actions pour les citoyens, pour le Grand Paris, pour notre pays, pour notre planète»

Repost 0
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 13:30

En 2015, deux événements majeurs vont entrer en résonance pour le Grand Paris :
• l’émergence de la Métropole du Grand Paris à l’échéance de janvier 2016, qui doit porter un projet ambitieux.
• la 21e conférence mondiale sur le climat (Paris Climat 2015), rendez-vous crucial pour la planète.


L’Atelier International du Grand Paris souhaite porter des contributions qui feront converger les recherches sur ces deux défis. Un programme intense en résulte pour son Conseil scientifique, composé de ses 14 équipes** d’architectes, urbanistes et experts.
Ce programme est non seulement porté par l’ensemble de la Gouvernance* de l’AIGP, mais est également lié à de nouveaux partenariats avec de nombreuses institutions publiques comme la Mission de préfiguration de la Métropole et la Société du Grand Paris.


Les premiers travaux de l’année 2015, aux prismes de la transition climatique et de la réduction des inégalités, s’articuleront autour de sept entrées thématiques :
1. Métropole mondiale
2. Migrations et solidarités
3. Qualités et innovations urbaines et architecturales
4. Mobilités et habitats
5. Gouvernance
6. Risques et résilience
7. Nouvelle économie.
Ses travaux nourriront des « questions vives » lors de soirées-débats publiques tout au long de l’année.


À l’automne, pendant la Conférence Climat, l’AIGP présentera une grande exposition tout public. Cet évènement ambitieux, original et pluridisciplinaire dressera des perspectives d’avenir et d’actions pour les citoyens, pour le Grand Paris, pour notre pays, pour notre planète !


Pierre Mansat, Président du Conseil d’administration
Mireille Ferri, Directrice générale de l’Atelier international du Grand Paris

 

AIGP Dossier de presse janvier 2015-1 AIGP Dossier de presse janvier 2015-1 

 

 

* Le Conseil d’administration du GIP AIGP est constitué à parité de représentants de l’Etat (le Ministère de la Culture et de la communication, le Ministère du Logement, de l’Egalité des territoires et de la Ruralité, la Préfecture de Paris et d’Ile-de-France) et des collectivités territoriales (Ville de Paris, Région Île-de-France, syndicat Paris Métropole et Association des Maires d’Île-de-France).
** Le Conseil scientifique de l’AIGP est composé de 14 équipes d’architectes urbanistes et experts : Agence Francois Leclercq / Atelier Lion & Associés / Agence Marc Mimram ; Antoine Grumbach et Associes ; MVRDV avec AAF et ACS ; Star Strategies + Architecture ; DPA, Dominique Perrault Architecture ; Atelier Roland Castro, Sophie Denissof et Associés / Silvia Casi ; Studio 014_Bernardo Secchi et Paola Vigano ; FGP+ TER ; BMCA, Brès + Mariolle et Chercheurs Associés ; LIN, Finn Geipel + Giulia Andi ; Les Urbanistes Associés / Devillers et Associés ; Agences Elizabeth et Christian de Portzamparc ; Seura Architectes (D.Mangin / M.Wiel / M-H. Simonpoli) ; TVK Trevelo et Viger-Kohler / Acadie / Güller Güller / Bas Smets

Repost 0
24 octobre 2014 5 24 /10 /octobre /2014 12:30

Entretien avec Pierre Mansat, président du conseil d’administration de l’AIGP

 

« Nous passons clairement dans l’AIGP 3 »

 

 Réélu président de l’AIGP en juillet dernier, Pierre Mansat évoque les grands enjeux de l’année 2015.

 

Quelle est la feuille de route de l’AIGP dans les mois à venir ?

Avec ma réélection au poste de président et la nomination, le mois dernier, de Mireille Ferri comme directrice générale, la gouvernance de l’AIGP est rétablie et marche désormais sur des deux pieds. Après l’AIGP 1 qui a correspondu à la fin de la consultation internationale sur le Grand Pari(s) de l’agglomération parisienne; l’AIGP 2, marqué par les deux études sur «Habiter le Grand Paris» et «Sytèmes métropolitains», nous entrons clairement dans l’AIGP 3. Nous nous sommes fixé deux repères très importants : l’élaboration du projet métropolitain d’ici à la fin du premier semestre 2015 et la grande conférence mondiale sur le climat. L’avenir de l’AIGP se joue dans cet agenda-là. Il dépend de la qualité de nos travaux et de notre capacité à peser dans le débat public.

 

Comment l’AIGP compte-t-il peser dans le débat public ?

L’AIGP veut porter une vision que l’on peut qualifier d’alternative. Nous voulons nous positionner un peu comme des empêcheurs de tourner en rond et dans ce but nous devons construire une vision critique. Par ailleurs, nous devons passer au récit métropolitain, faire émerger quelques grandes idées pour permettre aux habitants de s’approprier le projet de métropole. Certaines équipes proposent de produire des « scénarios actifs » énoncés à partir de situations territoriales réelles et permettant des démonstrations à valeur métropolitaine ou veulent confronter leurs pensées avec les territoires.

 

Vous évoquez l’élaboration du projet métropolitain, mais au préalable, il faut réaliser le diagnostic du territoire métropolitain, comme le prévoit la loi Maptam (1)...

Le prédiagnostic doit être élaboré pour le 15 décembre. Il est assez simple à réaliser car des travaux déjà considérables ont été menés sur cette question. L’Apur (Atelier parisien d’urbanisme) et l’IAU (Institut d’aménagement et d’urbanisme) Ile-de-France viennent de publier le carnet 1 de l’Abécédaire de la future métropole du Grand Paris et la Driea (Direction régionale et interdépartementale de l’équipement et de l’aménagement) a produit un atlas cartographique. De son côté, l’AIGP a synthétisé une partie des travaux des quatorze équipes d’architectes-urbanistes du conseil scientifique dans le document « Les 12 clés pour inventer le projet métropolitain du Grand Paris ».

 (1) Loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles

Repost 0
25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 12:31


12 CLES AIGP + 06 juin 2014
par Pierre MANSAT

Repost 0
25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 10:15

Mireille Ferri nommée Directrice générale de l’Atelier international du Grand Paris

Mireille Ferri nommée Directrice générale de l’Atelier international du Grand Paris23 septembre 2014 / COMMUNIQUE

Le Conseil d’administration* de l’Atelier international du Grand Paris, sur proposition de son Président, Pierre Mansat, a décidé de confier à Mireille Ferri la Direction générale de l’Atelier International du Grand Paris.


Mireille Ferri, professeure associée en aménagement et urbanisme à l’Université de Paris La Sorbonne, était notamment vice-présidente de l’Institut d’aménagement et d’urbanisme (IAU) et de la Fédération nationale des agences d’urbanisme (FNAU).

Dans cette période intense de réflexion et de concertation qui s’engage autour des enjeux de la future Métropole du Grand Paris et de son projet métropolitain, il lui revient de faire en sorte que les contributions en cours et à venir des équipes du Conseil scientifique** de l’AIGP soient portées à la connaissance du plus grand nombre et nourrissent le débat.

Elle aura à définir et conduire une feuille de route renouvelée sur la base des missions que le Conseil d’administration a fixées : poursuivre une vision de la métropole articulée aux différentes échelles, développer un travail de proximité avec les élus et les acteurs de terrain et apporter un concours actif dans l’élaboration du projet métropolitain et la définition de ses conditions de mises en œuvre.

Sous l’impulsion de la nouvelle directrice et sur la base de leur plate-forme commune 12 clés pour inventer le projet métropolitain du Grand Paris, les 14 équipes du Conseil scientifique de l’AIGP se mobiliseront désormais sur la production de « scénarios actifs » énoncés à partir de situations territoriales réelles et permettant des démonstrations à valeur métropolitaine. Ces travaux seront conduits en lien étroit avec tous les acteurs du Grand Paris, notamment la Mission de préfiguration de la Métropole et ses différentes instances, l’Institut d’aménagement et d’urbanisme (IAU) et l’Atelier parisien d’urbanisme (APUR).

Repost 0
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 17:57

...a l'unanimité

Repost 0