Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pierre Mansat et les Alternatives

Pierre Mansat et les Alternatives

Sous ce titre style groupe de rock des années 60, se cache un blog consacré aux luttes émancipatrices, à la recherche du forum politico/social pour des alternatives, à la critique du système territorial français et à son évolution possible, aux luttes urbaines et au" Droit à la Ville", au Grand Paris, aux relations Paris/Banlieues; aux enjeux de la métropolisation, .......par Pierre Mansat, délégué général de La Ville en Commun, animateur de l'Association Maurice Audin

> "Patrick Braouezec, le chantre du « polycentrisme » à la tête de Paris Métropole" dans la Gazette

braouezec_isimon-copie-1.jpgLe patron de Plaine Commune entend, comme l’y a invité Bertrand Delanoë, donner la priorité à la péréquation et au logement pendant son mandat à Paris Métropole dont il a pris la présidence le 5 décembre.

Un communiste à la place d’un gaulliste. Patrick Braouezec, président (Apparenté PCF) de la communauté d’agglomération de Plaine Commune (Seine-Saint-Denis) succède pour un an à Jacques JP Martin, maire (UMP) de Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne) à la présidence de Paris Métropole.
Ce 5 décembre à Nogent-sur-Marne, il a été élu à l’unanimité. Une alternance politique expressément prévue dans les statuts du syndicat mixte désormais composé de 196 collectivités et intercommunalités.

Crise de croissance - Dans ses nouvelles fonctions, le député Patrick Braouezec s’est fait le héraut d’une « métropole inclusive et solidaire ». L’ancien maire de Saint-Denis avait rappelé, lors d’un séminaire le 2 décembre , son attachement à un Grand Paris en forme de « mosaïque », c’est-à-dire constitué de la ville de Paris et de communautés d’agglomération de 400 000 à 500 000 habitants, qui, telles « les pièces d’un puzzle, doivent s’assembler. »
Un « polycentrisme » longtemps décrié à l’intérieur du périphérique… Un temps révolu.

Bertrand Delanoë, maire (PS) de Paris s’est, le 5 décembre à Nogent, félicité de l’arrivée de Patrick Braouezec : « Patrick est un peu rebelle. Il aime le désordre. Il va nous amener à être innovants. »
Un casting idéal, selon Bertrand Delanoë, à l’heure où Paris Métropole traverse « un peu une crise de croissance ». « Je crains que notre taille et nos vertus démocratiques (« Une collectivité, une voix ») nous menace », a mis en garde le maire de la capitale. « Or, a-t-il poursuivi, je ne veux pas que notre avenir soit écrit par des technocrates ou des collègues de province qui nous aiment moins qu’on ne les aime. »

Et le maire de Paris de tracer deux perspectives : la construction d’une autorité organisatrice en matière de logement et un nouveau mécanisme de péréquation. Une feuille de route que Patrick Braouezec entend faire sienne

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article