Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Paris Metropole
  • Paris Metropole
  • : blog consacré au Grand Paris, à Paris Métropole aux relations Paris / Banlieues par Pierre Mansat
  • Contact

Coups de coeur

Recherche

Texte libre

8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 07:54
J'ai été réélu Président du Conseil d'Architecture, d'Environnement, d'Urbanisme de Paris. Le CAUE a initié une "Conférence Citoyenne" sur ce sujet. Un site ( www.parisdemain.com) rend compte de ce travail. Pour vous mettre en appétit voici un compte rendu d'un atelier animé par J Ph Vassal.

ATELIER 4 : LA HAUTEUR, MYTHES ET REALITES :
VIVRE LA HAUTEUR



Intervenants


Jean-Philippe Vassal est architecte. Sa participation lors de cette séance est complétée par les témoignages de deux habitants d'immeubles de grande hauteur.

Emmanuel S. habite la tour Mexico du quartier des Olympiades, dans le 13ème arrondissement de Paris.

Thibaud M. vit dans la tour Défense 2000, dans le quartier de tours de la Défense.

Objectifs et thématiques de l'atelier


Cet atelier expose le volet « vécu » de la hauteur. Cette participation collective met l'accent sur la nécessité de partir des besoins locaux des habitants pour aboutir à une forme urbaine durable.

Sujets exposés :
- Définitions et perception de la hauteur
- Aspirations des habitants pour le logement individuel et réponses architecturales
- La vie dans une tour ou un quartier de tours

Questions du groupe de citoyens

> Comment vit-on dans un immeuble de grande hauteur ou un quartier de tours ?
> Comment maintenir de la vie et de la mixité dans une tour ou un quartier de tours ?
> Quelles réponses les différentes hauteurs peuvent-elles apporter à Paris ?
> Les tours peuvent-elles être économiques, écologiques et vivables ?

Notions relevées par le groupe de citoyens

> Les différences de définitions et d'images d'un immeuble de grande hauteur ou d'une tour.
> Habiter une tour peut comporter des avantages.
> L'importance de partir des besoins des habitants pour chaque projet architectural ou urbain.
> Les mots : plaisir, générosité, douceur, convivialité ou développement durable ont été plusieurs fois employés.


La hauteur


« Habiter » : les aspirations des français

De nombreuses personnes aspirent à vivre dans un habitat individuel, de type pavillonnaire. Les raisons de ce désir sont multiples : déjeuner dehors, avoir un rapport direct avec la nature, et avoir une pièce en plus (atelier, cellier, buanderie...). Toutes ces qualités doivent être intégrées à l'échelle des appartements dans un immeuble collectif.

L'urbanisme de tours et image de la hauteur

jpv-caue013.jpgLa forme urbaine et architecturale de la tour contient un grand nombre de logements. Actuellement, Paris fait face à des demandes importantes en logements sociaux. Il est donc nécessaire de penser une solution alternative à la démolition des tours. Quand un immeuble est démoli, ses habitants ne sont pas toujours relogés sur place ; ils perdent alors leur réseau de voisinage et de proximité. Il est possible de transformer l'existant, pour en améliorer le cadre de vie, l'image et l'esthétique. De plus, la réhabilitation est souvent moins chère qu'une opération de démolition puis de reconstruction d'immeuble.




La hauteur est souvent associée à la modernité, à l'esthétique de l'architecture contemporaine. Aujourd'hui, la hauteur doit être abordée comme un outil d'aménagement : elle peut créer de la densité à certains endroits pour se réserver le choix de ne pas en faire à d'autres. Ainsi, l'implantation d'espaces verts doit être favorisée à proximité des immeubles de grande hauteur.

Des tours attractives

jpv-caue018-copie.jpgPour être attractives, les tours doivent intégrer des caractéristiques de l'habitat individuel : de grandes fenêtres, des balcons généreux et une mixité d'usages avec des services mutualisés (buanderie-laverie, crèche, salle commune, piscine...)

En plus de transformer la vie des habitants, ces caractéristiques changent l'image extérieure de la tour.

Exemple de la tour du Bois le Prêtre (17ème arrondissement)

jpv-caue059-copie.jpgCette tour de l'Office Public d'Aménagement et de Construction (OPAC) de Paris se situe à proximité du boulevard périphérique, porte Pouchet. Aujourd'hui, la tour doit être réhabilitée, avec la contrainte d'agir en site occupé. L'OPAC s'est engagé auprès de ses locataires pour leur permettre de continuer à vivre dans le même appartement ou en tous cas, dans la tour. Une concertation s'est engagée avec eux pour redéfinir leurs besoins, et ainsi rationaliser l'utilisation des surfaces.




Les logements sont étendus en façade par des jardins d'hiver et des balcons, et sont entièrement vitrés pour profiter de la lumière naturelle.
Cette transformation permet un meilleur confort thermique et sonore. Le projet s'adapte à l'existant et ce qui fonctionne encore. Toutes les transformations partent de l'usage intérieur (redonner des surfaces généreuses et améliorer le confort) et changent radicalement l'aspect extérieur.

Exemple de la couronne parisienne

Les territoires à proximité du boulevard périphérique sont stratégiques. Ils font le lien entre Paris et la banlieue et sont desservis par des réseaux à différentes échelles. L'aménagement d'immeubles sur ces terrains ne peut se passer de l'intégration à l'existant : le boulevard périphérique, les voies ferrées... Des immeubles mixtes, entre 50 et 100 mètres de haut, pourraient répondre à cette position stratégique. Ces immeubles seraient stratifiés par fonction (commerces, complexes sportifs, bureaux, logements...).

jpv-caue107.jpgExemple de l'immeuble Schlangenbader strasse à Berlin

Cet immeuble de logements est très épais et dense. Il est construit en pont, au dessus d'une autoroute.
Les logements bénéficient de terrasses dans l'épaisseur du bâtiment. Le bruit du trafic n'est pas perçu depuis les logements, ni depuis les terrasses.


Témoignages : vivre la hauteur


Habiter une tour à Paris

L'immeuble de grande hauteur permet d'être dans la ville, tout en étant à l'écart. La hauteur permet de voir l'espace, l'horizon : habiter là, c'est comme voyager. Au pied de la tour se trouvent des commerces et un gardien qui rend de nombreux services. Le quartier des Olympiades est connu pour sa dalle qui est en mauvais état ; pourtant, à l'échelle locale, elle permet des échanges, des commerces... Le problème majeur de celle-ci vient de son statut indéterminé qui conduit à des problèmes d'entretien.

Habiter une tour à la Défense

La vie dans une tour est comparable à une greffe : soit elle prend à vie, soit on la rejette dès le départ. Les avantages d'habiter une tour sont de ne pas avoir de vis-à-vis, de vivre dans le ciel sans rideaux aux fenêtres. La vue panoramique permet de voir la ligne d'horizon, la course du soleil, les saisons... En revanche, les charges sont très élevées dans une tour. La Défense est un quartier entièrement sur dalle. Celle-ci est bien entretenue et entièrement piétonne, la circulation et les parkings sont en sous-sol. La dalle est devenue le niveau de référence pour tous, un lieu où tout le monde se croise.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre MANSAT - dans Débat "tours à Paris"
commenter cet article

commentaires