Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pierre Mansat et les Alternatives

Pierre Mansat et les Alternatives

Sous ce titre style groupe de rock des années 60, se cache un blog consacré aux luttes émancipatrices, à la recherche du forum politico/social pour des alternatives, à la critique du système territorial français et à son évolution possible, aux luttes urbaines et au" Droit à la Ville", au Grand Paris, aux relations Paris/Banlieues; aux enjeux de la métropolisation, .......par Pierre Mansat, délégué général de La Ville en Commun, animateur de l'Association Maurice Audin

Sur Le Parisien.fr:" Grand Paris, la métropole avance...sans attendre Macron"

Grand Paris : la métropole avance… sans attendre Macron

Frédéric Choulet| 12 avril 2018, 20h46 | MAJ : 13 avril 2018, 7h03
Alors que les décisions d’Emmanuel Macron sur le Grand Paris tardent à venir, le président de la métropole, Patrick Ollier, lui, continue de multiplier les initiatives stratégiques pour l’avenir.

« Certains réfléchissent à l’avenir du Grand Paris et c’est bien normal. Nous, nous sommes dans l’action ». Rien ne semble pouvoir faire dévier Patrick Ollier du cap qu’il s’est fixé. Le président de la Métropole du Grand Paris (MGP) tient la barre contre vents et marées.

Et sans attendre les arbitrages d’Emmanuel Macron sur l’avenir du Grand Paris - qui seraient une nouvelle fois repoussés à l’été prochain ou même à 2019 selon certains - celui qui a été ministre, député et éphémère président de l’Assemblée Nationale, tout en restant maire (LR) de Rueil-Malmaison, poursuit sans faiblir la mise en place du calendrier métropolitain issu de la précédente mandature.

 

-
Paris, porte de la Villette, mercredi 11 avril. Patrick Ollier (au micro) a multiplié les initiatives ces derniers jours. Comme ici au salon des maires d’Ile-de-France où il a tenu à mettre en avant plusieurs start-up innovantes susceptibles d’intéresser les promoteurs du Grand Paris à l’occasion de l’inauguration du stand de la MGP./LP/F.C.

Des initiatives et interventions à foison

Ces derniers jours, il a multiplié les initiatives et les interventions, se retrouvant sur tous les fronts. Jeudi dernier, le 5 avril, il mettait en place les prémices du schéma de cohérence territoriale (SCOT), qui doit fixer « les décisions stratégiques engageant les 131 villes de la métropole pour les vingt prochaines années », et présentait, le même jour, le projet de plan métropolitain de l’habitat et de l’hébergement.

Lundi 9 avril, il présidait la conférence « Construisons ensemble le Grand Paris 2° », préfiguration du plan climat air énergie de la métropole qui envisage notamment d’étendre les vignettes antipollution de Paris à l’ensemble de la zone de la métropole se situant dans le périmètre de l’A86.

Mercredi 11 avril, il mettait en avant une poignée de start-up innovantes dans le cadre du schéma numérique sur le stand de la métropole au salon des maires d’Ile-de-France de la porte de la Villette, salon où il s’est montré omniprésent. Le tout en poursuivant les visites de terrains éligibles au deuxième concours d’urbanisme « Inventons le Grand Paris », comme au Bourget en Seine-Saint-Denis, ce même mercredi.

 

-
Le Bourget (93), mercredi 11 avril 2018. Patrick Ollier, président de la Métropole du Grand Paris, a visité deux sites susceptibles d’accueillir des projets d’urbanisme dans le cadre du concours Inventons la métropole 2./ LP/F. Ni.

Assurer l’avenir budgétaire et financier

Ne manque en fait à l’actuelle métropole que le nerf de la guerre : l’argent. Patrick Ollier le rappelait lors de son discours au salon des maires : « Nous pourrions faire beaucoup plus si on nous en donnait les moyens ». Ce vendredi matin, à l’occasion d’un nouveau conseil métropolitain, le président de la MGP devrait d’ailleurs soumettre un vœu aux élus concernant l’avenir budgétaire et financier de la métropole. Un vœu qui pourrait, comme l’an dernier, demander au gouvernement qu’il abonde le budget de la métropole pour mener à bien ses projets et peut-être en lancer de nouveaux.

Mais toutes ces avancées menées par le capitaine Ollier ne risquent-elles pas de s’avérer vaines une fois la future gouvernance annoncée par le président Macron mise en place ? « Que voulez-vous qu’il fasse ? Qu’il reste à ne rien faire en attendant que la fumée sorte ? Ce n’est pas dans son caractère », souligne un maire des Hauts-de-Seine qui le connaît bien. C’est d’ailleurs bien pour ça qu’il a décroché le job ».

« Il a raison. Il n’insulte pas l’avenir dans ce qu’il entreprend. En inventant la métropole, il est dans son rôle », renchérit pour sa part Stéphane Beaudet, le président de l’AMIF, maire (ex LR) de Courcouronnes (91) et vice-président du conseil régional chargé des transports, avant de conclure, un rien philosophe : « De toute façon, il n’y a rien d’irréversible. Un SCOT (NDLR : schéma de cohérence territoriale) ça se change. »

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article