Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pierre Mansat et les Alternatives

Pierre Mansat et les Alternatives

Sous ce titre style groupe de rock des années 60, se cache un blog consacré aux luttes émancipatrices, à la recherche du forum politico/social pour des alternatives, à la critique du système territorial français et à son évolution possible, aux luttes urbaines et au" Droit à la Ville", au Grand Paris, aux relations Paris/Banlieues; aux enjeux de la métropolisation, .......par Pierre Mansat, délégué général de La Ville en Commun, animateur de l'Association Maurice Audin

> Compte rendu de mandat de B.Delanoë et de l'équipe municipale

IMG01335-20100929-1204Le maire de Paris a entamé sa tournée de compte rendu de mandat, avec une innovation: des réunions thématiques. L'une d'elle sera consacrée à l'actualité métropolitaine [ je vous communiquerai la date dès qu'elle sera arrrétée]En attendant voici le chapitre "Inventer la métropole", de la plaquette éditée à cette occasion

 

31 mai 2010 : Paris Métropole lance un appel à « 110 initiatives pour la métropole ». 110 collectivités (communes, départements et région) affirment ensemble deux convictions : c’est par des projets concrets que la métropole parisienne se construit chaque jour ; les habitants et les territoires doivent être placés au coeur de cet élan. Dès 2012, ces initiatives seront mises en œuvre, avec l’ambition de changer le regard sur le Grand Paris, et de créer une dynamique à même de surmonter les barrières administratives et les égoïsmes institutionnels.

 

Ce lancement marque l’aboutissement d’une certaine manière de faire la métropole. Il s’inscrit dans la continuité de l’ambition voulue par B. Delanoë depuis 2001 : permettre aux citoyens de concilier l’opportunité d’être dans la dynamique de l’une des plus grosses villes d’Europe avec une vie quotidienne agréable et digne.

IMG01336-20100929-1206 

La scène métropolitaine

 

Dans la ville durable que nous voulons construire, nous avons le devoir de trouver les moyens de sortir de nos limites, administratives, géographiques et intellectuelles pour traiter un certain nombre de sujets, environnement, égalité, synergies économiques… Créée en juin 2009, Paris Métropole est  une assemblée d’élus de toutes sensibilités qui représente plus de 6 millions d’habitants et regroupera dès l’automne plus de 140 collectivités. C’est une démarche politique inédite, un espace d’élaboration collective autour des enjeux à une échelle globale.

La mission est ambitieuse : inventer de nouveaux rapports entre collectivités, avec les citoyens, redonner ses droits à la démocratie dans le débat sur la métropole. 2010 marque aussi un moment charnière. Au terme de cette année, Paris Métropole s’est imposé comme l’unique instance politique de l’agglomération, dans un contexte compliqué par les débats autour de la loi Grand Paris et la réforme des Collectivités Territoriales.

 

Paris Métropole élabore le débat métropolitain. La réflexion n’est que le prélude de l’action métropolitaine : par exemple la SOREQA que nous avons créée pour traiter de l’habitat insalubre est un outil métropolitain, créé à partir de la SIEMP,  qui découle des réflexions conduites dans le cadre de la commission logement de Paris Métropole.

 

Au cœur du projet métropolitain, les Berges de la Seine ont une place privilégiée pour Paris. Le fleuve nous lie à la métropole. C’est un espace où il faut rendre possibles nos engagements pour l’avenir de la Métropole, limitation des gaz à effet de serre, multiplication des mobilités douces, valorisation de la nature, hospitalité de l’espace public. Ce projet d’espace partagé trouve sa résonance au delà de nos limites dans des réalisations comme le Festival de l’Oh, porté par le Val-de-Marne en lien avec Paris. Il répond à l’objectif du SDRIF de faire du fleuve un élément fédérateur.

C’est pourquoi, la Mairie de Paris a souhaité que le projet sur les berges soit notre « initiative métropolitaine ».

 

Paris, acteur métropolitain

 

Paris a tout à gagner à agir pour la métropole. Nous devons nous entendre avec nos voisins avec qui dans le quotidien nous partageons les responsabilités de l’après Kyoto. Dans le même temps Paris doit développer, pour son propre territoire et sa population, des solutions qui, à une autre échelle, permettent de mettre en application ces ambitions.

 

Les protocoles. Ces coopérations, d’abord avec les collectivités limitrophes, se font aujourd’hui en direction de communes plus éloignées, mais placées au cœur des défis des grandes villes du monde : Clichy-sous-Bois, avec qui Paris entreprend de lutter contre l’habitat indigne, mais aussi Achères, où Paris possède les terrains du futur grand port qui va changer le système portuaire de la Seine.

 

Multiplier les mobilités métropolitaines. A Paris nous avons voulu prendre la responsabilité de devenir le cœur expérimental de la métropole pour de nouveaux services de mobilité, accessibles au plus grand nombre, partagés, moins polluants et innovants. C’est le sens de Velib’ et Autolib’, en coopération avec les villes volontaires de la métropole, au-delà du périphérique. C’est aussi le sens du prolongement de la ligne de tramway 3 de la Porte de la Chapelle à la Porte d’Asnières pour 2012, et de l’engagement de Paris dans le Tramway 2 de Issy-les-Moulineaux au XVème arrondissement.

 

Créer des liens, de la ville à la métropole: Clichy-Batignolles, Masséna, Bercy-Charenton, Gare des Mines, Porte de Montreuil, Porte de Vincennes, de nouveaux quartiers naissent dans les anciens confins de Paris. Ils réparent la blessure du périphérique, mais surtout, ils sont l’occasion de construire autrement, de faire preuve d’audace et d’ambition collective. Ils transforment un univers urbain profondément marqué par les rails, voies rapides, friches. Nous développons ces sites avec nos voisins : agir ainsi, c’est faire preuve de responsabilité envers les plus jeunes, pour construire un futur respectueux de l’histoire de chacun et qui répond aux attentes de maintenant en matière de logement, emploi et qualité de vie.

 

Retrouver la façade maritime : Paris, Rouen, Le Havre. Dès 2009, Paris avec Rouen et Le Havre l’ont dit : nous devons ensemble moderniser les ports, développer du transport ferré à grande vitesse, valoriser un environnement exceptionnel,  pour relever les défis environnementaux, commerciaux et sociaux de la capitale et de la vallée de la Seine. Le 4 mai 2010, B. Delanoë, L. Fabius et A. Rufenacht, ont lancé une coopération en réunissant autour d’eux des élus et acteurs majeurs de l’Axe Seine. Cette démarche se poursuivra en 2010 et 2011 pour aboutir à des réalisations concrètes

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article