Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Paris Metropole
  • Paris Metropole
  • : blog consacré au Grand Paris, à Paris Métropole aux relations Paris / Banlieues par Pierre Mansat
  • Contact

Coups de coeur

Recherche

Texte libre

14 mars 2016 1 14 /03 /mars /2016 11:14
> Dans OBJECTIF GRAND PARIS, une tribune de Pierre Mansat

La Métropole du Grand Paris est encore fragile et contestée, mais elle avance

Dans un pays aussi profondément marqué par le rôle de l’Etat et des institutions, bien que tardive, hésitante, contestée la MGP commence a imprégner les comportements et les visions: rapprochement entre la capitale et ses voisins, entre collectivités qui s’ignoraient, entre adversaires politiques …. Le Grand Paris n’est plus un projet, c’est devenu un processus en marche qui aborde les questions pratiques, et interroge le sens du cadre strategique en dépassant les postures…

La mise en marche des « Etablissements Publics Territoriaux » inscrit une nouvelle lecture du système métropolitain

Ce choix amorce une gouvernance plus efficace, des territoires plus forts et équilibrés, un rapport moins inégal avec Paris et un moindre émiettement des pouvoirs. Selon les cas partout le processus s’engage, le travail commence, le décloisonnement communal s’accélère, la logique multipolaire s’impose au sein d’une métropole à plusieurs vitesses.

Depuis janvier 2016 par-delà leurs différences les élus participent à une instance de gouvernance qui comprend de nouveau Paris et son agglomération.

Des initiatives illustrent le double mouvement qui incarne une autre manière de faire la métropole. D’autres outils subtils de coopération apparaissent autour de projets concrets : le pacte du Grand Paris pour l’économie circulaire, la candidature pour les jeux olympiques de 2024 renforce la coopération entre Paris et la Seine Saint Denis, le nouveau « Velib » sera métropolitain, l’Arc de l’innovation, Réinventer la Seine. Simultanément un chantier foisonnant avance activement : réseau de transports (GPE, Eole, CDG express, lignes de métro), logement avec les Contrats d’Intérêt National, attractivité internationale et innovation, évolution de la Défense, transition énergétique écologique et numérique, campus et universités (Saclay, Condorcet), culture…

Après la crispation sur le registre institutionnel, la stratégie du projet veut dépasser le cadre rigide fixé par la loi en relançant le syndicat d’études Paris Métropole

Pour éviter que les débats financiers et institutionnels occultent tout autre questionnement Paris Métropole tente de définir sa propre vision stratégique du Grand Paris en allant plus loin qu’un nouvel état des lieux banal, et sans se limiter au périmètre où aux compétences inscrites dans la loi. Reviennent l’idée de l’aire urbaine, l’ambition d’un projet évolutif, le débat sur la répartition des compétences, la place des partenaires, et la recherche d’objectifs communs entre des territoires concurrents à peine constitués.

Comme certains le pensaient depuis 2001, la montée en puissance d’un vrai lieu politique métropolitain interroge le sens, le contenu, et le pilotage du projet

La multiplication des lieux de débats participe du dépassement des frontières mentales entre élus. L’intuition de Bertrand Delanoë (et de moi-même) se vérifie par l’expérience : la régularité des réunions, la multiplication des contacts, la production d’une masse de connaissances organise un début d’habitudes et une certaine convivialité entre les 131 maires. Le cadre métropolitain commence de rompre, souvent à regret, avec le modèle institutionnel né en juin 1964 pour construire un nouvel imaginaire d’échelle supra communale. Une société politique métropolitaine s’ébauche qui doit combiner la centralisation des décisions stratégiques avec la fragmentation et la proximité de la gestion quotidienne.

Le mouvement est lancé, mais sa plus-value reste encore une nébuleuse pour les citoyens

La complexité, la confusion, le déficit d’information sont autant d’éléments qui expliquent le scepticisme et les hésitations du grand public. Le processus institutionnel demeure méconnu tout en suscitant de fortes attentes liées à la qualité de vie quotidienne, à l’emploi, au logement à la proximité des prises de décision. Pour le plus grand nombre il s’agit du grand métro express mais beaucoup espèrent que la métropole sera un facteur d’équilibre voire une opportunité pour freiner l’accroissement des inégalités, c’est le sens du « Manifeste » présenté le 12 octobre dernier. Restent les incertitudes politiques associées aux alternances politiques dont nul ne peut anticiper les effets…

> Dans OBJECTIF GRAND PARIS, une tribune de Pierre Mansat

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre MANSAT
commenter cet article

commentaires