Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Paris Metropole
  • Paris Metropole
  • : blog consacré au Grand Paris, à Paris Métropole aux relations Paris / Banlieues par Pierre Mansat
  • Contact

Coups de coeur

Recherche

Texte libre

23 mai 2015 6 23 /05 /mai /2015 17:49

Si la réduction du nombre d'élus siégeant au futur conseil métropolitain est confirmée, l'ex-adversaire d'Anne Hidalgo en sera évincée.
LES GENS
L’adversaire battue d’Anne Hidalgo pourrait ne pas être en situation de se présenter à la présidence de la métropole, malgré une majorité à droite.
Nathalie Kosciusko-Morizet victime de l’arithmétique ? Opposante battue à la municipale de Paris, elle est actuellement conseillère d’arrondissement siégeant dans l’opposition. Mais elle pourrait bien ne pas figurer du tout dans le futur conseil métropolitain.
Le gouvernement vient en effet de déposer un amendement qui sera soutenu dans la seconde lecture de la loi sur la nouvelle organisation territoriale, fixant la taille de cette assemblée à 209 ou 210 membres. Le système initial aurait abouti à 348, soit plus que le Sénat. Et aurait permis à NKM d’y trouver une place.
Ce chiffre obèse avait été jugé «ridicule et inassumable» par Anne Hidalgo. Mais Patrick Devedjian, président UMP de Paris Métropole et député des Hauts-de-Seine, s’était lui aussi gaussé de cette situation bizarre en commission des lois. Convaincu par cette évidence partagée, le gouvernement a pris sa calculette et imaginé un dispositif fondé sur les arrondissements qui, de fait, éjecte la conseillère d’opposition du XIVe Nathalie Kosciusko-Morizet.

NI DEVEDJIAN NI NKM
Plutôt outré par ce tour de passe-passe, Patrick Devedjian a affirmé à l’AFP que la mission de préfiguration de la métropole qu’il copréside n’a pas été prévenue de cet amendement gouvernemental. L’éviction de NKM est à ses yeux «le but du dispositif adopté».
Pour la droite, la présidence de la future métropole devient de plus en plus complexe. Entre un Patrick Devedjian qui ne peut pas prétendre présider la métropole, faute d’être élu municipal, et une Nathalie Kosciusko-Morizet éjectée par les calculs, qui d’autre ? Mais les débats n’ont pas encore commencé au Parlement. Et il y a plusieurs façons de résoudre une équation.

Sibylle VINCENDON<http://www.liberation.fr/auteur/1963-sibylle-vincendon>

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre MANSAT
commenter cet article

commentaires

isa 26/05/2015 17:46

bonjour
avez-vous le calcul qui permet d'arriver à 210 membres (en partant des 130 prévus à l'article L. 5211-6-1 du code électoral) ?