Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Paris Metropole
  • Paris Metropole
  • : blog consacré au Grand Paris, à Paris Métropole aux relations Paris / Banlieues par Pierre Mansat
  • Contact

Coups de coeur

Recherche

Texte libre

15 octobre 2014 3 15 /10 /octobre /2014 11:17

Grand Paris : encore plus d’inégalités sans métropole

Publié le 14/10/2014 • Mis à jour le 13/10/2014 


 
2

Valéry Molet © V. Vincenzo

Valéry Molet,DGS du conseil général de la Seine-Saint-Denis

 

A l’heure où la réforme territoriale s’attache aux modes de gouvernance des grandes aires urbaines, l’agglomération parisienne tarde à avancer dans sa construction métropolitaine. Quantité de collectivités et de syndicats s’y partagent l’exercice des responsabilités (transport, logement…). Quand d’autres collectivités se battent pour obtenir un statut métropolitain, l’agglomération parisienne hésite à s’atteler au chantier de la clarification des rôles de chacun. Métropole mondiale et européenne, est-elle si singulière qu’elle ne mérite pas de disposer des leviers d’action que lui procurerait une gouvernance puissante ?

Echappant en grande partie aux processus de mutualisation, un tiers des communes de la zone dense ne s’est pas engagé dans une intercommunalité. Le retard pris pour construire une structure de gouvernance risque, hélas, de laisser l’agglomération la plus dense, dynamique et riche de France à l’écart de la réforme territoriale.

Ce retard empêche de réfléchir à l’évolution des départements de la petite couronne. C’est pourtant là que la réforme devrait consacrer le plus d’attention car une organisation administrative plus efficace est possible.

Quelle gouvernance ? - Il empêche aussi d’envisager de futurs transferts de compétences, notamment sociales, entre conseils généraux et métropole. Au cœur de cette agglomération inégalitaire, et tout particulièrement en Seine-Saint-Denis, une réflexion sur l’exercice du social mériterait d’être engagée de manière prioritaire. Aussi ne faudrait-il pas que le chantier métropolitain soit différé, car à terme c’est un ultime délai sur l’exercice et l’articulation de nombreuses politiques publiques qui sera subi.

Le département attend aujourd’hui la métropole pour concevoir puis mettre en œuvre sa transformation. Pour cette raison, il doit être davantage associé aux discussions relatives à la gouvernance métropolitaine. Sa connaissance des territoires, son expérience du travail en réseau comme sa spécialisation en matière de politiques de solidarité apporteront une contribution indispensable. Sans métropole, le risque est grand de cristalliser encore pendant plusieurs années les inégalités sociales et territoriales en figeant une répartition inégale des ressources.

Partager cet article

Repost 0

commentaires