Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Paris Metropole
  • Paris Metropole
  • : blog consacré au Grand Paris, à Paris Métropole aux relations Paris / Banlieues par Pierre Mansat
  • Contact

Coups de coeur

Recherche

Texte libre

13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 07:33
Le minitre des transports a installé le comité de ligne LGV(ligne à grand vitesse) Paris Le Havre. Tout le monde était là, sauf Paris qui n'a pas été invité.
Ce qui confirme bien que le projet s'appelle plutot à ce stade La Défense Le Havre.


Régions-collectivités-gouvernement-transport-rail
Bussereau confirme la Ligne à grande vitesse (LGV) Paris - Le Havre
ROUEN, 15 oct 2009 (AFP) - Le secrétaire d'Etat aux Transports, Dominique Bussereau,
a confirmé jeudi à Rouen la construction d'une Ligne à grande vitesse (LGV) Paris - Le
Havre, par Mantes-la-Jolie et Rouen, annoncée par le président Nicolas Sarkozy en avril
dernier.
"Cette ligne nouvelle devra permettre de relier Le Havre en moins de 1H15 et Rouen en
moins de 45 minutes", a déclaré le ministre à l'issue d'une table ronde avec les élus de
la région.
Aujourd'hui, les meilleurs temps de parcours sur la ligne classique, très décriée
pour sa vétusté, sa lenteur et ses retards, sont respectivement de 2HOO et 1H05.
Dominique Bussereau a précisé qu'un comité de pilotage venait d'être mis en place
sous la présidence du conseiller d'Etat Jean-Pierre Duport pour préparer un débat public
sur ce projet "dès 2011".
Ce débat devra notamment trancher la question de la localisation de la nouvelle gare
de Rouen, destinée à remplacer l'actuelle, saturée. Une esquisse de tracé de la nouvelle
LGV publiée dans la presse la représentait au nord de Rouen, alors que les élus locaux,
derrière le président PS de la Communauté d'agglomération Laurent Fabius, la veulent au
coeur de la ville.
La pren\ière étape du projet devrait être la réalisation d'un tronçon de LGV long de
25 km entre Mantes et Nanterre, dans l'ouest parisien.
Dominique Bussereau, qui n'a pas été plus précis sur le calendrier et le financement,
a également évoqué la possibilité à plus long terme de réaliser sur cette nouvelle LGV
des embranchements qui desserviraient Caen d'une part, le tunnel sous la Manche d'autre
part.

Le portrait d'Antoine Grumbach dans Le Monde

> « Je rêve que le Havre devienne un Manhattan-sur-Seine »
Antoine Ruffenacht, Maire (UMP) du Havre
Edition de Paris - Doit-on vous appeler « Monsieur le maire du Havre» ou « Monsieur
le maire du 21e arrondissement de Paris» ?
Cette formule, que j'avais utilisée, est une blague. Je ne souhaite pas être dans la dépendance
de la capitale. Cela dit, Nicolas Sarkozy a raison de dire qu'une ville monde, comme Paris, doit
avoir une façade maritime. Quelque 85 % des marchandises transportées dans le monde le
sont par la mer. Lorsqu'un Parisien fait ses courses dans un grand magasin, il y a des chances
que le produit qu'il achète ait transité par Le Havre, mais aussi par les ports du nord de
l'Europe. Nous pouvons donc gagner des parts de marché. Le Havre n'est pas encore une
métropole maritime à vocation internationale. Lorsque le TGV nous reliera à Paris et à la
Défense, les sièges sociaux d'entreprises liées à la logistique, au monde maritime,
s'installeront au Havre. La recherche, la vie universitaire liée à la mer ont également vocation
à se développer ici. Je rêve d'un Manhattan-sur-Seine.
Faire du Havre le port de Paris, n'est-ce pas mettre fin au projet de fusion des deux
Normandies ?
J'ai toujours été partisan d'une grande Normandie. Mais j'observe que beaucoup de gens en
parlent et que personne n'en veut. Les villes [socialistes] de Caen et de Rouen s'opposent pour
savoir qui deviendrait la capitale. Il faut donc faire avec le principe de réalité. Et la réalité
géographique fait que la Seine s'impose comme axe de développement.
Quelle gouvernance préconisez-vous pour intégrer Le Havre au Grand Paris?
Il est hors de question d'avoir une gouvernance unique et de fusionner Paris, Rouen et Le
Havre. De toute façon, Paris ne va pas s'étendre en tache d'huile vers Le Havre. L'idée n'est
pas d'urbaniser la Seine. Il faut des comités de pilotage entre Paris et Le Havre sur des projets
communs, comme des parcs naturels, de l'habitat de qualité ou des loisirs le long du fleuve.
Quand pensez-vous que Le Havre deviendra le port du Grand Paris?
J'aimerais qu'on y parvienne en 2017. Cette date coïnciderait avec la fin d'un éventuel second
mandat de Nicolas Sarkozy et avec le SOOeanniversaire de la ville, fondée par François 1er, le
roi de la Renaissance.

Partager cet article

Repost 0

commentaires