Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Paris Metropole
  • Paris Metropole
  • : blog consacré au Grand Paris, à Paris Métropole aux relations Paris / Banlieues par Pierre Mansat
  • Contact

Coups de coeur

Recherche

Texte libre

16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 14:24

Seine-et-Marne

Environnement : Paris s’allie au département

La capitale et le département ont signé hier un accord de coopération dans le domaine du développement durable.

Joffrey Vovos | Publié le 16.02.2011, 07h00

VAUX-LE-Pénil. Les agriculteurs de Seine-et-Marne utiliseront moins de nitrates et de pesticides.

VAUX-LE-Pénil. Les agriculteurs de Seine-et-Marne utiliseront moins de nitrates et de pesticides. | (LP/ARNAUD

C’est une première. La Ville de Paris et le conseil général de Seine-et-Marne ont signé hier après-midi un partenariat. Un accord considéré par Vincent Eblé, le patron PS de l’assemblée départementale, comme « une inflexion » dans les relations que la capitale entretient avec la grande couronne. Pour le moment, le champ d’application de la convention est limité à des actions communes dans le domaine du développement durable.

Préserver l’eau. La Ville de Paris s’est entre autres engagée à favoriser l’amélioration de la qualité de l’eau seine-et-marnaise. Un juste retour des choses. « Quarante-cinq pour cent de nos ressources partent à l’extérieur », rappelle Jean Dey, vice-président (Europe Ecologie-les Verts) du conseil général chargé de l’environnement. La nappe souterraine du Champigny, située en grande partie en Seine-et-Marne, alimente à elle seule près de 1 million de Franciliens.

Moins de nitrates et de pesticides. Paris compte aider les agriculteurs qui se trouvent sur ses aires de captage (près de 15000 ha en Seine-et-Marne) à utiliser moins de nitrates et de pesticides, principale source de pollution des nappes. Toutefois, il ne s’agit que d’une déclaration d’intention puisque aucune enveloppe budgétaire n’est encore affectée à cette action, ni à aucune autre d’ailleurs. « La mise en œuvre de la convention sera discutée par la suite. Mais c’est déjà un engagement fort », estime Pierre Mansat, adjoint (PC) au maire de Paris chargé des relations avec les collectivités franciliennes.

Des produits locaux dans les cantines. Toujours dans le domaine de l’agriculture, la capitale envisage de privilégier l’approvisionnement de ses restaurants (cantines des écoles, selfs du personnel…) auprès d’exploitants seine-et-marnais, par exemple des maraîchers ou des éleveurs. Objectif : réduire les émissions de gaz à effet de serre, soutenir des filières menacées, tout en ayant des produits de qualité issus de l’agriculture biologique ou raisonnée.

Un partenariat à développer. Cet accord pourrait n’être qu’une première étape. Le département aimerait étendre l’expérience à d’autres domaines. Gérard Bernheim, vice-président (PS) chargé de la santé, a déjà proposé aux élus de Paris et de petite couronne de créer des maisons de retraite en Seine-et-Marne. « Le foncier est tellement cher qu’ils ne peuvent plus rien construire chez eux », avait-il expliqué en séance publique. Les places sont à 45% déjà occupées par des résidants extérieurs. La Seine-et-Marne profiterait ainsi des retombées économiques et s’imposerait comme un pôle de gérontologie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre MANSAT - dans Paris Métropole
commenter cet article

commentaires