Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pierre Mansat et les Alternatives

Pierre Mansat et les Alternatives

Sous ce titre style groupe de rock des années 60, se cache un blog consacré aux luttes émancipatrices, à la recherche du forum politico/social pour des alternatives, à la critique du système territorial français et à son évolution possible, aux luttes urbaines et au" Droit à la Ville", au Grand Paris, aux relations Paris/Banlieues; aux enjeux de la métropolisation, .......par Pierre Mansat, délégué général de La Ville en Commun, animateur de l'Association Maurice Audin

Sur Les Echos.fr, Patrick Le Galès : « Les grandes métropoles souffrent le plus souvent de fragmentation »

Dans Les Echos

Qui doit piloter, diriger les grandes régions urbaines et lancer les grands investissements ?

Historiquement, les grandes métropoles se sont développées avec des dynamiques d'acteurs publics et privés plus ou moins coordonnées. C'était vrai dans les villes du Moyen Age, dans le Paris du XIXe siècle et aujourd'hui à New York, Shangai, Sao Paolo ou Londres. Les grandes métropoles souffrent le plus souvent de fragmentation. C'est bien le rôle de grandes collectivités comme Paris Métropole de lancer, coordonner, piloter, susciter de grands investissements publics et privés, dans le logement, les infrastructures, le développement économique la rénovation urbaine, la réduction des inégalités, l'innovation culturelle et technologique.

Les grandes agglomérations peu gouvernées sont rarement capables de produire les biens publics, les équipements, les infrastructures, les politiques nécessaires au développement. Le projet Grand Paris, c'est aussi, en creux, la reconnaissance d'échecs de gouvernance des dernières décennies : l'insuffisance des investissements en termes de transport (trains de banlieue, RER), l'échec collectif majeur en termes de construction de logements, les inégalités en termes d'éducation ou la pollution de l'air, le décrochage par rapport à Londres en termes de développement économique.

La métropole doit-elle lancer des investissements structurants avec d'autres investisseurs ?

Oui, pour la fourniture d'énergie, les réseaux d'eau ou de traitement des déchets, pour les transports ou le logement. Mais les investissements structurants ne sont en aucun cas une garantie de succès. Les estimations en termes de structuration sont souvent fantaisistes. Au nom du développement économique les acteurs, (publics ou privés d'ailleurs), investissent parfois dans des mirages. A Athènes, Turin, ou Montréal, les investissements soit-disant structurants liés aux Jeux Olympiques ont creusé d'immenses trous financiers. Et que dire de certains équipements culturels, économiques étanchant la soif d'élus ou d'entrepreneurs plutôt que les besoins des populations. La France n'échappe pas à cela : on verra le coût des grands stades construits selon différentes modalités publiques et privées qui risquent d'être presque tous en déficit. Certaines métropoles comme Milan privilégient un ensemble d'initiatives et ceci doit être pris en compte par Paris Métropole. En termes de transport, les grands projets sont indispensables malgré leur coût élevé. A Milan, on regrette tous les jours le sous-investissement dans les transports pour relier l'aéroport ou l'université au centre-ville.

Propos recueillis par

C. S.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article