Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Paris Metropole
  • Paris Metropole
  • : blog consacré au Grand Paris, à Paris Métropole aux relations Paris / Banlieues par Pierre Mansat
  • Contact

Coups de coeur

Recherche

Texte libre

20 octobre 2009 2 20 /10 /octobre /2009 10:33

Une interview publiée dans première Heure

Comment avez-vous vécu les dernières étapes du débat sur le Grand Paris

Nous avons vécu ses dernières semaines d’une manière un peu compliquée, car Christian Blanc est venu parler devant les élus de Paris Métropole, j’ai réuni le conseil d’administration de l’AMIF etc .. Et  nous nous sommes aperçus qu’il y a eu de la friction dans l’air entre François Fillon et Christian Blanc sur le texte du projet de loi proposé au Conseil des ministres. Sans compter que nous avons découvert que le Secrétaire d’Etat au développement de la Région présentait un texte sur lequel il n’avait pas suffisamment travaillé avec les maires, mais plutôt tout seul de son côté. Ce qui a suscité beaucoup de critiques, et les modifications apportées par le Premier Ministre, afin de revenir sur plusieurs points qui dessaisissaient complètement les maires de leur pouvoir d’aménagement dans leur ville.

 

Quelles étaient les critiques ?

« Je me souviens avoir travaillé sur le SDRIF depuis les débuts de sa révision,  avec la Région, puis d’avoir assisté après l’élection du nouveau Président de la République à une remise en cause de ses objectifs car il souhaitait que l’on aille plus loin en matière de transports, de logements, et de développement économique … et en nommant un secrétaire d’Etat qui devait travailler sur des propositions, mais sans trop de concertation notamment avec la Région dont s’est plaint Jean Paul Huchon, et avec les maires, où cela s’est moins bien passé parce que beaucoup voulaient faire entendre leur voix et surtout bien montrer que le Grand Paris est avant tout une affaire des maires. Nous avons réussi à faire en sorte d’être entendu et obtenir certaines choses qui conviennent : droit de préemption subsidiaire sur les ZAD, contrat de développement…. Enfin, nous avons demandé que le Grand Paris fasse l’objet d’un grand débat  au congrés de l’AMF…. où les maires diront que « nous aussi, nous voulons être interrogé, écouté, et pouvoir proposer »……

 

P.H. -  Est-ce que cette querelle droite-gauche concernant Paris Métropole n’a pas joué contre les maires ?

C.P. : « On sait bien que l’origine de Paris Métropole revient à Bertrand Delanoë. Mais Jean Paul Huchon n’en voulait pas ! Et puis brusquement cela s’est fait, le président de la République parlant même d’une « agora » du Grand Paris. Mais il n’y a jamais eu au sein de cette structure qui regroupe 100 maires sur 1281 en IDF, ce que j’ai au sein de l’AMIF, l’équilibre entre les maires de gauche et de droite. Malgré des discussions pour que chaque maire adhère, Paris Métropole regroupe 95% maires de gauche. Et cela n’est pas passé !

 

P.H. – N’êtes-vous tenté de reprendre un peu la main avec l’AMIF ?

C.P. : « Je suis de ceux qui militent pour essayer de trouver un terrain d’accord entre un président de la République de droite, avec un secrétaire d’Etat, une région et une capitale de gauche, 2 départements de droite et 6 de gauche. Et qui disent systématiquement : Nous avons 1281 maires en IDF dont beaucoup se réunissent régulièrement pour débattre et échanger sur des sujets qui les concernent (réforme territoriale, taxe professionnelle qui va faire perdre 60 à 66% de ressources fiscales aux communes ...) en respectant la parité gauche-droite. C’est la raison pour laquelle je clame que nous pouvons parler et échanger, que nos habitants le demandent, car ils veulent savoir ce que l’on va faire dans leurs communes.  Et nous l’avons vu lorsque l’AMIF a organisé sa réunion avec les 10 architectes sur le Grand Pari (s) qui a attiré plus de 600 élus de gauche comme de droite. Et l’AMIF a moins de moyens que Paris Métropole. Et l’AMIF est prêt à suivre le Président et le gouvernement pour agir rapidement en IDF pour le Grand Paris, mais à la condition d’écouter les maires qui vivent avec leurs habitants ! Utilisez-nous !

Partager cet article

Repost 0

commentaires