Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pierre Mansat et les Alternatives

Pierre Mansat et les Alternatives

Sous ce titre style groupe de rock des années 60, se cache un blog consacré aux luttes émancipatrices, à la recherche du forum politico/social pour des alternatives, à la critique du système territorial français et à son évolution possible, aux luttes urbaines et au" Droit à la Ville", au Grand Paris, aux relations Paris/Banlieues; aux enjeux de la métropolisation, .......par Pierre Mansat, délégué général de La Ville en Commun, animateur de l'Association Maurice Audin

> Le Grand Paris et le plan anti-pollution d'Anne Hidalgo

La pollution de l’air est l’un des principaux enjeux qui a conduit à construire la Métropole, ainsi cette problématique a toujours été présente dans les discussions sur le Grand Paris. Notamment, au moment de l’étude ZAPA menée conjointement par la ville de Paris et la communauté d’agglomération Plaine Commune en 2012-2013, plusieurs débats avaient s’étaient alors tenus dans le cadre de Paris Métropole.

Au final, la loi MAPTAM qui crée la Métropole du Grand Paris au 1er janvier 2016, prévoit bien que la Métropole ait la compétence pollution de l’air. Pour autant, le pouvoir de police de circulation étant une compétence des maires, la Métropole ne pourra pas mettre en place de mesures ambitieuses pour lutter contre la pollution de l’air sans la mobilisation des Maires. Mais il n’était pas possible d’attendre la création de la Métropole pour agir, et il fallait impulser le mouvement. Seule la Maire de Paris pouvait créer cet effet d’entrainement, et ce d’autant que les parisiens sont les premières victimes (les Parisiens représentent environ 65% de la population francilienne soumise à des dépassements potentiels des seuils réglementaires de la qualité de l’air).

Ainsi, depuis plusieurs mois, la Maire de Paris a mis ce sujet à l’agenda des débats métropolitains :

-          Le 19 novembre, la Maire remettait aux élus du bureau de Paris Métropole une note sur la pollution de l’air, ensuite envoyée par mail à l’ensemble des 211 collectivités de Paris Métropole. Elle y rappelait l’urgence sanitaire et la nécessité d’agir, et indiquait son intention de prendre des mesures pour améliorer la qualité de l’air à Paris. (A noter que cette initiative a conduit à la création d’une Groupe de travail transition énergétique/climat au sein de Paris Métropole).

-          Début décembre, la Maire envoyait à l’ensemble des Maires, Présidents d’agglomérations, de conseils généraux et du conseil régional de Paris Métropole un courrier les invitant à participer à une conférence Métropolitaine contre la pollution de l’air

-          Le 9 janvier dernier, cette conférence métropolitaine contre la pollution de l’air a réuni une centaine d’élus de la Métropole à l’HDV de Paris. Christophe Najdovski, l’adjoint à la Maire chargé du transport, y a notamment explicité les mesures envisagées par la Ville de Paris.

Pour prendre en compte les échanges de cette conférence, qui a montré la volonté partagée des élus du Grand Paris d’agir pour lutter la pollution de l’air et a conclu à la nécessité de mettre en place un cadre de travail commun pour partager les informations et essayer de définir des mesures collectives,  la Maire de Paris a décidé de :

-          repousser la mise en œuvre des mesures de lutte contre la pollution de l’air, afin de laisser le temps nécessaire à cette concertation avec les collectivités du Grand Paris. Ainsi, les mesures qui seront mise en place au 1er juillet 2015 ne concerneront que les poids lourds, les autobus et les autocars les plus polluants (de classes 1*) ; les mesures sur les véhicules particuliers, les 2 roues et les véhicules utilitaires de classe 1* étant repoussées d’un an, au 1er janvier 2016.

-          d’élargir l’aide financière à l’acquisition d’un véhicule électrique ou au gaz aux professionnels de petite couronne qui viennent travailler à Paris.  

-          De prendre l’initiative d’organiser le travail collectif avec les collectivités du Grand Paris. Ainsi, un comité d’animation avec quelques collectivités volontaires est en cours de constitution. Il doit permettre de réunir rapidement un groupe travail technique ouvert à toutes les collectivités du Grand Paris, et qui pourra traiter de différents sujets comme : la mise en œuvre de « zone à basse émission » prévue dans la Loi Transition Energétique (et telle que prévoit de le mettre en place Paris), les mesures d'accompagnement pour les professionnels et les particuliers du Grand Paris, ou encore le développement des nouvelles mobilités (extension du Vélib' , mise en place d’Autolib' pour les véhicules utilitaires...).

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article