Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pierre Mansat et les Alternatives

Pierre Mansat et les Alternatives

Sous ce titre style groupe de rock des années 60, se cache un blog consacré aux luttes émancipatrices, à la recherche du forum politico/social pour des alternatives, à la critique du système territorial français et à son évolution possible, aux luttes urbaines et au" Droit à la Ville", au Grand Paris, aux relations Paris/Banlieues; aux enjeux de la métropolisation, .......par Pierre Mansat, délégué général de La Ville en Commun, animateur de l'Association Maurice Audin

> Inauguration du "chemin des roses" a Solers [Seine et Marne]

ChDR1
Avec Vincent Eblé , président du Conseil Général de Seine et Marne

 

Le Chemin des Roses 

> L’ancienne voie ferrée de Servon à Yèbles appartient à la ligne dite de Vincennes, également connue

sous le nom de ligne de la Bastille ou ligne V, qui reliait à son apogée la gare de la Bastille, à Paris, à

Verneuil-l’Étang via Vincennes.

Elle rejoint Brie-Comte-Robert en 1875 puis Verneuil-l’Etang en 1892, où elle atteint sa longueur

maximale de 54 kilomètres.

Hélas, son essor sera de courte durée.

Le tronçon de Brie-Comte-Robert à Verneuil l’Etang sera fermé au trafic passagers dès 1947 et la ligne

dans son ensemble le sera en 1953. Ensuite, seul le trafic de marchandises sera assuré sur cette voie,

qui est aussi une des dernières en banlieue parisienne à voir circuler des locomotives à vapeur à la fin

des années 1960. Les derniers trains circuleront de façon anecdotique entre Yèbles-Guignes et Verneuil

l’Etang jusqu’en 1987 mais le tronçon situé entre Brie-Comte-Robert et Coubert-Soignolles n’est plus en

usage dès 1969.

Le train des Roses

La culture du rosier fait partie des éléments importants du patrimoine des communes traversées.

La première roseraie est installée en 1802 à Grisy-Suisnes.

Cette activité se développe dans le dernier quart du 19e siècle à la place de la culture de la vigne

Le nombre de rosiéristes sur les communes de Servon, Brie-Comte-Robert, Grisy, Coubert et Yèbles

passe ainsi de 41 en 1889 à 89 en 1900.

Le chemin de fer qui arrive dans la région à cette époque participe à l’essor des villages briards qu’il

dessert. L’extension de la ligne vers Yèbles en 1892 a profité aux rosiéristes qui multiplient leur

production et peuvent acheminer les fleurs par train vers les Halles de Paris.

A partir de 1900, un train spécial transportait jusqu’à Bastille les roses expédiées notamment depuis les

gares de Coubert-Soignolles, Grisy-Suisnes : c’est le fameux « train des roses ».

Au mois de juillet 1900, pas moins de 85 tonnes de roses ont été acheminées par le train et l’animation

qui régnait dans les gares au moment du chargement a véritablement marqué son époque

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article