Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Paris Metropole
  • Paris Metropole
  • : blog consacré au Grand Paris, à Paris Métropole aux relations Paris / Banlieues par Pierre Mansat
  • Contact

Coups de coeur

Recherche

Texte libre

9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 23:07

img00109.jpgDans un communiqué commun, la FSIF, l’Aspim, Afilog, la FPC Ile-de-France et l’ADI s'inquiètent du projet de création d'une taxe, dans le cadre du projet de loi Grand Paris, sur les plus-values immobilières liées à la réalisation d'une infrastructure de transports collectifs par la future Société du Grand Paris ou le STIF (voir notre dépêche du 8 avril 2010). 
Les représentants des industries immobilières considèrent ainsi que la création de cette taxe est « une fausse bonne réponse à un vrai problème qui est celui de trouver des moyens de financement pour le projet ambitieux et essentiel du Grand Paris »« Saclay, Pleyel, Le Bourget ou encore Villejuif sont des zones en développement, où le marché immobilier est encore en devenir et vers lesquelles il faut aujourd’hui attirer les investisseurs ; or, ce sont elles qui deviendront pour 15 ans des territoires de sur-imposition » s’étonne Jean-Paul Dumortier, président de la Fédération des Sociétés Immobilières et Foncières (FSIF). 
« Cette taxe serait à la fois inefficace, injuste et dangereuse », soulignent les organisations professionnelles représentant les industries immobilières qui souhaitent engager une concertation rapide et approfondie avec le Gouvernement et le Parlement. « Cette concertation est indispensable pour trouver ensemble des solutions opérationnelles et efficientes conciliant intérêt des acteurs économiques et l'intérêt général poursuivi à travers ce projet de loi du Grand Paris », souligne Michel Ginot, président de l’ADI. Ce d’autant que le principe de cette taxe serait étendu à tout le territoire national dans le cadre du projet de loi Grenelle II

Partager cet article

Repost 0

commentaires