Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pierre Mansat et les Alternatives

Pierre Mansat et les Alternatives

Sous ce titre style groupe de rock des années 60, se cache un blog consacré aux luttes émancipatrices, à la recherche du forum politico/social pour des alternatives, à la critique du système territorial français et à son évolution possible, aux luttes urbaines et au" Droit à la Ville", au Grand Paris, aux relations Paris/Banlieues; aux enjeux de la métropolisation, .......par Pierre Mansat, délégué général de La Ville en Commun, animateur de l'Association Maurice Audin

> Grand Paris: Jean Nouvel, invité de Nicolas Demorand sur France Inter

Vendredi 23 Octobre le bureau de paris Métropole rencontre les 10 équipes de la consultation internationale sur le Grand Pari(s)

Source: FRANCE INTER

Invité: Jean NOUVEL, architecte

NICOLAS DEMORAND

L'invité de France INTER est ce matin architecte, membre de l'une des

dix équipes d'architectes urbanistes qui planchent sur le Grand Paris. Jean NOUVEL bonjour.

JEAN NOUVEL

Bonjour.

NICOLAS DEMORAND

Vous publiez dans LE MONDE daté d'aujourd'hui une longue tribune à charge qui indique que le projet de Grand Paris est en train de sombrer dans une grande confusion. C'est un dossier hyper complexe qu'on va déplier

ensemble jusqu'à 9 heures. Redites-nous d'abord pour commencer, en quelques mots, quel est l'enjeu tel qu'il vous a été défini au moment où on vous a demandé de travailler sur le sujet? On vous a dit il faut faire quoi? Il faut penserquoi?

JEAN NOUVEL

Il faut voir que la France s'est engagée à Kyoto de façon assez nette

pour essayer de réduire les gaz à effet de serre. Et le président de la

République à ce moment-la a invité dix équipes internationales

pluridisciplinaires à plancher sur ce sujet en disant que faut t-il faire pour

l'agglomération parisienne, pour la métropole parisienne? Et il avait aussi

comme but de revoir le schéma directeur qu'il trouvait assez peu ambitieux. Et

c'était donc la demande d'une nouvelle stratégie d'évolution urbaine, c'est une

chose qui ne s'était jamais faite, jamais quelqu'un n'avait demandé à des

équipes pluridisciplinaires de travailler sur l'évolution d'une métropole de 14

millions d'habitants.

NICOLAS DEMORAND

Et c'est donc un chantier qui engage des réformes pour des décennies.

On est bien d'accord, c'est ça l'ampleur?

JEAN NOUVEL

Il engagerait une réforme pour des décennies si une stratégie était

arrêtée. Or les dix équipes ont travaillé pendant longtemps, presque un an. Une

exposition a lieu actuellement à la Cité de l'architecture pour voir ces

propositions. Pour les comprendre, c'est déjà très difficile. Mais il y a là la

matière à des choix politiques qui permettraient effectivement de faire évoluer

l'agglomération parisienne d'une autre façon. Ce qui mettrait la France dans

une position de pilote sur l'évolution de la planification urbaine.

NICOLAS DEMORAND

En quelques mots, la proposition nouvelle, je suis désolé de vous dire en

quelques mots mais vous avez un livre de 5 ou 600 pages sous le coude qui

décrit les choses. Comment vous décririez la philosophie de votre approche?

JEAN NOUVEL

Avec mes amis Jean-Marie DUTHILLEUL et Michel CANTAL-DU PART,

on a fait une proposition très ciblée en neuf propositions qui sont applicables.

La première c'est de développer toutes les lisières, toute la limite du construit et

de la nature. La deuxième, c'est de développer toutes les voies parisiennes en

introduisant de la végétation et de la biomasse. La troisième c'est de retisser

tous les transports dè la région parisienne à partir de ce qui existe. La

quatrième c'est de dézoner, autrement dit vous savez que la ville est faite par

zoning, mais d'accentuer finalement tous les facteurs de mutation, d'accélérer la

mutation. Il ya aussi évidemment des propositions qui concernent les quartiers

sensibles pour les ouvrir. Il y a la situation de nouveaux centres qui sont autour

de Paris, nous en proposons cinq. Il ya la création de c1usters, en particulier en

réunissant les quatre vallées de la Seine, de la Bièvre, de l'Yvette et de .... Il ya

des travaux aussi sur Paris pour accentuer l'aura de Paris et travailler sur les

immeubles un peu moyens qui sont faits depuis trente ans. Et il Y a aussi la

proposition sur l'art, l'art urbain qui sortirait du musée, qui aiderait à transformer

la ville. Vous voyez c'est beaucoup de choses.

NICOLAS DEMORAND

Alors voilà où on en était jusqu'à ce que vous publiez donc cette tribune

dans le quotidien LE MONDE en date d'aujourd'hui. Pourquoi sommes-nous sur

le chemin tortueux vers une grande confusion sur ce dossier? Qu'est-ce qui se

passe? Qu'est-ce qui bloque?

JEAN NOUVEL

Je crois qu'il y a d'abord une grosse erreur parce qu'à vouloir aller trop

vite, on va souvent très lentement et en fait e~ même temps que Nicolas

SARKOZY a demandé à dix équipes de travailler, il a nommé Christian BLANC

secrétaire général ...

NICOLAS DEMORAND

Secrétaire d'Etat.

JEAN NOUVEL

D'Etat, pardon c'est un lapsus significatif, secrétaire d'Etat à la région

capitale. Et lui à ce moment-la a commencé à développer un schéma de

transport, ce qui veut dire qu'en fait il a fait en parallèle de nous un onzième

projet. Et puis on s'est rendu compte avec le temps que finalement Christian

BLANC avait des objectifs plutôt limités. Il est assez fixé sur ce schéma qui

correspond à un grand huit, fait essentiellement de souterrains, qui est situé

plutôt sur la périmétrie, qui aurait plutôt tendance donc à étendre la ville, ce qui

est quand même un des paramètres assez négatif par rapport au post Kyoto,

par rapport à cette émission des gaz à effet de serre. Il faut essayer de ne pas

construire la ville hors de la ville. Et surtout donc on est tombé sur quelqu'un qui

n'a pas vraiment discuté avec nous des propositions qui étaient là, qui n'en a

même jamais parlé. Et on a l'impression que la matière qui a été proposée n'a

jamais été regardée, seulement, ni exploitée. Et finalement il y a une grande

confusion parce que tout le monde parle du Grand Paris, or le Grand Paris

maintenant c'est ce schéma de transport uniquement. C'est cette proposition

sur les transports alors que les projets du Grand Paris dont tout le monde parle,

ce sont bien des stratégies de développement urbain.

NICOLAS DEMORAND

C'est-à-dire que les dés étaient pipés? Pendant que toutes les équipes

étaient au boulot, les dix équipes étaient au boulot le schéma était déjà préparé,

dans les cartons?

JEAN NOUVEL

Je ne pense pas du tout à ça. Je pense qu'il y a plutôt une interprétation

de la mission de Christian BLANC par lui-même qui est une interprétation très

restrictive. C'est au nom de l'efficacité qu'on préfère l'économie des réflexions

alors que justement la pertinence de la demande sur la stratégie, c'était pour

une fois de mettre la réflexion avant l'action. Or là c'est l'inverse qui se passe.

NICOLAS DEMORAND

Vous l'avez rencontré Christian BLANC, Jean NOUVEL?

JEAN NOUVEL

Je l'ai rencontré 7 ou 8 fois, ou 10 fois, pendant ces derniers mois.

NICOLAS DEMORAND

Et alors le dialogue entre vous porte sur quoi? C'est un dialogue?

JEAN NOUVEL

Il y a eu un dialogue surtout sur la façon d'embrayer en fait, sur la façon

de développer ces études. Le premier conflit a été sur la façon de travailler avec

les architectes. Il a proposé de créer une association des architectes qui

travailleraient uniquement entre eux, c'est pour ça que j'appelle ça « l'atelier de

Sisyphe.» C'est important, quand même, de créer un atelier qui ait un

engrenage en connexion avec l'Etat, avec les élus, avec toutes les collectivités

locales, et avec les ateliers aussi, avec l'Atelier, avec l'APUR, qui est l'Atelier de

Paris, et l'IAURIF qui est celui de la région Îlè-de",France, que tous ces gens-là

ensemble essayent de faire une première synthèsè, et dans la matière qui est

proposée, essaient de proposer aux élus une stratégie à voter.

NICOLAS DEMORAND

Jean NOUVEL, quelle est votre crainte? C'est qu'on aille vers un projet

a minima, si j'ose dire, ou vers un grand n'importe quoi, ou qu'on aille vers

rien? Quelle est votre crainte exactement sur ce sujet?

JEAN NOUVEL

Ma crainte c'est que la proposition qui a été faite sur les transports est

particulièrement simpliste, elle n'est pas assez étudiée, elle risque de partir

comme ça très très vite et on risque de faire d'énormes erreurs. Or, finalement,

on était parti dans une voie qui permettait d'éviter les erreurs, et on risque

d'arriver à l'effet inverse. Je ne crois pas du tout que ce soit ce qui est voulu en

haut lieu, je dirais, donc je crois qu'il ya là une véritable déviation. On a vu que

les élus, quand même, étaient très intéressés par cette initiative présidentielle,

donc je crois que le consensus est possible, mais maintenant il faudrait quand

même le mettre en oeuvre, c'est le sens de mon papier.

NICOLAS DEMORAND

Et vous en parlez avec le président de la République?

JEAN NOUVEL

Ecoutez, je ne rencontre pas Nicolas SARKOZY tous les jours ...

NICOLAS DEMORAND

Mais vous pensez que ça relève de sa compétence maintenant,

aujourd'hui, ce dossier-là?

JEAN NOUVEL

Je pense que c'est son initiative, je crois qu'il faut qu'il comprenne ce qui

se passe en ce moment, et il faut effectivement qu'il remettre ce projet droit.

NICOLAS DEMORAND

Parce que là ça part de traviole ?

JEAN NOUVEL

Je crois que là ça risque d'arriver pas très loin. Un peu profond par

contre, voyez!

NICOLAS DEMORAND

Oui, les transports enterrés! Comment dire. Il yale portrait d'un

secrétaire d'Etat idéal dans votre tribune, qui rapprocherait les gens, qui les

ferait travailler ensemble, à entendre ce que vous dites de Christian BLANC j'ai

l'impression que ce n'est pas à lui que vous pensez.

JEAN NOUVEL

Justement, je crois que pour porter un projet comme ça il faut un homme

de culture, il faut un homme qui s'intéresse à l'urbanisme, à l'architecture, à la

vie de tous les Français, et pas uniquement quelqu'un qui est fixé sur le fait de

faire passer à tel endroit une ligne de métro. Il faut une vision humaniste, il faut

une vision large, il faut une vision qui soit de l'ordre d'un véritable désir de

positiver une situation qui est difficile en plus. Donc il faut vraiment s'impliquer,

et vraiment discuter beaucoup, et vraiment faire les bons choix. Faire les choix

à travers ces 10 propositions c'est un travail délicat.

NICOLAS DEMORAND ,

Il faut changer de secrétaire d'Etat d'aprèsv,?us Jean NOUVEL?

JEAN NOUVEL

Je le pense.

NICOLAS DEMORAND

Ah oui, carrément! Il est à ce point. ..

JEAN NOUVEL

Il faudrait qu'il change en tous les cas, c'est le minimum.

NICOLAS DEMORAND

Il est à ce point inefficace, d'après vous, Christian BLANC?

JEAN NOUVEL

Selon moi c'est une question de profil, mais peut-être que quelque chose

comme cela est capable de lui faire prendre conscience des limites de son

action.

NICOLAS DEMORAND

Dernière question. Est-ce qu'on vit là un nouvel épisode des relations

difficiles entre la France et ses architectes, ou entre la France et l'architecture?

JEAN NOUVEL

Je ne sais pas si c'est entre la France et l'architecture, c'est trop tôt pour

dire ça. Je crois que pour le moment il y a un dysfonctionnement, il y a peut-être

une erreur de casting, ça ne porte pas automatiquement atteinte à l'ambition de

Page 4/5

Dossier: ILE DE FRANCE

Source: FRANCE INTER Date de parution: 22.10.2009

la proposition, il reste à voir ce qui va se passer. Je crois qu'il ya des choses

qui sont possibles. Si l'Atelier du Grand Paris voit le jour dans les semaines qui

viennent, je crois que tous les acteurs sont prêts à entrer dedans. Il faut une

forte initiative d'en haut.

NICOLASDEMORAND

Et donc vous dites, attendez avant de commencer les travaux, on a bien

compris. 08:29:33. FIN-§

Page 5/5

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article