Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pierre Mansat et les Alternatives

Pierre Mansat et les Alternatives

Sous ce titre style groupe de rock des années 60, se cache un blog consacré aux luttes émancipatrices, à la recherche du forum politico/social pour des alternatives, à la critique du système territorial français et à son évolution possible, aux luttes urbaines et au" Droit à la Ville", au Grand Paris, aux relations Paris/Banlieues; aux enjeux de la métropolisation, .......par Pierre Mansat, délégué général de La Ville en Commun, animateur de l'Association Maurice Audin

> Grand Paris: après "l'accord " députès/sénateurs

tourSaintJacques>Bertrand Delanoë

 

A l’issue de la réunion de la commission mixte paritaire qui a rassemblé députés et sénateurs pour adopter le texte définitif de la loi Grand Paris, je me réjouis que le projet Arc Express, porté depuis des années par les élus franciliens de droite et de gauche, largement concerté et adopté par l’ensemble des collectivités locales concernées, ait été reconnu  et que le débat public sur ce projet majeur pour les mobilités en Ile-de-France puisse ainsi s’engager le plus rapidement possible. Les citoyens pourront ainsi être éclairés et réagir aux deux projets, celui du Grand Huit et celui d’Arc Express.

 

Mais « l’arbre ne doit pas cacher la forêt » car pour le reste la majorité parlementaire UMP a  surtout aggravé un certain nombre des dispositions les plus critiquables de ce texte, notamment celles qui visent à remettre en cause les compétences des maires : ainsi, la Société du Grand Paris, où l’Etat sera majoritaire, pourrait décider contre l’avis des communes de projets d’aménagement urbain de 50 ha autour des nouvelles gares. Les Parisiens doivent savoir qu’il suffirait au gouvernement d’imposer une nouvelle gare sur la ligne 14 (dont l’extension est aussi comprise dans le Grand Huit de C Blanc) pour que l’Etat puisse remettre en cause et définir seul le projet d’aménagement, déjà engagé, dans le quartier des Batignolles..

 

Plus globalement et en plein accord avec Jean Paul Huchon, je constate que le STIF est toujours nié et fragilisé par ce projet de loi, que l’Etat n’a toujours pas fait savoir quels financements seraient apportés au plan de mobilisation pour les transports et que le projet de SDRIF n’est pas encore transmis au Conseil d’Etat.

 

Nous souhaitons que de nouvelles règles de partenariat avec l’Etat s’instaurent au bénéfice des Parisiens et des Franciliens. L’Etat doit encore faire la preuve de sa volonté concrète dans ce domaine.



> AFP

PARIS, 20 mai 2010 {AFP} - Le périmètre d'intervention de la future société chargée
d'aménager les quartiers autour des "nouvelles gares", dans le cadre du projet du
Grand Paris, a été porté jeudi de 250 mètres à 400 mètres par députés et sénateurs de
la majorité réunis en commission mixte paritaire (CMP).
Selon les deux rapporteurs UMPdu de loi du Grand Paris, Yves Albarello et Jean-
Pierre Fourcade, l'augmentation du périmètre d'intervention de la Société du Grand
Paris (SGP) sans qu'il soit nécessaire de signer un contrat de développement territorial
avec les communes concernées, "permettra le développement d'une véritable opération
d'aménagement" .
"En portant le périmètre de 20 à 50 hectares, il est possible de rendre possible un
aménagement cohérent", expliquent-ils dans leur amendement, que les parlementaires
de gauche ont désapprouvé.
"On pense que les villes vont contractualiser", a affirmé à l'AFP M. Albarello.
Le rayon de 400 mètres concernera les gares "nouvelles" du futur réseau de transport,
précise une autre disposition adoptée.
Autrement dit, il n'est pas question d'aménager des quartiers entiers autour des arrêts
parisiens actuels de la ligne 14 du métro. Cette ligne doit servir d'épine dorsale au
projet de double boucle de métro automatique du gouvernement et être déjà prolongée
vers le nord, comme l'a décidé le Syndicat des transports d'I1e-de-France"
Sur la base d'une quarantaine de gares nouvelles, le rayon d'action de la SGP
atteindrait 2.000 hectares, soit 20 km2 ou un cinquième de la surface de Paris (105
km2 environ).

 

IDF- TRANSPORTS-GOUVE RN EMENT -RÉGION-P ARlfM fNT, LEAl)
Transports IdF: accord en CMPpour deux débats publics "double boucle" et Arc
20/05/201014:31:52 GMT+02:00
#514316 DVBP 2690 SXU86 (4) AFP (499)
ATTENTION - Ajoute autres dispositions, notamment sur CDGExpress III
PARIS, 20 mai 2010 (AfP) - Les députés et sénateurs, réunis jeudi en commission
mixte paritaire (CMP), sont convenus du lancement de deux débats publics sur les deux
projets de métro automatique autour de Paris, la double boucle de Christian Blanc et le
projet Arc Express de la région IdF présidée par Jean-Paul Huchon (PS).
Les parlementaires, parvenus à élaborer un texte de compromis sur le projet de loi sur
le Grand Paris, ont adopté un amendement allant en ce sens du député UMPYves
Albarello, rapporteur du projet à l'Assemblée, alors que le Sénat avait prévu d'enterrer
Arc Express, projet de métro automatique en rocade, situé en proche couronne.
La commission nationale du débat public (CNDP) lancera "conjointement" la procédure
de débat public sur la double boucle et celle sur Arc Express et de façon "coordonnée".
Les élus PSse sont abstenus, faisant valoir que le dossier Arc Express, soutenu par tous
les élus du Val-de-Marne, était prêt et aurait pu être lancé dès juin, à la différence du
projet du gouvernement.
"J'ai sauvé le soldat Huchon", a déclaré à l'AFP M. Albarello.
Un autre amendement prévoit un délai maximum de quatre mois à compter de la
promulgation de la loi pour que le débat public sur le projet du gouvernement soit
lancé.
Cela garantit qu'il n y ait pas (trop) de retard sur le lancement du débat puNie sur Arc
Express, dont le dossier de saisine de la CNDPavait été adopté en juillet 2009 à
l'unanimité (toutes tendances politiques) par les membres du conseil du STIF (Syndicat
des transports d'IdF), présidé par M. Huchon, estime-t-on à la région.
Le projet Arc Express (60 km) est centré sur le coeur d'agglomération, permettant
selon le STIF un "maillage optimal" avec le réseau actuel de transport francilien, tandis
que le projet du Grand Paris de M. Blanc (130 km) propose un tracé plus éloigné de
Paris, liant entre eux des pôles économiques et des territoires hétérogènes.
Les parlementaires ont adopté à l'unanimité un amendement de M. Albarello prévoyant
que le futur réseau de transports du Grand Paris mentionne "les possibilités de
raccordement par ligne à grande vitesse de la liaison par train à grande vitesse Roissy
Charles-de-Gaulle-Chessy Marne-La-Vallée, prolongée jusqu'à l'aéroport d'Orly".
M. Albarello et Jean-Pierre Fourcade (UMP), rapporteur au Sénat, ont introduit dans le
texte une disposition mentionnant "le développement d'une offre tarifaire combinant le
transport public et le stationnement des véhicules légers autour des gares".
Pour le projet Charles de Gaulle Express reliant Roissy à Paris qui a pour seul candidat
le groupe Vinci dans le cadre d'une délégation de service public, une nouvelle rédaction
prévoit qu'en cas de difficultés l'Etat pourrait sauver le projet via des indemnités de
sauvegarde.
Enfin, les deux rapporteurs ont fait voter le partage à parts égales de la moitié des
excédents des opérations d'aménagement liées au Grand Paris entre la société du
Grand Paris et le STIF.

 

IIFRFR
IIFRS52154 FP 0381 FRA/AFP-ZZ03
IdF-tran sports-rég ion-gouvernem ent -Parlem ent
Il Réactions à la CMP sur le Grand Paris et le sauvetage d'Arc Express
Date de parution: 21.05.2010
PARIS, 20 mai 2010 (AFP) - Réactions après la réunion jeudi de la commission mixte paritaire
(députés-sénateurs) sur le projet de loi sur le Grand Paris qui a décidé notamment de sauver le projet
régional de rocade en métro automatique Arc Express
- Cécile Duflot, secrétaire nationale des Verts et présidente du groupe Verts au conseil régional
d'ile-de-France: "C'est un gros métro hypothétique ( ...) une perte de temps et un recul considérable". "La
priorité complètement niée par la loi (sur le Grand Paris) est la solidarité, le rééquilibrage et la peréquation
entre les territoires". "L'élargissement du périmètre (d'intervention de la SGP autour des futures gares), ça
veut dire plus de zones de spéculation immobilière et foncière dans une région où il ya cinq millions de
mètres carrés de bureaux vides". (à l'AFP)
- Valérie Pécresse, présidente du groupe Majorité Présidentielle au conseil régional
d'ile-de-France "se félicite de l'accord entre députés et sénateurs". "Les conditions sont aujourd'hui réunies
pour que le Grand Paris avance vite, selon le calendrier fixé par le gouvernement, au-delà des clivages
partisans et pour le plus grand bénéfice des Franciliens".
Elle "souhaite désormais que la Société du Grand Paris voie le jour très rapidement pour mettre
en oeuvre cet ambitieux projet dans les meilleurs délais et demande à cet effet que le Région mette très
rapidement en révision le SDRIF pour le rendre compatible avec le Grand Paris". (communiqué)
- Laurent Lafon, président du groupe Nouveau Centre à la région lIe-de-France, maire de
Vincennes et membre fondateur de Paris Métropole, demande à l'Etat et à la région IdF d'établir
publiquement un "vrai partenariat de travail et d'action pour le Grand Paris". Il.demande "des signes concrets
de bonne volonté". Il appelle l'Etat à "lever le tabou du SDRIF" en l'approuvant. ~t demande que Jean-Paul
Huchon "cesse d'opposer son plan pour les transports, au Grand Huit imaginé par Christian Blanc". "Sortons
de l'hypocrisie: la vérité c'est que les deux schémas sont complémentaires" (communiqué)
eb/rhl/mmr

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article