Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pierre Mansat et les Alternatives

Pierre Mansat et les Alternatives

Sous ce titre style groupe de rock des années 60, se cache un blog consacré aux luttes émancipatrices, à la recherche du forum politico/social pour des alternatives, à la critique du système territorial français et à son évolution possible, aux luttes urbaines et au" Droit à la Ville", au Grand Paris, aux relations Paris/Banlieues; aux enjeux de la métropolisation, .......par Pierre Mansat, délégué général de La Ville en Commun, animateur de l'Association Maurice Audin

> Epad, le point de vue de Pierre Mansat [II]

En déplaçant le centre de gravité de l’économie vers l’ouest , le projet de la Défense risque d’augmenter le déséquilibre Est/Ouest, les inégalités : si le quartier d’affaires contribue au développement des autres pôles d’emploi, ce qui justifie son renforcement en parallèle du développement régional, [ Bezons, Les Grand Moulins à Pantin, Achères ]on peut craindre que la concentration d’activités et de servic es à l’ouest ainsi que la réalisation du projet de réseau rapide « Grand Paris », n’accentuent les spécialisations des territoires économiques et résidentiels et n’augmentent les migrations pendulaires quotidiennes en accroissant les écarts de richesse, de ressources et donc de qualité de vie.
De manière identique, la création d’une liaison rapide La Défense Rouen Le Havre [ voir  un post précédent ]pourrait entraîner un développement de la fonction résidentielle en Val d’Oise, Yvelines et Normandie et un accroissement des flux migratoires entre les régions. De ce fait si le grand Ouest se développe,
l'Est ne bénéficiera pas directement du développement économique Qu’en sera-t-il de la cohérence du développement métropolitain ?
Le projet proposé de réalisation d’une grande cité financière remet en cause le programme de développement harmonieux et durable, fruit des discussions de l’EPASA avec les collectivités locales.
Le programme de l’EPASA visait la réalisation d’un quartier mixte et équilibré avec 217 000 m² de bureaux et d’activités, 292 000m² de logements (dont 40% de PLUS, PLS) 101 000m² de commerces, services activités et 35000 m² d’équipements publics. Dans un même esprit d’ouverture et de solidarité, le projet prévoyait
10 000 emplois mais également des partenariats avec les structures d'insertion locales
Quel sera le devenir de la ville de Nanterre et des communes de la boucle de Seine si seuls des bureaux viennent prendre place en bord de Seine sur des terrains aujourd’hui moins « chers » qu’au cœur de la Défense ? Quels mécanismes garantiront l’accès à l’emploi des populations locales et la nécessaire solidarité territoriale ? Dans quelles communes seront reportées les constructions de logements ?

  C'est ce débat qui doit s'ouvrir maintenant, pour influer sur le Conseil d'adimistration du 4 décembre qui entre autres devra débattre du plan financier 2010-2016

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article