Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pierre Mansat et les Alternatives

Pierre Mansat et les Alternatives

Sous ce titre style groupe de rock des années 60, se cache un blog consacré aux luttes émancipatrices, à la recherche du forum politico/social pour des alternatives, à la critique du système territorial français et à son évolution possible, aux luttes urbaines et au" Droit à la Ville", au Grand Paris, aux relations Paris/Banlieues; aux enjeux de la métropolisation, .......par Pierre Mansat, délégué général de La Ville en Commun, animateur de l'Association Maurice Audin

> Epad : l'administrateur de la CCIP marque sa préférence pour Jean Sarkozy

Quelle surprise!!! mais un établissement public comme la CCIP peut il etre l'arbitre d'un sujet politique de cette nature?

PARIS, 19 oct 2009 (AFP) - Le représentant de la chambre de commerce et d'industrie de Paris (CCIP), Claude Leroi, dont la voix sera déterminante dans l'élection du président de l'Etablissement public que La Défense (Epad), a marqué lundi sa préférence pour Jean Sarkozy, un "garçon de qualité, sympathique".
   Si la solution présentée par le socialiste Gaëtan Gorce selon laquelle les représentants de l'Etat s'abstiendraient de voter le 4 décembre pour l'élection du président de l'Epad était retenue, cette élection dépendrait de neuf personnes, quatre de droite, quatre de gauche et le représentant de la CCIP.
   Interrogé par Europe 1, M. Leroi, qui est en outre président de la CCIP Hauts-de-Seine, a expliqué que "le parti de la chambre de commerce n'est pas de droite ou de gauche, c'est le parti des entreprises", ajoutant: "ce qui m'intéresse c'est le développement de la Défense".
   "Si le nouveau président du conseil d'administration (de l'Epad) est un garçon brillant qui a des idées et des relations, cela n'en sera que mieux", a-t-il poursuivi.
   Questionné sur Jean Sarkozy, il a répondu: "c'est un garçon de qualité, sympathique que je connais bien".
   M. Leroi a été conseiller municipal de Neuilly, notamment durant les mandats de Nicolas Sarkozy à la tête de cette ville.
____________________________________________________________
   Epad : l'implication du chef de l'Etat est évidente (Delanoë)
  
   PARIS, 15 oct 2009 (AFP) - Le maire socialiste de Paris Bertrand Delanoë a vivement critiqué lundi Nicolas Sarkozy, jugeant "évidente" son implication dans la candidature de son fils Jean à la présidence de l'Etablissement public d'Aménagement de La Défense (Epad).
   S'exprimant devant la presse en marge du conseil de Paris, M. Delanoë a qualifié de "scandale" et de "pseudo-élection" le vote qui doit intervenir le 4 décembre au sein du conseil d'administration de l'Epad pour désigner son président.
   Il a ajouté : "Quant à l'implication du chef de l'Etat, elle est évidente".
   "Le président de la République veut être le patron dans tous les détails. Je pense que c'est une mauvaise conception du management, a poursuivi le maire de la capitale. Je pense que, derrière, il y a une conception très politicienne de ne pas accepter le pluralisme et qu'(à droite) ils ne sont pas capables de travailler avec des interlocuteurs que la démocratie a désignés de façon différente".
   "Si le chef de la droite, M. Sarkozy Nicolas, considère que, parce que" David Douillet a remporté dimanche la législative partielle dans les Yvelines sous les couleurs de l'UMP "il faut continuer à brutaliser la France, je pense qu'il a tort, parce que la France est un pays de rationalité et de sagesse", a-t-il lancé.
   M. Delanoë a par ailleurs réaffirmé son soutien à la candidature du maire communiste de Nanterre Patrick Jarry pour le vote du 4 décembre.
   Siègent comme administrateurs à l'Epad neuf fonctionnaires représentant quatre ministères (Culture, Economie, Intérieur, Equipement) ainsi que neuf représentants élus (un pour la Région Ile-de-France - Idf -, deux pour les Hauts-de-Seine, quatre pour Paris, Nanterre, Puteaux et Courbevoie, un pour le Syndicat des Transports d'IdF - STIDF -, un pour la Chambre de commerce).
   jlp/mad/jpa
____________________________________________________________________________________________
Et la CCIP aujourd'hui

La Chambre de commerce et d'industrie de Paris souhaite une grande ambition pour développer le quartier d'affaires de Paris-la Défense

Communiqué de presse du 19 octobre 2009


La Chambre de commerce et d'industrie de Paris attend du futur Etablissement Public d'Aménagement de la Défense (EPAD) une ambition forte pour développer le quartier d'affaires de Paris-la Défense et contribuer ainsi à l'attractivité économique du grand Paris.

« S'agissant de l'élection du Président de l'EPAD nous n'avons qu'un seul parti, celui des entreprises et du développement économique », souligne Claude Leroi, Président de la CCIP Hauts-de-Seine, et représentant la Chambre de commerce et d'industrie de Paris au conseil d'administration de l'EPAD.

Dans l'ensemble des travaux menés ces dernières années, avec notamment l'identification des territoires économiques majeurs qui constituent le grand Paris, la CCIP a toujours prôné un développement fort pour Paris-la Défense, à la fois dans la capacité de ce territoire à accueillir les sièges sociaux des plus grandes entreprises mondiales et dans le respect d'un développement équilibré du grand Paris.

Cette réflexion rejoint en cela les conclusions des études menées par le Secrétaire d'Etat à la région capitale, Christian Blanc, qu'elle soutient.

Pour la CCIP qui représente l'ensemble des entreprises quels que soient la taille et le secteur d'activité, le débat autour de la présidence du conseil d'administration de l'EPAD est une occasion de rappeler la nécessité de pôles économiques structurants pour favoriser le développement économique et l'emploi de la métropole parisienne.

Dans les prochaines semaines, les élus consulaires arrêteront la position de la CCIP en vue du Conseil d'administration de l'EPAD, prévu le 4 décembre prochain.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article