Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Paris Metropole
  • Paris Metropole
  • : blog consacré au Grand Paris, à Paris Métropole aux relations Paris / Banlieues par Pierre Mansat
  • Contact

Coups de coeur

Recherche

Texte libre

24 novembre 2014 1 24 /11 /novembre /2014 09:37

Une majorité de maires et présidents de communautés d’agglomération de Paris et de la petite couronne (94 %) viennent de voter un projet pour la métropole du Grand Paris davantage basée sur le respect des communes et intercommunalités.

À l’opposé de la vision centralisée et autoritaire initialement proposée par le gouvernement et une majorité de parlementaires, les maires défendent une vision et des projets construits sur le terrain, avec les acteurs locaux. La balle est à nouveau dans le camp des sénateurs et députés, et nous restons très mobilisés pour que nos exigences soient respectées jusqu’au vote final. Cette démarche collective est aussi une condition de la réussite de la future métropole du Grand Paris.
 
Le premier ministre s’est exprimé à plusieurs reprises ces derniers mois sur le sujet. Nous avons eu droit à de grandes déclarations d’intention qui ne peuvent masquer notre interrogation  : où sont les moyens  ? Et si les choses ont avancé pour les transports publics, toujours rien sur le logement, alors que la pénurie de logements ne cesse de croître. Toujours rien sur les recettes qui devraient abonder le fonds de solidarité entre villes riches et celles qui restent à quai  ! Par contre, le gouvernement est beaucoup plus précis sur les baisses de dotations aux collectivités locales. Baisses et prélèvements de 11 milliards qui sont redistribués à Total, à Auchan, au secteur bancaire qui n’ont pas besoin de cette manne du crédit-impôt compétitivité et qui ne créent pas plus d’emplois.

Nous, élus communistes et Front de gauche, avons de tout temps fait la preuve que nous assumions nos responsabilités en matière de construction de logements accessibles à tous et de lutte contre la spéculation foncière. Dans cette construction de la métropole du Grand Paris, nous voulons continuer de mettre en œuvre ces orientations et le mandat pour lequel les habitants nous ont élus  : développer des territoires diversifiés entre logements, emplois et services publics. Le gouvernement veut intervenir avec des opérations d’intérêt national, là où les maires – souvent communistes – ont déjà beaucoup construit.

Il doit surtout intervenir dans les communes qui ne construisent pas et ne respectent pas la loi, tout en passant enfin aux actes pour aider financièrement les maires bâtisseurs. Le deuxième enjeu majeur de la construction métropolitaine est la lutte contre les inégalités. Pour donner plus aux communes qui n’ont rien, il faut mieux redistribuer les finances en prélevant du côté des communes les plus riches, mais cela ne fera pas le compte  ! L’augmentation des recettes pour répondre aux immenses besoins humains des habitants de la métropole est décisive…

Emplois et formations, logements et transports nécessitent des moyens considérables pour faire du Grand Paris une métropole à la hauteur des enjeux mondiaux et d’un grand rayonnement international. Or c’est tout le contraire qui est proposé avec la drastique diminution des dépenses publiques. Nous proposons au contraire de soustraire de la dette de l’État les dotations aux collectivités et ne plus les considérer comme des dépenses, mais bien comme de l’investissement, créateur de richesses et d’emplois.

L’État pourrait aussi emprunter directement à la Banque centrale européenne (BCE) à des taux préférentiels pour les dépenses des collectivités territoriales, et faire ainsi baisser les taux d’intérêt pour les collectivités. Taxer les logements vacants, les bureaux vides, les parcs de stationnement de bureaux et les grands centres commerciaux est une piste à explorer, de même que la réduction des trop grands écarts, de 5 à 30 points pour les taux de cotisation foncière des entreprises (CFE). Notre pays a besoin d’une réforme fiscale profonde. C’est vrai pour la métropole du Grand Paris où certains appartements hausmanniens ont des valeurs locatives inférieures à des logements sociaux  !

Prendre le contre-pied de ces inégalités financières, sociales et spatiales avec la construction de la métropole du Grand Paris peut ouvrir un vrai espoir d’avenir pour tous les habitants. Le gouvernement doit saisir au plus vite le Parlement pour un nouvel examen de l’article 12 en veillant à respecter le travail collectif des élus de Paris Métropole. Il faut également d’urgence démocratiser cette construction métropolitaine, en créant les conditions d’un grand débat public associant les habitants.

Premiers signataires  :

Dominique Adenot (PCF Champigny), Sylvie Altman (PCF Villeneuve-Saint-Georges), Marie-Hélène Amiable (PCF Bagneux), Françoise Baud (PCF Valenton), Patrice Bessac (PCF Montreuil), Ian Brossat (PCF Paris), Stéphanie Daumin (PCF Chevilly-Larue), Didier Guillaume (PCF Choisy-le-Roi), Patrick Jarry (Gauche citoyenne Nanterre), Patrice Leclerc (PCF Gennevilliers), Catherine Margaté (PCF Malakoff), Nicolas Bonnet-Oulaldj (PCF Paris), Patricia Tordjman (PCF Gentilly), Jean-François Voguet (PCF Fontenay-sous-Bois).

Partager cet article

Repost 0

commentaires