Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Paris Metropole
  • Paris Metropole
  • : blog consacré au Grand Paris, à Paris Métropole aux relations Paris / Banlieues par Pierre Mansat
  • Contact

Coups de coeur

Recherche

Texte libre

2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 12:49
 


Patrick Braouezec, député PCF de Seine-Saint-Denis
"On ne dit pas non au Grand Paris"
LE MONDE | 23.11.09 | 14h11

éputé PCF de Seine-Saint-Denis, Patrick Braouezec préside la communauté d'agglomération de Plaine Commune, qui regroupe Saint-Denis et sept autres communes.

Le métro automatique prévu par Christian Blanc mettrait l'aéroport de Roissy et la Défense à dix minutes de Saint-Denis d'où partiraient des TGV pour Londres ou Amsterdam. Pouviez-vous espérer mieux ?

Je dis chiche, bien sûr ! Nous sommes très contents que d'autres que nous considèrent enfin que la Seine-Saint-Denis est un territoire porteur et structurant pour toute l'Ile-de-France. La nouvelle desserte aura un effet positif sur l'urbanisation de la zone. Nous avons beaucoup de friches industrielles autour de la station Carrefour Pleyel, située sur la ligne 13 du métro. La gare du métro automatique prévue à cet endroit, interconnectée avec le TGV devrait valoriser ces terrains.

Des investisseurs pourraient trouver intéressant de financer la couverture des voies ferrées SNCF qui coûte très cher. Le projet Blanc va renforcer nos atouts économiques. Il va rendre plus lisible au plan international ce qui existe déjà autour des métiers de l'image, des jeux vidéo, dont la Cité du cinéma de Luc Besson, qui doit ouvrir en 2012. On ne dit donc pas non au projet Blanc. Mais nous sommes extrêmement critiques et vigilants vis- à-vis des risques qu'il comporte : l'hyperspécialisation de notre territoire, la logique de développement purement économique et la coupure avec le reste du territoire au nord.

Comment éviter ces trois risques ?

Quand M. Blanc se concentre uniquement sur la gare d'interconnexion du Carrefour Pleyel, nous lui demandons des assurances pour que soient aussi terminés la voie ferrée qui va d'Epinay au Bourget et le tram qui reliera Paris à l'université de Villetaneuse. Nous veillons aussi à ce que s'installent des sièges sociaux d'entreprises extérieures au cinéma.

Si le projet de loi sur le Grand Paris ne prévoit plus l'intervention autoritaire de l'Etat sur les territoires mais un copilotage avec les élus, je pense que nous y sommes pour quelque chose. Mais il y a encore, dans ce texte, beaucoup d'ambiguïtés que nous allons combattre. Il ne s'agit surtout pas de faire des "Défense" partout en Ile-de-France.


Propos recueillis par Béatrice Jérôme
Article paru dans l'édition du 24.11.09

Partager cet article

Repost 0

commentaires