Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pierre Mansat et les Alternatives

Pierre Mansat et les Alternatives

Sous ce titre style groupe de rock des années 60, se cache un blog consacré aux luttes émancipatrices, à la recherche du forum politico/social pour des alternatives, à la critique du système territorial français et à son évolution possible, aux luttes urbaines et au" Droit à la Ville", au Grand Paris, aux relations Paris/Banlieues; aux enjeux de la métropolisation, .......par Pierre Mansat, délégué général de La Ville en Commun, animateur de l'Association Maurice Audin

> Arc Express et Grand 8 dans les médias

AFP

PARIS, 1 sept 2010 (AFP) - La commission nationale du débat public (CNDP) a décidé d'organiser 51 réunions publiques sur le projet de transport public du Grand Paris (double boucle de métro automatique) et 21 sur le projet régional de rocade de métro Arc Express, dont six réunions communes, a-t-on appris mercredi auprès d'elle.
    La CNDP a avancé le début des débats publics au 30 septembre, la réunion de clôture commune étant fixée au 31 janvier 2011.
    Elle a considéré que le projet confié à la Société du Grand Paris était "suffisamment complet pour être soumis au débat public", mais "souhaite que soient explicitées à l'occasion du débat les prévisions de trafic ainsi que la nature et la répartition des recettes" prévues.
    Outre les réunions d'ouverture et de clôture, les deux projets de l'Etat et de la région donneront lieu à quatre autres réunions communes (Champigny, Créteil, Pleyel et La Défense).
    Toutefois la commission se réserve la possibilité d'organiser "si nécessaire" d'autres réunions communes aux deux projets.
    Pour la double boucle, la CNDP prévoit six réunions thématiques (urbanisme et quartiers, intermodalités et réseaux de transport, "clusters" et potentialités de développement, coût et financement, environnement et qualité de vie, compétitivité et rayonnement européen), sept réunions générales dont deux communes avec Arc Express, et 36 réunions de proximité.
    Dans ces 36 réunions sont comprises une réunion commune avec Arc Express, une commune avec Arc Express et la commission sur le prolongement du RER E à l'Ouest, et une commune avec la commission Interconnexion Sud des lignes à grande vitesse en Ile-de-France.
    Pour Arc Express, la CNDP prévoit 14 réunions publiques, quatre réunions communes avec la double boucle, et une réunion commune à la fois avec la double boucle et la commission particulière sur le prolongement du RER E à l'Ouest.
    Pour la double boucle est prévu un site internet interactif dédié avec retransmission télévisée des réunions et blog du débat.
    Le site d'Arc Express ne prévoit pas de retransmission télévisée.

__________________________________________________________________________________________

 

Sur France 3

 

FRANCE 3 PARIS ILE DE FRANCE

19/20 EDITION PARIS ILE-DE-FRANCE - Le 01/09/2010 -19:10:33

Invité: Michel MERCIER, ministre de l'Aménagement du territoire

Date de parution: 02.09.2010

MARIANNE THEOLEYRE

Notre dossier du jour, il est consacré au super métro autour de Paris. On

en sait un peu plus aujourd'hui sur ce projet phare du Grand Paris, un premier

tracé a été dévoilé. Pour en parler, nous recevons le ministre de

l'Aménagement du territoire. Bonsoir, Michel MERCIER. Vous êtes le nouveau

pilote du super métro, vous remplacez Christian BLANC qui a démissionné du

gouvernement. Votre métro devrait desservir quarante villes, dont Montfermeil,

en Seine-Saint-Denis, où il est trés attendu. Reportage, Patrick FERRANTE.

PA TRICK FERRANTE

Clichy et Montfermeil, à l'est de la Seine-Saint-Denis, une vision urbaine

des années 60 qui a tourné parfois au cauchemar. En cause: l'autoroute et les

transports en commun promis qui ne sont jamais arrivés aux portes de ces

cités. Un handicap que veut remonter le projet de super métro automatique du

Grand Paris, une double boucle autour de la capitale avec quarante nouvelles

gares, dont la station Clichy Montfermeil.

MARC VERON, PREFIGURATEUR SOCIETE DU GRAND PARIS

Aujourd'hui, la situation ne peut pas durer. Il y a un taux de chômage

effrayant. Il faut savoir que si l'on ne dispose pas d'une voiture aujourd'hui, on

ne peut pas prétendre à un emploi, par exemple, sur la plateforme de Roissy,

qui est distante de quelques kilométres. C'est totalement inacceptable.

PA TRICK FERRANTE

Le super métro va être soumis au débat public, en concurrence avec le

projet du Conseil régional, Arc Express, une boucle de métro également, mais

plus proche de la capitale. Les Franciliens vont pouvoir donner leur avis à partir

du 1er octobre, Clichy et Montfermeil n'ont donc pas encore décroché leur gare.

Pour séduire, les élus parlent de milliers de nouveaux logements.

XAVIER LEMO/NE, MAIRE MONTFERMBL (DVD)

Ce sont des villes qui ont des potentialités de développement

considérables. Parce que beaucoup de terrains en friches, parce qu'un marché

immobilier relativement atone et qui, à ce moment-là, pourra tout à fait jouer son

rôle, dés lors qu'on sera désenclavé. Ce sont des villes qui ont de considérables

atouts, notamment en qualité environnementale, et qui sont susceptibles, dans

les années qui viennent, d'accueillir beaucoup de populations.

PA TRICK FERRANTE

Le super métro verra le jour dans quinze à vingt ans. En attendant,

Clichy et Montfermeil pourront se consoler avec le projet de tramway vers Paris.

Reste à savoir si ce désenclavement exceptionnel suffira à sortir ces villes du

marasme social.

MARIANNE THEOLEYRE

Michel MERCIER, il va arriver quand, ce super métro, à Montfermeil?

Vous pouvez donner une date?

MICHEL MERCIER

Je crois que c'est trés difficile, et puis, je n'aime pas donner des dates

de fin de travaux quand on n'a pas commencé. Mais c'est plutôt dans les

années 2025 que les choses devraient se terminer.

MARIANNE THEOLEYRE

Vous connaissez le calendrier jusqu'ici, qu'est-ce qui se passe?

MICHEL MERCIER

Je connais le calendrier des jours qui viennent. Aujourd'hui, la

Commission nationale du grand débat s'est réunie pour organiser le débat

public, ça va être le plus grand débat public qu'on n'a jamais organisé en

France, autour du projet de la Société du Grand Paris et autour du projet Arc

Express, les deux projets vont être soumis en même temps au débat public.

MARIANNE THEOLEYRE

Ce sont les Franciliens qui vont donc décider. ..

MICHEL MERCIER

Les Franciliens vont être appelés à donner leur avis, leur sentiment. Il

est probable qu'ils vont donner leur sentiment aussi sur leur vie de tous les jours

et pas simplement regarder l'avenir. Ce que je voudrais dire, c'est que le projet

de métro automatique autour de Paris est un projet de développement global.

Ce n'est pas seulement du transport, c'est, autour du transport, créer de

l'emploi, des logements, de l'activité culturelle. C'est pour ça qu'on travaille avec

des architectes, des grands ateliers d'architectes notamment.

MARIANNE THEOLEYRE

Vous le disiez, votre projet sera débattu en même temps que celui de la

région, le fameux Arc Express. Mais cet Arc Express ne passe pas notamment

dans des villes à l'Est comme celle de Montfermeil. Ça veut dire qu'il y aura

deux métros?

MICHEL MERCIER

Je pense qu'à la fin, il n'yen aura qu'un, il faudra que les Franciliens

nous aident d'ailleurs en donnant leur avis. Et puis, on n'a pas les moyens de se

payer deux métros. Et puis, il n'y a pas besoin, parce que sur une grande partie,

Arc Express et le métro du Grand Paris sont communs. Sur le nord de Paris et

sur le sud de Paris, ce sont des tracés extrêmement voisins à quelques métres

l'un de l'autre, donc on peut facilement trouver un accord. Moi, je souhaite qu'à

la fin du débat public, les responsables, ceux de l'Etat, ceux des collectivités

locales, travaillent ensemble, se réunissent et qu'il y ait un seul projet de grand

métro.

MARIANNE THEOLEYRE

Vous disiez « on n'a pas les moyens de se payer deux métros» ...

MICHEL MERCIER

On ne peut pas, bien sûr.

MARIANNE THEOLEYRE

... Est-ce qu'on a les moyens de se payer ce métro, 21 milliards

d'euros ... ?

MICHEL MERCIER

C'est un problème de volonté politique. Je crois que c'est ça l'intérêt,

c'est que l'Etat vient rencontrer les élus franciliens et leur dit, moi, je suis prêt à

vous aider sur un projet global de développement. ..

MARIANNE THEOLEYRE

Vous avez déjà trouvé l'argent?

MICHEL MERCIER

... C'est ce qu'a dit le président de la République. Oui, parce que l'Etat

s'engage d'ores et déjà sur une dotation budgétaire de 4 milliards d'euros pour

ce métro du Grand Paris.

MARIANNE THEOLEYRE

Dernière question, vous remplacez Christian BLANC, donc vous

reprenez le projet qui a déjà été élaboré. Christian BLANC qui avait des

relations plutôt tendues avec les élus. Qu'est-ce que vous, vous voulez

changer?

MICHEL MERCIER

Moi, je suis un élu local, il y a très longtemps que je suis.élu, ça a été ma

première fonction avant mes fonctions nationales. J'ai des fonctions locales,

donc je connais les élus locaux. Je sais parfaitement qu'aujourd'hui, on vit dans

une République décentralisée et que la région, le département ont besoin de

l'Etat, comme l'Etat a besoin des collectivités locales. Donc, je suis bien certain

que la raison l'emportera et qu'on travaillera ensemble pour le développement

de cette région capitale, dont tous nous avons bèsoin, provinciaux comme

Parisiens.

MARIANNE THEOLEYRE

Merci, Michel MERCIER, d'avoir répondu à nos questions.

MICHEL MERCIER

Merci beaucoup.

MARIANNE THEOLEYRE

Si vous voulez des precIsions sur le tracé proVIsoire du métro

automatique autour de Paris, rendez-vous sur notre site Internet FRANCE3.FR,

région lIe-de-France. 19:16:09 FIN>

__________________________________________________________________________

Les Echos

 

Grand Paris : l'Etat confirme les 4 milliards de financement

Le ministre chargé du Grand Paris, Michel Mercier, a confirmé hier que l'Etat mettrait bien

les 4 milliards d'euros pour financer le futur métro automatique. Le projet gouvernemental

s'articulera autour d'une quarantaine de gares.

Quarante-deux nouvelles gares, huit

pôles de développement économique,

une double boucle de métro

automatique de 155 kilomètres qui

mettra Roissy à moins de 30 minutes

de la Défense: un mois avant le coup

d'envoi du débat public, le

gouvernement a rendu sa copie sur

son projet du Grand Paris, voté cet

été. L'épais dossier -près d'un millier

de pages -, qui comprend également

l'analyse de l'autorité

environnementale du conseil général

de l'environnement (AE), a été versé

à la Commission nationale du débat

public (CNDP) qui l'a rendu public

hier. Les Franciliens, appelés à se

prononcer dès le 1er octobre, vont

donc pouvoir comparer les deux

projets concurrents, celui de l'Etat

(Grand Paris) permettant de relier

entre eux les pôles économiques

actuels ou futurs (la Défense, Saclay,

les aéroports ...), et celui de la région

(Arc Express), une rocade de 60

kilomètres davantage destinée, selon

ses auteurs, à désengorger les

transports au quotidien. Soixantedouze

débats, parfois simultanés,

seront organisés jusqu'au 1er février.

Pour mettre toutes les chances de son

côté, le gouvernement a un peu revu

sa copie. Il a d'abord, à la demande

de la CNDP, précisé son plan de

financement. Sur les 21,4 à

23,5 milliards nécessaires, 4 milliards

seront débloqués par l'Etat pour doter

la Société du Grand Paris, bras armé

de la réforme. Les crédits budgétaires

seront inscrits dès cet automne dans

le projet de loi de Finances

rectificatives, assure Michel Mercier,

le ministre chargé du Grand

Paris. Toutefois, les décaissements

seront progressifs. Sept milliards

supplémentaires seront alimentés par

plusieurs dispositifs fiscaux, deux

inspirés du rapport Carrez

(modernisation de la taxe sur les

bureaux, création d'une taxe

d'équipement sur le Grand Paris) et

l'imposition forfaitaire des

entreprises de transport. Le reste sera

financé par l'emprunt qui débutera en

2016.

« Désenclaver l'Est»

Concernant le tracé, le gouvernement

dit avoir tenu compte de «critères

géologiques », se conformant aux

recommandations de l'AE. Mais deux

autres paramètres essentiels devront

être affinés: J'évolution de

l'étalement urbain et les prévisions

démographiques.

Après les débats houleux du

printemps, Michel Mercier fait patte

de velours avec les élus locaux de

gauche. «On verra ce qui ressortira

du débat. C'est à partir de ce que dira

le public qu'on pourra bâtir un

accord. On a deux projets, mais mon

désir à terme est de finir avec un

seul, d'autant que 1 es deux schémas

ne sont pas si opposés », faisait-il

valoir hier. C'est à l'est de la capitale

que les deux tracés divergent le plus,

le gouvernement ayant choisi une

boucle plus ample. « Il fallait

désenclaver l'Est, ce n'était pas

normal que Clichy-Montfermeil ne

soit pas desservi », argumente Michel

Mercier. La validation du tracé

définitif par le Conseil d'Etat aura

lieu en juin prochain. Débutera

ensuite une autre phase toute aussi

stratégique, celle de la signature des

contrats de développement entre les

collectivités et l'Etat. «Ce n'est pas

qu'un projet de transport, c'est un

projet de développement )), insiste

Michel Mercier. Un message bien

reçu par les élus locaux qui y

travaillent déjà depuis plusieurs

mois. «Nous sommes satisfaits

d'avoir obtenu deux gares.

Maintenant, c'est un préalable utile

mais non suffisant: le gouvernement

doit s'engager fortement à nos

côtés sur le développement

territorial », martèle Vincent Capo-

Canellas. Le maire (UMP) du

Bourget finalise déjà son projet

d'aménagement, au côté d'autres élus,

d'entreprises privées (ADP, le Salon

du Bourget...) et d'architectes. Forte

de son aéroport, la ville a imaginé

une de ses futures gares sur le

modèle du hub de Shanghai

(bureaux, commerces ...). De

nouveaux quartiers d'affaires et de

logements devraient y voir le jour.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article