Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pierre Mansat et les Alternatives

Pierre Mansat et les Alternatives

Sous ce titre style groupe de rock des années 60, se cache un blog consacré aux luttes émancipatrices, à la recherche du forum politico/social pour des alternatives, à la critique du système territorial français et à son évolution possible, aux luttes urbaines et au" Droit à la Ville", au Grand Paris, aux relations Paris/Banlieues; aux enjeux de la métropolisation, .......par Pierre Mansat, délégué général de La Ville en Commun, animateur de l'Association Maurice Audin

> Après la pleinière de Paris Métropole consacrée aux 110 initiatives

Assises de la Metropole et Mansat> Une dépèche AFP

BOBIGNY, 31 mai 2010 (AFP) - Paris Métropole, syndicat qui regroupe 110 collectivités d'Ile-de-France, va lancer un appel à des "projets concrets" visant à améliorer le quotidien des Franciliens, a annoncé lundi à Bobigny son président Jean-Yves Le Bouillonnec (PS). "Nous sommes 110 collectivités, nous attendons 110 initiatives", a poursuivi le maire de Cachan (Val-de-Marne) devant la presse, à l'issue d'une séance plénière de Paris Métropole, groupement issu de la conférence métropolitaine lancée par Bertrand Delanoë en 2006. Le maire PS de Paris a ainsi proposé une solution commune face aux problèmes posés par la population rom, en réponse aux interrogations du maire de Montreuil, Dominique Voynet (Verts), a poursuivi M. Le Bouillonnec. M. Delanoë verrait bien les berges de la Seine devenir un projet d'initiative du syndicat, a-t-il ajouté. Pour le président du conseil général de Seine-Saint-Denis, Claude Bartolone (PS), qui accueillait cette séance plénière, les membres de Paris Métropole montrent bien leur préoccupation première, "améliorer la vie quotidienne". Paris Métropole regroupe des communes, intercommunalités, départements, et la région IdF. L'assemblée plénière a adopté un calendrier: dépôt des initiatives jusqu'au 24 septembre, expositions-forums à l'automne, présentation des premières réalisations à l'été/l'automne 2011, appel à de nouvelles initiatives au second semestre 2012. jlp/cgd/ei AFP-RB 311832 GMT MAY 10


 

> UN COMMUNIQUE DE PRESSE de PARIS METROPOLE

 

Paris Métropole a lancé, lundi 31 mai à Bobigny, un appel à « 110 initiatives pour la métropole ». Chacun des 110 membres - communes, intercommunalités, départements, Région - présentera, dès le 25 septembre, une initiative pour « faire métropole ».

Ces 110 projets donnent corps aux échanges et contributions et aux prises de positions de Paris Métropole, issus des travaux en commissions thématiques et en plénières, en s’appuyant sur le travail des équipes de la consultation sur le Grand Pari(s) et les avis exprimés par les partenaires et experts,. Logement, transports, économie, innovation, culture, fiscalité sont autant de domaines où le travail collectif des élus, dans le respect des positions de chacun, a permis d’affirmer les responsabilités croissantes de Paris Métropole dans les débats sur les défis urbains actuels et à venir.

Ancrées localement, ces initiatives incarneront une vision métropolitaine. Innovantes et partenariales, elles inviteront tous les acteurs des territoires à exprimer leur appartenance à une métropole-monde porteuse de valeurs clefs : partage, attractivité, hospitalité. Elles affirmeront les deux pôles indissociables de la métropole durable de demain : solidarité et rayonnement. Dans tous les domaines - aménagement urbain, transports, manifestations festives, création de réseaux, développement culturel et scientifique - elles ont ainsi l’ambition de métamorphoser de manière visible, d’ici 2012, le territoire métropolitain.

Le dépôt de ces initiatives aura lieu à fin septembre, des expositions-forums se tiendront à l’automne 2010 et les premières réalisations seront présentées , entre l’été et l’automne 2011, après une phase de regroupement thématique et d’ingénierie.

 

> Un article sur Libération.fr

Paris Métropole lance 110 initiatives pour le Grand Paris

Par SIBYLLE VINCENDON

Pendant le débat parlementaire sur la loi Grand Paris, on n'a entendu que le gouvernement. Et surtout le secrétaire d'Etat au Développement de la région capitale, Christian Blanc, assez solitaire au banc des ministres.

A lui, la défense de la future double boucle de métro automatique de 130 kilomètres autour de Paris. Et les aménagements urbains autour des gares, gérés par une Société du Grand Paris dirigée par l'Etat. A première vue, un passage en force peu soucieux des collectivités locales.

Mais lundi soir, les élus réunis au sein du syndicat mixte d'études Paris Métropole ont livré une interprétation un peu différente. Ce regroupement, initié par la Ville de Paris et quelques élus pionniers, réunit majoritairement des collectivités de gauche. Et pour son président, le socialiste Jean-Yves Le Bouillonnec, le gouvernement n'a pas tellement pris la main sur la métropole parisienne. “Nous sommes à une étape intermédiaire” a-t-il noté.

Car la discussion ne fait que commencer. Le coeur de l'affrontement, c'est cette double boucle de métro. Elle vient concurrencer un projet de rocade lancé par la région, Arc Express. Si bien lancé d'ailleurs que le débat public le concernant devait commencer incessament. Mais un amendement sénatorial a annulé la procédure, enterrant de fait Arc Express. Grande fureur des députés. Et “sortie par le haut”, selon le terme de Jean-Yves Le Bouillonnec, en commission mixte paritaire: deux débats seront lancés parallèlement, sur la double boucle et sur Arc Express.

Curiosité? Certitude en tout cas, pour Paris Métropole, que l'étape suivante se fera “avec une autre méthode. C'est la victoire du bon sens”, a-t-il conclu. La méthode qu'ils espèrent, c'est la leur. Ils viennent de lancer “110 initiatives”, nombre qui correspond à celui des adhérents. Des initiatives de toutes sortes – urbaines, économiques, associatives – pourvu qu'elles contribuent à l'émergence d'une conscience métropolitaine.

S'ils obtiennent un foisonnement d'idées, cela rendra peut-être un peu ringarde la méthode autoritaire qui vient d'en haut pour organiser ce que De Gaulle appelait le “bazar” de la région parisienne.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article