Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Paris Metropole
  • Paris Metropole
  • : blog consacré au Grand Paris, à Paris Métropole aux relations Paris / Banlieues par Pierre Mansat
  • Contact

Coups de coeur

Recherche

Texte libre

10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 14:26

Droite et Front de gauche font bloc contre la métropole du Grand Paris

10/12/2013 13:32:20 GMT+01:00

 

   PARIS, 10 déc 2013 (AFP) - Patrick Devedjian (UMP) et Patrick Braouezec (Front de gauche) ont présenté ensemble mardi deux appels convergents d'élus d'Ile-de-France contre le projet de métropole du Grand Paris, qui supprimera les intercommunalités dans la petite couronne autour de la capitale.

Ce projet de loi, qui sera débattu mercredi en deuxième lecture à l'Assemblée, "crée un monstre technocratique coûteux" qui "supprime les libertés et les compétences essentielles des villes de la petite couronne", écrivent dans le premier texte 149 élus, pour la plupart UMP d'Ile-de-France.

Le texte gouvernemental "porte en lui une paralysie mortifère pour la métropole", "en supprimant les communautés d'agglomération" existantes ou à venir, et en excluant la deuxième couronne, protestent dans la seconde pétition 210 élus, pour une large part du Front de gauche, mais aussi de droite, dont le député-maire de Rueil-Malmaison, Patrick Ollier (aussi signataire du premier texte), du centre, comme le député-maire de Drancy, Jean-Christophe Lagarde, et même quelques socialistes, tel le maire d'Aubervilliers, Jacques Salvator.

"Ce sont deux appels différents qui convergent sur l'impraticabilité de ce projet de loi", a résumé Patrick Braouezec, président de la communauté d'agglomération Plaine Commune (Seine-Saint-Denis), en participant pendant quelques minutes à une conférence de presse organisée par Patrick Devedjian, député et président du conseil général des Hauts-de-Seine, avec une demi-douzaine de ses collègues UMP, dont Valérie Pécresse, chef de file de la droite au conseil régional d'Ile-de-France.

"Il y a au moins une douzaine de causes d'inconstitutionnalité dans ce projet complètement improvisé qui réduit la région à peu de choses", a affirmé M. Devedjian. Pour sa part, Mme Pécresse a fustigé "les impôts supplémentaires" générés par la future métropole, et a jugé qu'il s'agissait pour le PS "d'une assurance défaite" afin de garder la métropole même en cas de défaite aux municipales à Paris en 2014 et en Ile-de-France aux régionales en 2015, grâce aux communes de gauche de la petite couronne.

Interrogé sur le sort des départements franciliens, M. Devedjian a répondu que "l'honnêteté intellectuelle obligeait à dire qu'ils n'étaient pas concernés par le texte", même si des amendements de certains députés socialistes prônent leur disparition.

Pour sa part, Jean-Christophe Lagarde a accusé, durant un point de presse du groupe UDI, "les élus socialistes de Seine-Saint-Denis et de Paris de s'être entendus pour se partager le gâteau et le pouvoir" à la faveur de ce projet de loi, contre lequel voteront les députés de son groupe.

Partager cet article

Repost 0

commentaires