Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Paris Metropole
  • Paris Metropole
  • : blog consacré au Grand Paris, à Paris Métropole aux relations Paris / Banlieues par Pierre Mansat
  • Contact

Coups de coeur

Recherche

Texte libre

27 août 2007 1 27 /08 /août /2007 20:10

Intervention « Territoires Partagés » Pierre Mansat Lundi 21 octobre 2002

Je voudrais, à la suite de Jean-Pierre CAFFET, vous remercier d’être présents ici, si nombreux, et comme lui je tenais à vous dire combien le Maire aurait souhaité être présent ce soir. La nouvelle ambition de Paris, souhaitant travailler concrètement avec l’ensemble de ses voisins, est en effet portée avec beaucoup de force par Bertrand DELANOË et dès ses prémices, il a apporté son soutien à l’ambitieux projet que nous avait proposé Ann-José Arlot. Ce projet, réalisé dans des délais toujours aussi serrés, a été mené à bien grâce à l’opiniâtreté de toute l’équipe du Pavillon, de Jean-Pierre Pranlas-Descours et de tous les auteurs qui ont réalisé de si importantes contributions. « Territoires Partagés » marque une étape, un moment fort de l’appropriation par différents acteurs de la collectivité parisienne de ce qu’est la réalité de l’agglomération. Mais nous espérons aussi qu’elle offrira à nos différents partenaires un nouveau regard sur Paris. L’objectif que nous avons poursuivi n’était cependant pas uniquement celui d’une meilleure information bi-latérale de Paris vers ses voisins ou de ces mêmes voisins vers Paris, il s’agissait bien aussi d’offrir la possibilité aux différentes collectivités de découvrir les projets de chacune d’entre-elles, or là aussi pendant longtemps la règle a été la méfiance voire l’ignorance réciproque. En ce sens nous entendons jouer d’une certaine manière un rôle de passeur en proposant des lieux ou des sujets de débats, d’information, et de confrontation. L’exposition est une étape dans un débat intellectuel mais aussi hautement politique sur les grands projets d’aménagement de l’agglomération qui court depuis le début de ce siècle. Bien des contributions que vous découvrirez dans le catalogue montrent à quel point les interrogations et les projets actuels font écho à des questionnements anciens, même si ce débat pourtant si nourri pendant des décennies s’était depuis quelques temps comme « assoupi ». Même si dans les milieux professionnels ( architectes, urbanistes, paysagistes, fonctionnaires territoriaux) on piaffait d’impatience devant cette situation. L’exposition d’aujourd’hui prend donc d’autant plus d’importance pour nous, dans un temps plus court, à l’échelle de notre volonté de sortir résolument de l’isolement et de la tour d’ivoire dans laquelle Paris s’était enfermée et qui avait fini par constituer une des armatures les plus fortes de la géopolitique de la Région Capitale. Depuis mars 2001, nous travaillons, nous appuyant en cela sur les travaux qui avaient été déjà lancés par l’APUR et l’IAURIF, autour de l’interface ou de l’anneau central, à faire progresser la connaissance partagée et réciproque de Paris et des différentes collectivités territoriales d’Ile de France.. Oui, Paris est plus divers, plus hétérogène, que l’image qu’il renvoie habituellement chez ses voisins. Oui, la « banlieue », pour reprendre ce mot si imparfait mais si représentatif d’un état d’esprit et d’un temps long de l’histoire qui je crois, est en train de s’achever, est intrinsèquement diverse. L’avenir de Paris ne peut pas se concevoir isolé au cœur de l’agglomération. Paris a tout à gagner de coopérations concrètes. L’exposition d’aujourd’hui montre à quel point le cœur de la Région abrite des projets ambitieux, des dynamiques très fortes de développement urbain, des projets qui doivent être conçus véritablement à une nouvelle échelle : l’échelle métropolitaine. Le voyage dans l’Archipel auquel nous invite l’exposition et le très beau et très imposant catalogue en témoigne. Dans l’important travail que coordonne Jean-Pierre CAFFET sur l’élaboration du Plan Local d’Urbanisme et du Plan d’Aménagement et de Développement Durable de Paris, cette dimension est maintenant réellement prise en compte. Il sera, en effet, impossible de penser l’avenir de notre Ville sans franchir cette frontière symbolique et physique qu’est le périphérique. C’est dans les territoires, dans les trames urbaines, que doit s’inscrire et s’incarner la volonté de Paris et de ses voisins de mieux travailler ensemble. Mais pour construire ensemble un avenir en partie commun, encore faut-il se connaître, encore faut-il mesurer à quel point notre histoire est complexe. Il est impossible, je crois, d’élaborer des perspectives partagées, si l’on minore le poids de nos identités et de nos histoires respectives, si l’on n’assume pas nos différences. Concevoir des projets en commun, cela ne veut pas dire que nous sommes les mêmes, cela ne veut pas dire que nous avons la même culture ou la même histoire, cela n’enlève pas leur légitimité aux différentes échelles administratives et politiques qui, par strates, ont contribué à façonner le territoire dans lequel nous vivons aujourd’hui. Cela signifie que, pragmatiquement, nous souhaitons réfléchir ensemble à l’amélioration de la vie des millions d’habitants qui font vivre et rayonner, au jour le jour, cette agglomération.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre MANSAT - dans Paris Métropole
commenter cet article

commentaires