Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Paris Metropole
  • Paris Metropole
  • : blog consacré au Grand Paris, à Paris Métropole aux relations Paris / Banlieues par Pierre Mansat
  • Contact

Coups de coeur

Recherche

Texte libre

30 juillet 2007 1 30 /07 /juillet /2007 12:15

Devant le siège de l'Adoma (ex Sonacotra)

 

 

 

 

 

 

 

Une quarantaine de personnes étaient présentes devant le siège de l'Adoma ( ex Sonacotra). Une délégation de délégués du Foyer, accompagnés de Mickael Hoare du COPAF, d'Isabelle Abiven,( voisine) , de l'avocat, et de moi même a été reçue ce soir par la direction de l'Adoma.

La rencontre a duré plus de deux heures. L'Adoma a du annoncer "la suspension" de la procédure d'expulsion à l'égard des résidents en retard de loyer mais maintient " fermement" sa demande d'expulsion à l'égard d'un résident qui avait hébergé un cousin.

La mobilisation doit donc se poursuivre, par une dénonciation de l'attitude de l'Adoma et par des interventions auprès du Préfet de Police pour qu'il refuse le "concours de la force publique " .

J'ai également proposé que dès fin Aout se tienne une table ronde reunissant résidents, l'Adoma, la mairie de paris, le Préfet  afin que soient recherchées les voies d'une solution puisque l'attitude de l'Adoma conduit à une montée de la tension. Au moins 7 résidents sont poursuivis en justice pour "suroccupation" ( le procès est le 26 Septembre.). Je solliciterai donc demain la mairie du XXe et la Mairie de Paris pourqu'elles en prennent l'initiative.

Il faut savoir que devant la situation intenable des foyers, l'incurie de l'Etat, la mobilisation des résidents, la mairie de Paris a décidé de consacrer des moyens importants à la rénovation des foyers. Le protocole mis en place prévoit la création d'un comité de pilotage et inclut la recherche de solutions pour les résidents qui sont en surnombre. Le foyer de la Duée doit être réhabilité en 2008, l'Adoma cherche donc a faire partir le maximum de résidents en surnombre ( les "surnuméraires") avant cette procédure.

______________________________________________________________________________

Pendant le mois d'août, cinq résidents du foyer Duée sont menacés d'expulsion par l'huissier, accompagné par les forces de l'ordre, sur décision de justice à la demande de l'Adoma. Ces cinq résidents font partie de dizaines de résidents du foyer qui ont été ou vont être traînés devant les tribunaux soit pour des retards de loyer, soit parce qu'un huissier lors d'un contrôle a constaté que le résident hébergeait un tiers (un membre de sa famille) dans sa chambre. L'usage des tribunaux est une pratique régulière chez ce gestionnaire. D'autres foyers (Fontaine au Roi, Commanderie à Paris, d'autres encore en banlieue) ont dû faire face aux mêmes intimidations. Mais rarement, et jamais dans les foyers de Paris, ces jugements d'expulsions ont été exécutés. Quelle est la situation au foyer Duée ? Le bâtiment est ouvert le 5 janvier 1980. Les cinq résidents menacés y habitent depuis ce moment, et sont donc des locataires-résidents du 20ème arrondissement depuis au moins 27 ans. Le foyer a besoin de gros travaux et est inscrit dans le plan de rénovation des foyers parisiens. L'Adoma qui a repris la gestion du foyer en 2001 sait que des négociations seront menées en vue de la rénovation à la fois sur le prix des loyers et sur le traitement des « surnuméraires » qui sont en fait des candidats au logement qui n'arrivent pas à trouver de chambres. Quatre des cinq personnes menacées d'expulsion le sont pour des retards de loyer qui vont de 763? à 2185,60?. Des retards de loyer de cette nature, sur des loyers mensuels de l'ordre de 230? peuvent se négocier et peuvent trouver des solutions par des échéances de remboursement. D'ailleurs la majorité des résidents ont soit déjà payé complètement leur retard, soit fait des propositions de remboursement échelonné. Quant à l'unique résident, M. Alkali Dioumasy, expulsé pour hébergement d'un membre de sa famille, si l'Adoma exécute ce jugement, alors la moitié des résidents des foyers d'Ile de France sont menacés d'expulsion, tant est grave la crise de logement pour les travailleurs et les jeunes célibataires immigrés. Sur toute la ligne, le comportement de l'Adoma est inadmissible. Elle utilise la force et l'intimidation alors que les résidents et leurs délégués, appuyés par les associations et certains élus, sont ouverts depuis toujours à la négociation. Elle menace d'envoyer la police dans les couloirs du foyer, ce qui ne peut qu'envenimer durablement leur rapport avec les résidents et provoquer des tensions parfaitement inutiles et potentiellement dangereuses. Nous exigeons que l'Adoma change de pratique : engage des discussions et établit des échéanciers de remboursement pour les locataires ayant un retard de loyers important, et prend en compte les demandes de chambres des individus « hébergés » plutôt que de les mettre à la porte sans discussions et sans respecter sa propre « mission sociale ». Nous appelons tous, résidents de tous les foyers, habitants du quartier, associations, élus, à venir devant le siège de l'ADOMA jeudi soir - pour exiger l'arrêt des procédures d'expulsion contre ces cinq résidents, - pour développer une vraie politique de concertation avec ses locataires à propos des multiples problèmes dans ses foyers. Le Comité de Résidents du Foyer 31-33 rue de la Duée, Paris 20ème, le Copaf, Fédération DAL

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Je suis intervenu très vivement auprès du Préfet de Police et du Président de l'Adoma ( ex Sonacotra) et comme les représentants de l'Adoma étaient  furieux de mon courrier, et m'ont accusé de l'avoir transmis à la presse [ ce que je n'avais pas fait] je mets en ligne un extrait de ce courrier  "Je ne méconnais pas les problèmes de gestion, tant du point de vue des loyers que du point de vue de la surpopulation, mais la méthode employée ne me semble absolument pas correspondre à ce que vous revendiquez comme une fierté de votre mission, c'est-à-dire « accueillir et soutenir tous ceux et celles qui traversent des difficultés et ne trouvent pas leur place dans le logement social traditionnel ».

Votre attitude me paraît d'autant moins compréhensible que parmi les personnes menacées d'expulsions la résorption de la dette est en cours et quant au surpeuplement, il doit être examiné dans une procédure de négociation beaucoup plus large avec l'ensemble des locataires du foyer et les élus de la Ville de Paris, puisque cette situation de surpeuplement est le résultat aussi de la crise du logement que traversent Paris et la Région Ile-de-France. Je suis même assez indigné que de telles méthodes soient appliquées à des résidents qui sont très anciens, puisque certains sont locataires depuis 27 ans ....

Et Le Parisien de ce jour a consacré un article

http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/54/07/70/foyerduee.le-parisien.pdf

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre MANSAT - dans Paris XXe
commenter cet article

commentaires