Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Paris Metropole
  • Paris Metropole
  • : blog consacré au Grand Paris, à Paris Métropole aux relations Paris / Banlieues par Pierre Mansat
  • Contact

Coups de coeur

Recherche

Texte libre

1 septembre 2007 6 01 /09 /septembre /2007 11:58

Grand Paris

Paul Chemetov et Frederic Gilli ont rédigé ce rapport à la demande de la Diact. Utile pour les débats actuels, leur cartographie donne à voir la compléxité de la métropole et l'identification de la zone dense.

Voici leur conclusion et deux cartes qui ,je l'espère  vous mettrons en appétit.

Une région de projets: l'avenir de Paris . La Documentation Française.DIACT 12€

"Ni entièrement polycentrique, ni uniquement dans la continuité radio-concentrique, la région métropolitaine parisienne s'est transformée en profondeur depuis le début des années 1980. Cette évolution est à la fois interne, poussée par l'étalement urbain et l'intégration interrégionale, et à la fois externe, à la faveur de l'inscription de la métropole au c?ur de l'économie et des flux internationaux d'hommes, d'idées et d'argent. Parce qu'un label "Paris" existe bel et bien, qu'il est porteur de valeurs et de symboles, mais aussi parce que les métropoles contemporaines ont besoin de centralité et de densité, l'émergence d'un Paris métropolitain et d'une zone dense sont des éléments favorables dont il convient de tirer profit. Il faut toutefois immédiatement prendre note de l'échelle métropolitaine de ce concept : dans une géographie multiforme, la zone dense est discontinue et ses contours sont flous.

La centralité ne s'est pas diluée en se dilatant. Toutefois, cette transformation de la métropole rend nécessaire une adaptation de ses infrastructures. Les pôles périphériques peu ou insuffisamment reliés au reste du territoire métropolitain ou au monde se sont ainsi multipliés. Leur développement et celui de la région sont ainsi bridés. Les modes de régulation adaptés à cette zone métropolitaine éclatée sont également à inventer. Il en va de la compétitivité de la région qui doit marcher sur deux jambes : une compétitivité renouvelée et un urbanisme durable. Les territoires de projet doivent permettre à une économie polycentrique de bénéficier de l'effet de taille et du label, associés à la zone centrale. Ils doivent se trouver au centre des préoccupations régionales sans pour autant être menés dans des cadres prédéterminés. La Région urbaine de Paris doit redevenir un espace de projets. L'enjeu est de définir les contours institutionnels d'un véritable incubateur à une échelle qui dépasse nécessairement les frontières administratives de la région.

 Les projets de territoires et la trame urbaine régionale doivent eux permettre le fonctionnement quotidien de la région. Le développement économique polarisé se greffe sur une organisation historique radio concentrique dont le centre intégré s'étend au-delà du périphérique, ce qui suppose une forte densification des réseaux dans la zone dense élargie et une diminution des barrières (symboliques et tarifaires) entre les différentes parties du coeur de la zone dense. Ce développement économique alimente d'importantes distorsions de richesse et de dynamique dont la trame urbaine doit se nourrir pour se renouveler. L'affirmation de la zone métropolitaine conduit à une exigence accrue de mobilité, de polarité et de mutualité. Un programme d'investissement d'ampleur similaire à celle menée dans les années 1950 et 1960 pour moderniser la région parisienne est aujourd'hui nécessaire à l'échelle de la Région urbaine de Paris. Il s'agit de doter la région d'atouts symboliques destinés à marquer le monde et l'histoire. Il s'agit aussi de lui permettre de défendre ses chances (qui sont grandes) et son modèle (original) dans la compétition mondiale.

 Le contexte financier ayant changé, il paraît invraisemblable de s'en remettre uniquement aux budgets ordinaires des différentes collectivités, même augmentés et rationalisés. Trouvons ces moyens par des emprunts régionaux ou nationaux, par des modes de financements partagés ou délégués. Paris ne peut se laisser rattraper ou distancer par ses concurrentes internationales qui font les investissements nécessaires en infrastructures, logements, offre éducative et outils économiques. La capitale doit sa place actuelle aux paris de la croissance tenus dans les années d'après-guerre. Pour les Parisiens et les Franciliens de 2025, nos enfants et petits-enfants, nous ne devons pas laisser passer le train du pari métropolitain."

 

 

 

 

 

 CARTES

 

 

 

 

 

 

 

 

Zone de forte densité de bureaux

http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/54/07/70/une-region-de-projets---bureaux.pdf

Flux: carte représentants la direction générale et dominante des flux domicile travail

http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/54/07/70/une-region-de-projets---deplacements1.pdf

Partager cet article

Repost 0

commentaires