Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Paris Metropole
  • Paris Metropole
  • : blog consacré au Grand Paris, à Paris Métropole aux relations Paris / Banlieues par Pierre Mansat
  • Contact

Coups de coeur

Recherche

Texte libre

26 avril 2007 4 26 /04 /avril /2007 23:38

Mercredi soir , super soirée au Pavillon de l'Arsenal, avec Alain Pelissier nous avons remis les prix du concours d'idées « Habiter Paris » organisé par le CAUE de Paris, association que je préside. Des centaines d'etudiants en archi, urbanisme, paysage étaient la. L'expo réalisée par l'équipe de l'Arsenal est superbe, vivante, colorée. Et la centaine de projets présentée extraordinairement riche. Ce concours me conforte dans les positions que je défends; on peut imaginer une ville dense, une diversité des formes architecturale ( basses ou immeubles plus aériens), innover.
 
Tous les projets sur le site du CAUE de Paris www.archi.fr/concours_caue75
L'image ci contre est le 2d prix

Voici des extraits de mon allocution d'ouverture.
"Comment permettre à toutes les catégories de populations de continuer à habiter la zone dense en concevant des logements de qualité qui favorisent les solidarités, respectent l?environnement, économisent les ressources et offrent à la création architecturale, un espace d'expression ? La solution qui s'impose, en réponse à ces phénomènes et pour une ville plus durable, c'est la densification du coeur de l'agglomération. L'importance et la diversité de la nouvelle offre en logements à créer doit permettre de favoriser, mixité sociale, générationnelle et doit permettre le maintient des familles en zone dense. Mais la densité peut faire peur et il faut donc travailler clairement l'articulation entre les typologies d?habitat, la morphologie urbaine et la qualité des espaces extérieurs tant du point de vue du logement que des espaces collectifs. Enfin, un travail spécifique était attendu sur les questions environnementales, notamment sur son lien avec les réductions de consommation d'énergie pour le chauffage notamment, la récupération des eux pluviales ou le choix de matériaux de construction. Pour poser cette question de la densification, nous avons choisi un site emblématique : la Porte des Lilas Investissements importants avec la couverture du périphérique Importance des territoires de la couronne pour le développement parisien Niveau de dessertes et d?équipements hors du commun : pertinence de la question de la densification Aménagement de ces secteurs : occasion de repenser les liens entre Paris et les communes de petite la couronne Territoires pour lesquels de nouvelles formes architecturales doivent être imaginées : ces secteurs atypiques ne doivent pas reproduire les formes architecturales du centre de Paris Les solutions imaginées par les étudiants qui ont répondu au concours d'idées « HABITER PARIS » interrogent et bousculent nos à priori et nos habitudes dans les modes d'appropriation de la ville. Les 116 projets des équipes candidates illustrent la diversité des idées nouvelles qui peuvent être proposées et l'éventail des formes urbaines possibles. L'échelle du projet a permis aux étudiants d'articuler une double réflexion sur la forme urbaine et sur le logement, conciliant avec habileté densité et mixité de typologies. Les réflexions ont également porté sur la manière d?habiter pour créer une véritable qualité de vie urbaine. morphologie D'un point de vue de la morphologie bâtie, la question de la densité s'est fait de trois manières différentes : soit par des volumétries épaisses mais peu hautes, soit par des formes urbaines plus aériennes, soit par une combinaison des deux approches précédentes. Ainsi vous le verrez les deux premiers prix sont des projets hybrides mélangeant deux types de bâtiments différents : la maison de ville dense en nappe et des tours plus aériennes. L'intérêt est que d?un point de vue perceptif, le piéton perçoit des pieds d'immeubles traditionnels. Certains projets très denses, se déclinent aussi habilement pour se rattacher de manière « douce » au contexte environnant. D'autres projets plus utopiques ou radicaux se détachent du tissu urbain environnant et produisent des lieux affirmés parfois dotés d'images poétiques. Un de ces projets s?appuie sur des éoliennes géantes. Relation entre les bâtiments et la rue Les projets les plus intéressants sont particulièrement attentifs au traitement des espaces extérieurs, aux circulations, à l'occupation des rez-de-chaussées, afin de créer une véritable mixité d'occupation et une véritable qualité de vie urbaine, ce qui contribue largement à réduire la perception de la densité. La qualité d'accroche des projets au sol urbain est à souligner : travail sur les pieds de tours, entrées individualisées, jardins, etc. Mixité Les projets lauréats ont aussi intégré une variété de types de logements assez importante. Cette diversité permet la cohabitation de différentes populations ou de classes d'âge. Certains projets intègrent la modularité constructive comme parti pris initial des projets. Qualité de vie dans les logements Les réponses des étudiants ont apporté des pistes de réflexion très intéressantes, notamment en ce qui concerne les nouveaux modes de vie des habitants, la modularité des logements, les liens entre espaces intérieurs et espaces extérieurs. Ils ont apporté une grande attention à la qualité spatiale et d'usage des logements : logements et séjours traversants, pièces d'eau éclairées, Tous les projets montrent des possibilités d?investissement des prolongements extérieurs aux logements : balcons, terrasses, jardins, potagers, toitures végétalisées praticables? le jury a d'ailleurs été surpris par la richesse et la profusion des idées sur l'investissement des espaces extérieurs proposés par les candidats. Développement durable Les candidats se sont également largement appropriés les outils du développement durable et de l?économie d?énergie à la fois dans la disposition des masses bâties que dans les logements eux-mêmes. Les démarches environnementales sont très variées. On joue de la compacité, du choix des matériaux, de l?utilisation du végétal ou de l'eau, etc. Ces choix environnementaux ne sont pas des gadgets qui permettent au projets d'être « dans le coup » mais ils font parti de l'essence même de certains projets. Au final, les projets issu de ce concours démontrent que le travail sur la densité peut être source de richesse typologique et spatiale et que la densité ne génère pas forcément, comme certains le dise, un appauvrissement de la ville mais que bien au contraire, une densité bien réfléchie permet à la fois de créer des logements agréables et de générer une ville durable, c'est-à-dire une ville mixte socialement et fonctionnellement, avec des espaces publics vivants. »


Partager cet article

Repost 0

commentaires