Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Paris Metropole
  • Paris Metropole
  • : blog consacré au Grand Paris, à Paris Métropole aux relations Paris / Banlieues par Pierre Mansat
  • Contact

Coups de coeur

Recherche

Texte libre

30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 17:54

PARIS, 30 septembre 2009 (AFP) - Le rapporteur général du budget à l'Assemblée nationale, Gilles Carrez (UMP), chargé par Nicolas Sarkozy d'étudier le financement des projets de transports du Grand Paris, a maintenu la nécessité de réaliser les 35 milliards d'investissements projetés en deux phases.

Dans le rapport définitif qu'il a remis à Matignon mercredi, il souligne par ailleurs que "la réussite du volet transports du Grand Paris passe par un accord explicite entre l'Etat et la région d'Ile-de-France compétente pour les transports et le schéma régional d'aménagement".

M. Carrez, qui s'est appuyé sur des techniciens et des élus, propose de réaliser dans une première phase, à horizon 2025, 24,4 milliards d'euros d'investissements, dont une partie seulement du projet de métro automatique de Christian Blanc.

Au cours de cette phase seraient réalisés une rocade ferroviaire complète autour de Paris (Arc Express), le prolongement de la ligne 14 au nord à Pleyel, avec desserte de Roissy, et au sud, vers Orly, la reconfiguration du réseau RER, sa modernisation ainsi que le prolongement d'Eole (RER E) à l'ouest.

M. Carrez retient aussi les opérations dans la logique actuelle des contrats de projets Etat-région intéressant notamment les moyenne et grande couronnes, comme le déploiement de bus à haut niveau de service.

Figurent aussi les programmes de rénovation de matériel roulant et de mise en accessibilité aux personnes handicapées.

Le rapporteur du budget chiffre à 43,2 milliards d'euros les besoins de fonctionnement sur la période 2010-2025, réduits par emprunt à 38,2 milliards.

Pour les financer, il prône d'augmenter deux fois les taux du versement transport (VT) des entreprises de 0,1 point (en 2010 puis 2020) et d'"actualiser le zonage du VT".

Il propose aussi une revalorisation de la tarification à un rythme "qui ne dépasse pas celui du pouvoir d'achat", sa restructuration profonde et sa modulation dans le temps, pour tenir compte des heures de pointe et des vacances.

La contribution des usagers serait de 13 milliards, celle des employeurs de 14,5 milliards, et les contributions publiques devraient croître à un rythme de 4,2 points au-dessus de l'inflation, "exigeant un effort au niveau de la fiscalité régionale et départementale".

Pour financer les investissements, M. Carrez préconise une poursuite de l'effort budgétaire, la modernisation des ressources fiscales assises sur les bureaux, les commerces et les locaux de stockage, une double contribution des usagers de la route (eco-redevance poids lourds à partir de 2013 et relèvement à 20 euros des amendes de stationnement).

Contribueraient aussi au financement la fiscalité (mise en place d'une taxe spéciale d'équipement additionnelle), une taxe additionnelle à la taxe de séjour et les recettes de valorisation foncière, dont il n'attend que quelques centaines de millions d'euros.

Tout ceci rapporterait 17,6 milliards, laissant apparaître un solde à financer de 5,8 milliards.

Pour le couvrir, il propose un emprunt de 9,3 milliards d'euros, "fléché" sur Eole, la ligne 14 et la rocade Arc Express.

Au total, M. Carrez propose de recourir à l'emprunt à hauteur de 20,3 milliards d'euros, dont 9,3 pour l'investissement et 11 pour le fonctionnement.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre MANSAT - dans Mes combats
commenter cet article

commentaires