Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Paris Metropole
  • Paris Metropole
  • : blog consacré au Grand Paris, à Paris Métropole aux relations Paris / Banlieues par Pierre Mansat
  • Contact

Coups de coeur

Recherche

Texte libre

23 mars 2009 1 23 /03 /mars /2009 06:40
Grand Paris: nouvelle passe d'armes région-Etat, sur les transports

PARIS (AFP) — Nouvel épisode dans la bataille du "Grand Paris", le président PS d'Ile-de-France Jean-Paul Huchon a annoncé lundi le lancement d'un plan de financement de ses propres projets de transports, sans l'Etat, alors que Nicolas Sarkozy doit évoquer la question fin avril.

"J'ai décidé, avec les présidents de conseils généraux, que nous allions mettre en oeuvre notre plan de mobilisation en faveur des transports, sans l'Etat", d'un montant de 18 milliards d'euros, a déclaré M. Huchon au cours d'une conférence de presse.

Région et départements -sauf les deux de droite, Hauts-de-Seine et Yvelines, selon l'opposition régionale- vont lancer le projet "sans les recettes fiscales nouvelles" de 4,5 milliards d'euros réclamées à l'Etat en juin pour l'aider à le financer.

"Nous avons pris toutes nos responsabilités. On arrête de jouer au jeu de cache-cache. On y va," a lancé M. Huchon. Nicolas Sarkozy doit officiellement lancer le 29 avril le projet de Grand Paris élaboré par le secrétaire d'Etat chargé de la région capitale, Christian Blanc.

La nomination de M. Blanc avait été considéré à Paris et dans l'entourage de M. Huchon comme une machine de guerre de l'Elysée pour la reconquête de cette région symbolique en 2010.

Valérie Pécresse, tête de liste UMP pour ces régionales, s'est d'ailleurs étonnée lundi de "l'initiative soudaine et précipitée" de M. Huchon, rappelant que M. Sarkozy devait s'exprimer sur la question et souhaitant que "l'Etat et la région prennent le temps de parler de vision économique et sociale".

M. Huchon veut notamment lancer Arc Express, projet de rocade ferroviaire de 60 km en banlieue, d'un coût de 6 à 10 milliards d'euros.

Un projet qui s'oppose à celui de M. Blanc, que M. Huchon qualifie de "pharaonique": un métro "enterré" de 130 km, d'un coût de 15 à 20 milliards d'euros, visant notamment à relier de futurs pôles économiques (Saclay, Roissy, Orly, La Défense...).

Les relations entre les deux hommes sont difficiles, mais à distance, car ils n'ont pas de contact officiel.

M. Blanc a d'ailleurs affirmé lundi sur Europe 1 que s'il n'avait pas reçu M. Huchon depuis un an, c'est parce que ce dernier "avait fait voter malgré notre demande un document, alors que nous avions demandé à avoir quelques mois pour pouvoir faire des propositions au nom de l'Etat, ce qui est prévu très précisément par la loi".

Le secrétaire d'Etat faisait référence au schéma directeur d'Ile-de-France (SDRIF), adopté en septembre par le conseil régional, que le gouvernement n'a toujours pas transmis au Conseil d'Etat pour approbation.

"Motif de cour d'école", a répliqué M. Huchon, reprochant au secrétaire d'Etat de "faire traîner les choses", alors que la région a travaillé avec les services de Jean-Louis Borloo, tutelle de M. Blanc.

Probable candidat à sa succession, M. Huchon dit vouloir "ignorer le blocage politique lié sans doute à la campagne des régionales", indiquant qu'il allait demander rendez-vous au chef de l'Etat.

Copyright © 2009 AFP. Tous droits réservés

Partager cet article

Repost 0

commentaires