Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Paris Metropole
  • Paris Metropole
  • : blog consacré au Grand Paris, à Paris Métropole aux relations Paris / Banlieues par Pierre Mansat
  • Contact

Coups de coeur

Recherche

Texte libre

9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 16:27

« Une ambition juste et légitime»

Contesté à droite par les défenseurs des départements, prudemment retardé par le résident de la

république, attaqué par le PS comme une « manipulation électorale» (Fabius) et un instrument

de « revanche» de l'UMP, le projet de la commission Balladur de réforme des territoires vient de

trou ver un défenseur: Manuel Valls, allié de Ségolène Royal, a déjà été en porte-à-faux

avec son parti en revendiquant un discours de vérité, contre le « conservatisme» de ses amis.

Cette nouvelle sortie ajoutera à sa réputation de franc-tireur, ou soulignera les divisions actuelles

des socialistes.

Le président de la République veut prendre son temps pour refondre les institutions locales. On

peut saluer cette sagesse inédite, mais on peut aussi redouter, pour le coup, la tentation de

l'enterrement. Car il y a urgence à agir pour moderniser notre organisation territoriale.

Les conclusions du comité Balladur sont assez proches du rapport rendu par Pierre Mauroy à

Lionel Jospin en 2001. Elles visent à renforcer la région et l'intercommunalité qui sont

aujourd'hui les deux niveaux d'administration locale à l'échelle européenne. Je partage cette

ambition. Elle est juste et légitime. Il est temps de reconnaître l'importance du fait urbain en

France.

Oui, il faut achever la carte de l'intercommunalité. L'émergence d'agglomérations fortes, avec

des représentants élus directement au suffrage universel, sera un moyen efficace de conduire

un développement cohérent de ces territoires.

C'est encore plus vrai en Ilede-France. L'organisation actuelle n'est pas à la hauteur des

enjeux de la Ville-monde. Reconstituer simplement le département de la Seine en fusionnant

Paris et la petite couronne me paraît insuffisant. Cette proposition d'Edouard Balladur ouvre

cependant le débat. Elle a le mérite d'imposer aux Hauts-de-Seine et à Paris une solidarité

financière avec les territoires moins favorisés. Mais le Grand Paris doit intégrer les villes

nouvelles, les zones aéroportuaires ou le plateau de Saclay.

Je suis favorable, à terme, à la constitution d'une communauté urbaine autour de Paris, large

et puissante. Dans cette aire de 7 à 8 millions d'habitants, il sera cohérent de faire disparaître

les départements. Cela doit être l'étape suivante lorsque le syndicat mixte d'études et de

programmation de Paris Métropole, présidé par Bertrand Delanoë, aura produit ses premiers

résultats.

Je crois également plus que nécessaire d'engager une fusion de la RATP et de la SNCF en

Ilede-France pour gagner en efficacité et mettre un terme aux dysfonctionnements actuels que

ne supportent plus nos concitoyens.

Page1/2

Dossier: POLITIQUE

Source: LE JOURNAL DU DIMANCHE Date de parution: 08.03.2009

D'une manière générale, il faut avancer sur une fiscalité locale juste et dynamique assurant un

bon équilibre entre l'usager, les contribuables et les besoins de financement des collectivités.

Je plaide pour une refonte des bases locatives et l'intégration d'une part des revenus dans le

calcul des impôts locaux prélevés sur les ménages. Je suis aussi persuadé qu'il faut ne fait pas

supprimer la taxe professionnelle, mais la moderniser en la fusionnant avec l'impôt sur les

sociétés.

Enfin, je suis favorable à la disparition des cantons et à un scrutin de liste qui rénoverait la vie

locale en profondeur, grâce à la parité et la diversité de notre pays. Pour la gauche, c'est un

formidable défi que d'aider à jeter les bases d'une refonte de la démocratie territoriale. Ne

perdons pas de temps, évitons les postures simplistes et les oppositions de forme, soyons

courageux, constructifs et réformateurs, nos concitoyens nous en serons reconnaissants.

*Député et maire socialiste d'Evry

Par Manuel Valls *

Partager cet article

Repost 0

commentaires