Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Paris Metropole
  • Paris Metropole
  • : blog consacré au Grand Paris, à Paris Métropole aux relations Paris / Banlieues par Pierre Mansat
  • Contact

Coups de coeur

Recherche

Texte libre

6 mars 2009 5 06 /03 /mars /2009 18:23
Déclaration de stephane GATIGNON Grand Paris: le Sarko-phage Le comité Balladur sur la réforme territoriale a rendu son rapport. Face à la fronde de certains élus locaux (toutes tendances confondues), le président de la République a décidé de freiner des quatre fers, éludant ainsi le débat. Le statu quo est le pire des scénarios. Il est mortifère. Il faut que le grand Paris devienne une réalité politique, pour cela tout doit être rediscuté,imaginé,redéfini. C'est le sens de l'histoire ! Les successions de désengagements de l'État, l'annonce de la suppression de la taxe professionnelle et l'absence d'une réforme profonde de la fiscalité locale à l'échelle régionale laissent présager des lendemains difficiles pour les collectivités locales et donc pour les franciliens. L'heure est grave. La crise est là, dure, avide de chômage et de précarité, avide de divisions et de pauvreté. La crise que traverse l'île de France depuis de longues années au plan du logement, des transports et des inégalités territoriales ajoute à la crise financière, économique et sociale qui nous frappe aujourd'hui tous de plein fouet. La métropole pourrait être un point d'appui à un moment où nos concitoyennes et nos concitoyens souffrent de la nouvelle grande dépression économique. La question métropolitaine, ici comme partout dans le monde, est posée globalement face au développement inégalitaire que génère le néolibéralisme. Il faut un véritable pouvoir métropolitain, c'est à dire un gouvernement local, adossé à une assemblée représentative et décisionnelle avec des compétences précises: Logement et habitat, transports, aménagement du territoire,développement économique et social, développement durable avec la gestion de l'eau et des énergies, la conduite de projets à vocations culturelles et sportives ... Il faut, supprimer tous les syndicats intercommunaux qui ne font que déposséder les citoyens de leurs droits de contrôle des pouvoirs publics. Stif, Sedif, Syctom... tout autant d'institutions opaques où les compromis ( et parfois les compromissions) se passent dans le dos de l'opinion publique à de rares exceptions près. C'est le règne de la gouvernance qui s'émancipe des contraintes citoyennes et qui prend son inspiration dans le management entrepreneurial à la sauce néo libérale. Ce sont de vieilles et sales habitudes avec lesquelles il faut rompre. La démocratie c'est aussi la transparence des débats et des décisions. Il faut une charte pour cette assemblée et ce territoire. Une fondation politique qui, dans le respect des lois de la République et de l'autonomie des communes comme espace premier de la démocratie, garantisse: ● La lutte contre la ghettoïsation et les inégalités territoriales ainsi que la cohérence de l'aménagement ● L'égalité d'accès aux logements sociaux et l'abrogation des lois Boutin ● La juste répartition des recettes et l'égalité des prélèvements fiscaux (Taxe professionnelle, taxe d'habitation et taxe foncière uniques) ● La garantie donnée de pouvoir se rendre en tous points de la métropole en moins d'une heure par les transports collectifs et à coût unique. ● Le développement durable et la lutte contre les pollutions de toutes natures ● Le droit de vote de tous les habitants métropolitains aux élections locales ● La création d'un conseil économique et social constitué par les partenaires sociaux et les associations d'élus comme l' Amif doté de réelles compétences ... Voilà, ce ne sont que les propositions d'un maire d'une ville de la banlieue qui pense que face à la crise, tandis que des milliers de chômeurs viennent s'ajouter chaque jour à la déjà trop longue liste des demandeurs d'emplois, la métropole parisienne est une chance à saisir. Un maire qui a vécu novembre 2005 en première ligne et qui pense que nos quartiers sont de véritables poudrières. Plutôt que de craindre les néolibéraux en se cantonnant à la défense d'institutions locales obsolètes, la gauche devrait être à l'offensive. Il faut un électro-choc pour sortir des torpeurs partisanes, de l'esprit de chapelle et des intérêts quasi-féodaux pour être utiles à nos administrés, actifs face à la crise et conquérant face au pouvoir. La gauche a besoin aujourd'hui de se rassembler pour proposer une agglomération parisienne démocratique à la hauteur de la crise qui nous frappe tous. C'est la seule alternative possible pour nos communes face à une droite organisant cyniquement la ségrégation urbaine. Face aux futures échéances politiques, la gauche doit être novatrice, réformatrice, utile et déterminée pour sortir notre pays de l'impasse dans laquelle la droite nous mène. Stephane GATIGNON Maire et conseiller général de SEVRAN (93) auteur du livre « à ceux que la gauche désespère » cherche midi

Partager cet article

Repost 0

commentaires