Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pierre Mansat et les Alternatives

Pierre Mansat et les Alternatives

Sous ce titre style groupe de rock des années 60, se cache un blog consacré aux luttes émancipatrices, à la recherche du forum politico/social pour des alternatives, à la critique du système territorial français et à son évolution possible, aux luttes urbaines et au" Droit à la Ville", au Grand Paris, aux relations Paris/Banlieues; aux enjeux de la métropolisation, .......par Pierre Mansat, délégué général de La Ville en Commun, animateur de l'Association Maurice Audin

Grand Paris, Balladur et Delanoë

COMMUNIQUE DE BERTRAND DELANOE 

Mercredi 25 février 2009. 
 

Le rapport sur la réforme des collectivités locales, élaboré par le comité que préside Edouard Balladur, formule une proposition de gouvernance de la métropole parisienne inadaptée aux enjeux de notre territoire. Son contenu s’assimile malheureusement à une occasion manquée :

- Nous contestons la logique consistant à supprimer les départements, pourtant efficaces dans les politiques de proximité, pour les regrouper au sein d’un « Grand Paris » de 6 millions d’habitants, totalement déconnecté du terrain et des citoyens.

- Le périmètre proposé n’est pas opérationnel. La cassure entre petite et grande couronne constituerait une erreur majeure, quelques années après la crise qui dans plusieurs villes de banlieue, avait au contraire confirmé la nécessité de solidarités nouvelles. Une évidente contradiction apparaît en outre entre ce périmètre et les projets ambitieux proposés récemment par des urbanistes et architectes internationaux, attachés à une démarche beaucoup plus ambitieuse.

- La question centrale de la solidarité financière entre communes, au sein de la métropole est clairement évacuée.

- Aucun instrument n’est prévu pour répondre à la grave crise du logement, puisque le Grand Paris n’aurait pas de compétence en matière de financement du logement social ;

- La notion de « rayonnement international » n’est tout simplement pas mentionnée et aucune perspective n’apparaît pour développer la dynamique économique et culturelle dans notre métropole. De même, ni les investissements structurants, essentiels à la compétitivité même de notre métropole, ni l’enjeu de la recherche et de l’enseignement supérieur ne s’intègrent à ce projet, ce qui est un contre-sens total.

- Le mode d’élection envisagé, très complexe, romprait le lien fondamental entre la commune, territoire de proximité, et les représentants du Grand Paris, qui seraient désignés lors d’un double scrutin régional et départemental.

- Enfin, la dissolution brutale de toutes les structures inter-communales représenterait une autre faute,  créant un vide absurde entre les communes et le Grand Paris. Alors que l’intercommunalité est encouragée partout en France, pourquoi vouloir la « casser » en Ile de France ? 

L’avenir de cet espace métropolitain mérite un sens du mouvement et de l’innovation autrement plus ambitieux.

Il ne peut reposer sur une démarche un peu brutale, imposée « d’en haut », mais devrait au contraire, s’appuyer sur le travail déjà accompli par les élus depuis plus de trois ans, au sein de Paris Métropole. Impliquant près de 200 collectivités - dont la Région, totalement ignorée dans le schéma du rapport Balladur - celle-ci dessine la voie d’une gouvernance innovante élaborée en commun, pour répondre aux défis unanimement identifiés du logement, du développement économique, de la solidarité financière, des investissements stratégiques mais aussi de l’urbanisme.

Ce que nous proposons, ce n’est pas de créer un nouvel échelon administratif, mais d’amplifier la dynamique en cours, autour d’une logique de projets inédite, souple, harmonieuse et s’appuyant sur des outils opérationnels, y compris des agences calibrées en fonction de chaque chantier, à l’instar des méthodes appliquées au sein du « Grand Londres » ou du développement urbain de grandes collectivités allemandes.

Notre volonté est de faire émerger une structure qui coordonne, fédère des outils déjà existants (syndicats, collectivités), et ne soit pas, dès l’origine, enfermée dans des frontières mécaniquement établies.

Paris Métropole est en marche, produit d’une volonté commune des représentants du suffrage universel, dans leur diversité d’opinion partisane. Négliger cet atout serait une régression.

C’est pourquoi, pour l’avenir de la capitale et de sa métropole, nous prônons plus que jamais respect de la démocratie et souci d’efficacité.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article