Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Paris Metropole
  • Paris Metropole
  • : blog consacré au Grand Paris, à Paris Métropole aux relations Paris / Banlieues par Pierre Mansat
  • Contact

Coups de coeur

Recherche

Texte libre

8 février 2009 7 08 /02 /février /2009 15:28

Axe Paris-la Défense : l'enfouissement de la RN13 privilégié

[ 21/01/09  ]

Présidé par le préfet de région, le comité de pilotage sur la RN13 a passé en revue hier cinq scénarios pour l'aménagement de cet axe reliant Paris à la Défense. La solution de l'enfouissement total tient la corde.

Cliquez ici

C'est une petite victoire pour Jean Sarkozy, président de la commission transports du Conseil général des Hauts-de-Seine, et un coup dur pour le maire divers droite de Neuilly-sur-Seine, Jean-Christophe Fromantin. Réuni hier pour la deuxième fois, le comité de pilotage chargé du réaménagement de la RN13, cet axe qui relie Paris au quartier d'affaires de la Défense et coupe Neuilly-sur-Seine en deux avec un trafic de 160.000 véhicules par jour, a penché pour la solution de son enfouissement total, avec la création de deux fois trois voies. Une piste qui a déjà fait l'objet d'un débat public en 2006 et est aujourd'hui défendue par le fils du président de la République.

Piloté par le préfet de la région Ile-de-France, Daniel Canepa, le comité a passé en revue les avantages et inconvénients de cinq scénarios : quatre prévoyant un enfouissement total, dont le scénario « de référence » débattu en 2006, et un proposant un enfouissement partiel avec un boulevard urbain, défendu sous le nom d'« Axe 13 » par Jean-Christophe Fromantin, comme un projet de territoire au sein du Grand Paris sur cet axe historique qui va du Louvre à la Défense.

Si le choix n'est pas encore définitif, l'enfouissement total tient clairement la corde. « Un certain nombre d'études techniques, à mon sens, doivent être abandonnées pour assez rapidement se focaliser sur une voire deux hypothèses », a annoncé le préfet à l'issue de la réunion. Précisant qu'il ne croyait pas au projet de Jean-Christophe Fromantin, car il présentait des « inconvénients majeurs », en termes de « gains environnementaux », de « gestion du trafic » et « d'aménagement de la surface ».

Le maire de Neuilly a toutefois obtenu, avant le choix technique définitif, qu'une réunion technique soit consacrée aux flux de circulation. Elle aura lieu dans les quinze jours. L'analyse du trafic est en effet un point de désaccord très fort entre les partisans de l'enfouissement total - qui verrait le trafic monter à 200.000 véhicules-jour - et ceux de l'enfouissement partiel.

Autre sujet qui risque de faire à nouveau débat : le coût du projet. Celui du maire de Neuilly est estimé à 700 millions d'euros TTC, quand l'autre scénario atteint 840 millions d'euros. « Au moment où on parle de développement des transports collectifs dans ce territoire, il est difficile d'envisager de consacrer près de 1 milliard d'euros à une infrastructure routière », estime l'adjoint au maire de Paris Pierre Mansat, représentant la capitale. Il n'empêche. Le préfet veut aller vite. Avec le choix technique définitif, Daniel Canepa veut lancer une étude sur l'aménagement de la surface puis sur les financements - l'hypothèse d'un PPP a été évoquée - au second semestre 2009. Cela, pour un début de l'enquête publique à l'horizon 2010-2011 et un aboutissement en 2020. La RN13 n'a pas fini de faire parler d'elle.

ISABELLE FICEK

Partager cet article

Repost 0

commentaires