Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pierre Mansat et les Alternatives

Pierre Mansat et les Alternatives

Sous ce titre style groupe de rock des années 60, se cache un blog consacré aux luttes émancipatrices, à la recherche du forum politico/social pour des alternatives, à la critique du système territorial français et à son évolution possible, aux luttes urbaines et au" Droit à la Ville", au Grand Paris, aux relations Paris/Banlieues; aux enjeux de la métropolisation, .......par Pierre Mansat, délégué général de La Ville en Commun, animateur de l'Association Maurice Audin

Diverses cités, un blog à découvrir

C'est quoi Diverses Cités ?

Bienvenue sur le Blog Diverses Cités !

Quelle vision a un parisien de la banlieue? Quelle vision a un habitant de la banlieue de la capitale? Comment ne pas tomber dans le cliché d'un côté comme de l'autre? Qu'est-ce qui peut séduire là et qu'on oublie de montrer? Qu'est-ce qui dérange ici et qu'on ne donne pas à voir? Où s'arrête Paris et où commence la banlieue?
A l'heure des grands débats sur l'avenir de l'agglomération parisienne, de  jeunes franciliens font bouger leur regard et le nôtre sur ces territoires. Un projet initié par Aurélie Cardin, directrice du festival CinéBanlieue et Julia Cordonnier, réalisatrice et photographe.


François Bégaudeau aime Diverses Cités

Je ne connais pas la banlieue. Je ne connais que Dreux, où j'ai vécu et enseigné quelques années. Ensuite j'ai travaillé dans un collège du dix-neuvième arrondissement de Paris, j'en ai fait un livre devenu un film que la majorité des spectateurs croient tourné en banlieue parce qu'il y a dedans des Noirs et des Arabes.
Ce que j'aime avant tout dans le projet porté par Julia Cordonnier, c'est, contre ces approximations, un peu de précision géographique. Paris n'est pas la banlieue, Ménilmontant n'est pas Saint-Denis. Et puis Aubervilliers n'est pas La Courneuve qui n'est pas Drancy. On meurt des grands mots qui prennent la place de la pensée et de l'observation, et banlieue en est un. Ces mots redoutables, la photo les divise. Les divise par des lieux, des corps, des visages.
J'aime ces photos parce qu'elles ne cherchent pas l'universel de l'art. Elles capturent des singularités. Ce n'est pas Paris, ce n'est même pas le dix-neuvième arrondissement, c'est le métro Stalingrad et Madame Sidibé devant l'objectif d'Alexandra et de personne d'autre. J'aime ces photos parce qu'on y voit beaucoup de gens. La conscience concrète, photographique, que la ville est peuplée de gens, désarme bien des discours. Des lieux différents mais partout la vie qui pousse, persiste, serre les dents et les desserre pour sourire au reporter occasionnel venu d'en-deçà ou d'au-delà du périph.
Je ne connais pas la banlieue parce que je circule essentiellement entre Paris et la Province, enjambant les ceintures urbaines. Parfois des journalistes approximatifs veulent m'en faire parler, alors je les renvoie à ceux qui y habitent, à la place desquels nul ne saurait s'exprimer.Je les renvoie à cette exposition, aux bouts de réel qu'elle rassemble. Je les renvoie aux petits judokas de Villetaneuse et à la ronde d'enfants dans le Parc de La Courneuve. Il y a des enfants en banlieue. Ils grandiront et ils seront beaux.

François BÉGAUDEAU


http://diversescites.blogspot.com/2008/11/montreuil-vue-par-nambona.html


Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article