Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Paris Metropole
  • Paris Metropole
  • : blog consacré au Grand Paris, à Paris Métropole aux relations Paris / Banlieues par Pierre Mansat
  • Contact

Coups de coeur

Recherche

Texte libre

29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 02:02

Rien de particulier, la compétion mondiale, la croissance décrétée....il faut des infrastructures de transport, et le dernier truc à la mode : la Seine ...jusqu'à son embouchure...mérite les trois macarons

Grand Paris : l'enjeu capital
[ 31/10/08  ]

Depuis le lancement par le président de la République, à l'automne dernier, du projet d'aménagement global du Grand Paris, le danger immédiat serait que cette formidable initiative se transforme en débat sur un mille-feuille institutionnel où le Grand Paris n'offrirait qu'une strate supplémentaire. Oui au Grand Paris, mais selon quelle gouvernance ? Le Grand Paris, c'est d'abord une idée, une vision. Une vision du temps et de l'espace au service de plus de 10 millions de « Grands Parisiens ». C'est la raison pour laquelle le chef de l'Etat souhaite, à juste titre, un projet fort, original et réaliste pour Paris, un projet pour une grande métropole du XXIe siècle de l'après-Kyoto.

Avec le Grand Paris, notre capitale doit d'abord répondre aux attentes et aux préoccupations des Grands Parisiens en matière de logement, d'emploi, d'environnement et de transports, d'éducation et de services publics, enfin de lien social. Avec le Grand Paris, la capitale de la France doit ensuite s'inscrire dans un contexte national, et chacun sait les tendances centralisatrices de notre pays. C'est pour cela que nous sommes convaincus que le projet du Grand Paris peut être l'occasion de repenser notre capitale en termes de frontières et d'identité.

Mais quelles sont les limites de Paris avec des transports en commun qui dépassent les frontières naturelles du Bassin parisien et une urbanisation sans cesse plus étendue ? Et quelle est l'identité de la capitale, le facteur commun qui unifie ou différencie ses habitants ? Et bien, cela pourrait être la Seine jusqu'à son embouchure.

Oui, le Grand Paris, à l'échelle des grandes régions européennes et surtout mondiales, doit disposer d'infrastructures de desserte et de logistique adaptées aux domaines terrestres, aériens, fluviaux et maritimes pour concilier développement et environnement. Cela afin d'affirmer son ambition et de s'inscrire naturellement dans un contexte de concurrence internationale. La priorité, c'est tout d'abord de relever le défi économique. Il faut favoriser la création de richesses et d'emplois, en renforçant la compétitivité, l'ouverture, l'attractivité et le dynamisme du Grand Paris face aux métropoles telles que Londres, Shanghai, Tokyo ou New York. Notre capitale doit ensuite relever le défi environnemental en intégrant la logique du développement durable et la nouvelle donne écologique mondiale, notamment dans le domaine des transports ou des grandes infrastructures. Aujourd'hui, ce n'est plus un choix, c'est une obligation.

Enfin, elle doit relever le défi de l'innovation en programmant des grands projets architecturaux car ils sont sources de rayonnement tout en stimulant aussi Paris comme capitale intellectuelle grâce à ses grandes universités ou à ses centres de recherche de renommée mondiale. Oui, il faut faire le Grand Paris, mais ce ne peut être en vidant de sa substance ce qui en fait le coeur. Dans le futur schéma de l'agglomération, le Paris des vingt arrondissements ne saurait être réduit à une fonction de ville-musée ou de cité résidentielle privilégiée. Oui, promouvoir le Grand Paris, c'est obtenir en priorité un taux de croissance du double de la moyenne nationale pour un vrai retour à l'emploi, générant de nouveaux investissements pour la construction de logements, de transports en commun et répondre également aux attentes du Grenelle de l'environnement. Paris doit prendre toute sa part de ce nouvel essor économique et compenser ainsi la faiblesse des politiques menées par Bertrand Delanoë et Jean-Paul Huchon. Promouvoir le Grand Paris, c'est défendre Paris et ses atouts : sa vitalité économique, sa fonction résidentielle diversifiée, son activité universitaire, culturelle et sportive. C'est réussir à incarner et à partager pour des millions de Grands Parisiens une nouvelle identité porteuse de création, d'audace et de croissance.

JEAN-FRANÇOIS LAMOUR, député de Paris, est président du groupe UMPPA au Conseil de Paris, LAURENCE DOUVIN est première vice-présidente, JEAN-JACQUES GIANNESINI est vice-président délégué

Partager cet article

Repost 0

commentaires