Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pierre Mansat et les Alternatives

Pierre Mansat et les Alternatives

Sous ce titre style groupe de rock des années 60, se cache un blog consacré aux luttes émancipatrices, à la recherche du forum politico/social pour des alternatives, à la critique du système territorial français et à son évolution possible, aux luttes urbaines et au" Droit à la Ville", au Grand Paris, aux relations Paris/Banlieues; aux enjeux de la métropolisation, .......par Pierre Mansat, délégué général de La Ville en Commun, animateur de l'Association Maurice Audin

Jennifer et Obama. message #4

message #4 -Deux soirées anti-Bush

Dans ces derniers jours, deux événements ont représenté pour moi la fin du régime de Bush. Samedi soir je suis allée au concert du rappeur Jay-Z, autrefois si nihiliste, maintenant rangé, marié, embourgeoisé et surtout bien pensant en politique. Il nous a exhorté plusieurs fois de voter le 4 novembre et puis il a fait écho à Kanye West, qui avait proclamé à la télévision juste après la dévastation de la Nouvelle-Orléans que "Bush doesn't care about black people" ("Bush se fiche des noirs"). Jay-Z a composé un rap inédit sur la conduite de Bush après l'ouragan Katrina, qu'on peut voir ici:


http://www.youtube.com/watch?v=j2NoBH4DNRc

Dimanche, je suis allée voir le nouveau film par Oliver Stone, "W." Puisque Stone avait toujours été un activiste virulent pour la gauche, on sait que l'intention de ce film est anti-Bush - et évidemment la date de sa sortie, si près de l'élection, n'est pas un accident. Pourtant, j'ai été surprise par ce film, où Stone dépeint Bush avec autant de compassion que fiel. Le Bush fictif paraît aussi ridicule que le Bush réel - souvent l'acteur ne faisait que répéter mot par mot les "bushismes" que nous connaissons, avec sa grammaire défectuese -- "Is our children learning?" (Nos enfants apprend-ils?) Mais le Bush du film a surtout paru comme un gros garçon borné, manipulé par ses conseillers machiavéliques. Il n'est même pas certain si le genre du film est la satire ou le drame. En sortant du film, on reste avec l'impression que Bush est plutôt pitoyable et surtout qu'il est déjà sans pertinence, quoique sa période de "lame duck" n'a pas officiellement commencé (l'image du canard boiteux se réfère à un président sortant dans la période où son successeur est déjà élu).

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article