Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Paris Metropole
  • Paris Metropole
  • : blog consacré au Grand Paris, à Paris Métropole aux relations Paris / Banlieues par Pierre Mansat
  • Contact

Coups de coeur

Recherche

Texte libre

30 septembre 2008 2 30 /09 /septembre /2008 07:03

UN URBANISME POUR LA SOCIETE

Enfin, la métropole vivante après la ville machine

On a compris qu'on est en présence d'un corps vivant, constitué de différents organes qui participent à la vitalité de l'ensemble. Certains organes sont bien traités, privilégiés. D'autres sont manifestement blessés, délaissés. L'idée que les organes privilégiés constituent des ilots indépendants et protégés tient de moins en moins. De même, les organes maltraités n'apparaissent plus comme des freins, mais à terme comme les foyers de créativité et de renouveau. Ce grand corps vivant, nous avions l'habitude de lui apporter des solutions partielles et artificielles, coupées des environnements et des interdépendances. Aujourd'hui, l'évidence n'est plus cachée. Chaque cellule du corps est liée à l'ensemble, l'ensemble est lié à chaque cellule.

Le vivant ne se pilote pas comme une machine

Cela dit, la distance est grande entre la prise de conscience et la capacité à lâcher les anciennes habitudes. Pour inventer de nouveaux comportements, le travail reste à faire. Comment piloter la complexité et faire avec l'incertitude qui va avec ? De façon pragmatique, comment combattre l'épuisement* physique et mental qui accompagne la majorité des habitants de notre métropole? Comment retrouver de l'énergie en redonnant la capacité aux habitants d'inventer un avenir sans être submergé par cette complexité? Il y a des pistes. Dans l'impossible maîtrise des détails et du comportement d'un ensemble complexe se glisse aussi la diversité, le hasard. L'incertitude veut aussi dire liberté.

La tentation du contrôle

On voit bien avec l'heureuse invention du syndicat les fondamentales avancées. Loin le temps où les communes se sentaient encore extérieures et avaient peur du Paris dominateur. On voit aussi les risques de réserver l'intelligence de la complexité métropolitaine à une strate de la population, les maires et les présidents, aidés par les experts, qui auraient la charge, ensemble, de déterminer des solutions cohérentes, de répondre à des besoins mêmes non exprimés des populations. Puis, ensuite, de déboucher sur des confrontations avec les populations. Mais est ce que c'est seulement envisageable de déterminer un dessin pour un objet vivant aussi complexe? On sait que les réactions d'un système complexe sont, peuvent être contre intuitives...

Stratégie en territoire complexe

Le problème posé n'est pas une critique de la démocratie participative ou d'un déficit de la participation des populations. C'est un problème d'efficacité. L'intelligence collective accessible aujourd'hui en raison des avancées technologiques est un moteur pour que la métropole se transforme à toutes les échelles vers des environnements plus humains. Encore faut-il avoir envie d'utiliser cette énergie et d'utiliser les méthodes de simulation pour en tirer des pistes et des éléments inattendus. C'est un travail à l'échelle des enjeux. Comment lier bien être social et vitalité économique? C'est pourquoi l'urbanisme du 21 eme siècle est différent de celui du 19 eme.

Pour préciser :
- Le périmètre est introuvable parce que la question posée en termes euclidiens n'a pas de sens.
- Le dessein se pose en terme de capabilité pour les populations à se réaliser, de qualité de vie durable et d'attraction économique. Sa réalisation correspond à adapter en permanence les stratégies puis à les mettre en place avec une multitude de dessins, l'ensemble en boucle et bombardé en permanence par les inputs de l'intelligence collective.

Alain Renk

architecte urbaniste

* Voir Chris Younes, Philosophe.

host/recherche

uFo/urbanisme et architecture

2 rue Marcelin Berthelot,

93100 Montreuil

tel  01 48 59 43 91

http://host.uing.net


Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre MANSAT - dans Paris Métropole
commenter cet article

commentaires