Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Paris Metropole
  • Paris Metropole
  • : blog consacré au Grand Paris, à Paris Métropole aux relations Paris / Banlieues par Pierre Mansat
  • Contact

Coups de coeur

Recherche

Texte libre

1 octobre 2008 3 01 /10 /octobre /2008 22:08

LA dépèche AFP

Un projet de périmètre pour Paris Métropole

Date de parution: 02.10.2008

NOGENT-SUR-MARNE, 1 oct 2008 (AFP) - La conférence métropolitaine, créée en 2006 par

le maire PS de Paris Bertrand Delanoë, a à peu près défini, mercredi à Nogent-sur-Marne

(Val-de-Marne), les contours d'une structure intercommunale souple qui pourrait réaliser

des études, notamment en matière de répartition des ressources fiscales.

Il s'agit dans le jargon des élus d'un "syndicat mixte d'études ouvert" auquel

adhéreraient librement les communes.

Les participants à la réunion, maires, départements, intercommunalités et région

Ile-de-France, devaient fixer des limites territoriales pour ce syndicat: pas trop grand

pour ne pas ressembler à la région, pas trop petit pour ne pas se limiter à Paris et à

quelques communes de banlieue.

Ils ont donc retenu l'option d'un territoire partant du coeur d'agglomération de la

région parisienne, "la ;;;onedense", mais qui pourrait être un peu plus étendu, avec 174

adhérents potentiels, dont 126 communes, pour 8,6 millions d'habitants.

"C'est une base de départ", a résumé Pierre Mansat, adjoint PCF de M. Delanoë.

Le périmètre exact sera arrêté d'ici à début novembre, avant de nouvelles "Assises de

la métropole".

Pour la gouvernance au sein de cette structure souple, rien de défini. On n'y est

pas", a affirmé la vice-présidente Verte de la région Ile-de-France Mireille Ferri. "On

est parti pour +une collectivité, une voix+", a déclaré M. Mansat.

Tout le monde est d'accord pour se pencher en premier lieu sur les problèmes de

solidarité financière entre communes pauvres et communes riches de la métropole

parisienne, illustrés par la réforme de la dotation de solidarité urbaine (DSU).

Pour Mme Ferri, le syndicat devra aussi aborder prioritairement les problèmes de

logement et l'accompagnement des activités économiques et de l'emploi.

"Nous arrivons au bon moment pour compter dans les débats qui vont arriver en 2009",

a affirmé le maire UMP de Nogent Jacques Martin.

"On est dans un assez bon timing, la majorité des participants souhaite la

constitution de ce syndicat d'autant plus vite qu'ils ont l'impression que le

gouvernement prépare un coup de Jarnac sur les collectivités locales, les régions, les

départements", a renchéri le président du conseil régional Jean-Paul Huchon.

Selon lui, comme le gouvernement a "peur de perdre les élections régionales en 2010,

il veut les reporter en 2011" et prépare "une soi-disant réforme institutionnelle

___________________________________
LE FIGARO
.fr

Grand Paris : Huchon et Delanoë tentent de s'entendre

Sophie de Ravinel 01/10/2008 |

Le maire de la capitale a présenté les contours de son projet de Paris métropole.

C'est un vaste territoire bancroche qui s'étend depuis Melun, au sud-est, jusqu'à Argenteuil, au nord-ouest, parsemé de petites poches au nord et à l'ouest et d'autres, plus grandes et isolées, autour de Cergy ou même de Mantes-la-Jolie, au nord des Yvelines. Une entité en recherche d'identité, qui rassemblerait jusqu'à deux cents communes et plus de huit millions d'habitants, distincte de la Région Ile-de-France. C'est le Grand Paris de Bertrand Delanoë, baptisé Paris métropole, qui pourrait ressembler à une sorte de communauté d'agglomération. Il se contente aujourd'hui d'être un syndicat mixte d'études, un lieu de concertation entre élus.

Mercredi, au pavillon Baltard de Nogent-sur-Marne, les frontières ont été proposées, qui seront validées le mois prochain. Et le secrétaire d'État Roger Karoutchi, chef de file de l'opposition à la Région, bien qu'absent, s'est félicité de la capacité des élus de tout bord à «travailler ensemble». Mais leur volonté implicite de se constituer en force de proposition de la démocratie locale face à l'État ne pouvait faire oublier l'opposition entre le maire de Paris, Bertrand Delanoë, et le président socialiste de la Région Ile-de-France, Jean-Paul Huchon, qui craint d'être affaibli sur son territoire. Présents tous deux à Nogent, ils n'ont pas hésité, pour atténuer leur rivalité, à faire front contre les projets du secrétaire d'État Christian Blanc sur la Région capitale. Delanoë avait jugé «inadmissible», lundi, que le gouvernement bloque le Schéma directeur de la Région Ile-de-France (Sdrif). Et Huchon, mercredi, a estimé «urgent» d'activer le syndicat mixte d'étude pour «contrer les déclarations fumeuses du gouvernement en matière de fusions».

Mais il reconnaît que le maire de Paris a «une vision plus étroite du périmètre» de Paris métropole, que le sien est «plus ouvert». Il se rassure, aussi, en soulignant que dans ce syndicat mixte «qui restera un outil pour la prise de décision, personne ne va faire le travail de la Région à sa place».

«Aucun sens»

Ce syndicat doit pourtant être «le lieu ou s'imagine une nouvelle instance politique, note Pierre Mansat, l'adjoint PC de Bertrand Delanoë, chargé des relations avec les collectivités territoriales. Il sera un interlocuteur majeur de Christian Blanc» lorsque sera ouvert le débat sur la gouvernance du Grand Paris, vers fin 2009. Le sénateur UMP Philippe Dallier en doute. Maire des Pavillons-sous-Bois (93), il estime que le périmètre choisi «n'a aucun sens». «Il vaudrait mieux, dit-il, commencer par débattre de la gouvernance, de l'enchevêtrement des compétences, plutôt que de travailler sur des frontières ou de vagues études. Sinon, ajoute-t-il, nous ne pourrons qu'accepter ce que l'État va nous offrir en paquet ficelé.»

_________________________________________________________________________________________

Le Parisien

_____________________________________________________________________________________________

  L'Humanité

Les élus font leur Grand Paris

Métropole . Voulant garder la maîtrise de leur avenir, ils vont mettre en place un syndicat mixte.

« Pas une nouvelle institution, mais une structure à bonne échelle pour favoriser les solutions aux problèmes. » Tel est, selon Pierre Mansat, adjoint au maire (PCF) de Paris, l’objet du « syndicat mixte ouvert d’étude » que la conférence métropolitaine, réunie mercredi à Nogent-sur-Marne sous la présidence du maire (UMP) Jacques J.-P. Martin, a mis sur pied. En présence de Jean-Paul Huchon, président (PS) de la région Ile-de-France, de Bertrand Delanoë, maire (PS) de Paris, mais aussi d’élus de toutes les familles politiques, les travaux ont permis d’aplanir des divergences. Ainsi, le périmètre de ce syndicat ne serait ni toute la région Île-de-France ni une vision restrictive du coeur de l’agglomération mais un territoire regroupant Paris, les départements de la petite couronne (92, 93, 94) et des bassins stratégiques (Roissy, Évry, Mantes, Cergy-Pontoise) de la grande couronne. Ce périmètre n’étant pas encore définitif. Les objectifs ont de même été précisés : le développement économique au service du recul des inégalités sociales (emploi, logements, transports…), la péréquation financière comme facteur de solidarité entre les territoires…

Si des « calages » sont encore nécessaires comme la représentation des villes, des départements, de la région à la direction du syndicat, la volonté commune est d’aller vite. Les élus souhaitent s’organiser avant que l’État et son « ministre au Grand Paris », Christian Blanc, n’imposent leur vision de l’organisation du territoire francilien. Prochain rendez-vous, le 5 novembre, pour finaliser projet et statuts, avant le vote des collectivités territoriales qui souhaitent adhérer au syndicat mixte.

Max Staat


Partager cet article

Repost 0

commentaires