Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Paris Metropole
  • Paris Metropole
  • : blog consacré au Grand Paris, à Paris Métropole aux relations Paris / Banlieues par Pierre Mansat
  • Contact

Coups de coeur

Recherche

Texte libre

18 mai 2008 7 18 /05 /mai /2008 09:30

Le président PS du Conseil régional d'Ile-de-France et fidèle strauss-kahnien, répond à Christian Blanc sur "Région capitale", Jean Sarkozy sur la RN13, évoque ses relations avec le maire de Paris Bertrand Delanoë et Dominique Strauss-Kahn. Il revient aussi sur les "élucubrations du sénateur Dallier". Extraits de l'interview à paraître demain dans le JDD

Vous avez l'air de penser que le Grand Paris est enterré. Dans sa lettre de mission, Nicolas Sarkozy requiert pourtant "l'invention d'un nouveau mode de gouvernance et de financement"...
Franchement, le machin fait un peu pschitt! Christian Blanc dit que la priorité, ce sont les projets. Ensuite seulement, on pourra examiner les questions de gouvernance, sur lesquelles personne n'est d'accord. L'échéance est fixée à fin 2009, on peut donc considérer qu'il donne du temps au temps. Quand vous proposer de faire voter une loi en pleine campagne électorale des régionales de 2010, il y a deux significations possibles: soit vous voulez faire un coup politicien électoral -je ne suis pas tellement sûr que ce soit le style de Christian Blanc-, soit vous enterrez le machin de façon habile. Je vous parie que ça n'aboutira pas.

Au départ, vous vous sentiez menacé par la nomination de Christian Blanc...Il y avait de bonnes raisons de penser que la cohérence et l'unité de la région pouvaient être menacées par des velléités scissionnistes. Regardez les élucubrations du sénateur Dallier qui voudrait supprimer les départements centraux. L'Etat semble enfin s'être rappelé que la Région existe... et qu'elle a des moyens! Rien ne peut se faire sans la Région.

Comment financer les grands projets évoqués dans la "feuille de route" de Christian Blanc?
J'ai bien compris que le secrétaire d'Etat n'a aucun moyen financier. Et il n'a dégagé aucune piste de ressources supplémentaire, alors que le projet Arc Express [la rocade de banlieue], qu'il n'a même pas évoqué, a un coût estimé entre 6 et 10 milliards d'euros. J'attends toujours que le gouvernement m'explique comment il compte financer ces travaux. Et j'attends toujours la part que l'Etat, s'est engagé à mettre sur le contrat de Projet 2007-2013: il est en retard de plus de 110 millions par an. Mes adversaires politiques disent que l'Etat doit se "réinvestir" en Ile-de-France. Pour cela, il faut d'abord investir. Moi, je n'ai pas peur de dire que la Région devra lancer un grand emprunt pour réaliser Arc Express. La seule idée nouvelle émanant du gouvernement semble résider dans ce qu'on appelle la récupération de la rente foncière: quand on fait une opération de promotion immobilière ou d'activité, une partie des ressources de cette opération doit être utilisée à développer des infrastructures et des services publics. Ce peut être une piste intéressante.

Que pensez-vous de l'idée de Jean Sarkozy d'organisez un référendum à Neuilly sur l'enfouissement de la RN13 entre la Porte Maillot et la Défense?
Lors du Grenelle de l'environnement, Jean-Louis Borloo a dit qu'il manque 28 milliards d'euros pour rénover et améliorer le système de transports en Ile-de-France. Vous croyez que je vais utiliser un milliard pour couvrir l'avenue du général de Gaulle, alors que le projet n'est pas techniquement au point et que le maire de Neuilly lui-même, M. Fromantin, ne semble pas très motivé? Jean Sarkozy peut penser ce qu'il veut, il est jeune, plein de fougue, mais il doit peut-être travailler sa vision de l'intérêt général.

Que proposez-vous pour le logement?
Il faut que le gouvernement accepte de financer un grand plan pour le logement social. Il faut multiplier par trois, quatre ou cinq les pénalités de la loi SRU, si l'on veut créer une incitation à construire. Actuellement, elles sont d'un montant ridicule. Je propose enfin la création d'un Syndicat du logement (Slif) -sur le modèle du Stif (transports)- qui aurait autorité sur la programmation de construction de logements.

Vos relations avec Bertrand Delanoë se sont-elles dégradées? Pourquoi n'avez-vous pas signé sa contribution pour la rénovation du PS?
Pour la signer, il aurait fallu qu'il me l'envoie. Je n'ai pas été sollicité. En tout état de cause, je pense qu'il nous faut un dirigeant qui se préoccupe surtout de remettre le parti sur ses pieds idéologiquement et d'organiser une opposition intelligente face à la majorité. Il faut protéger nos présidentiables. Mes relations avec Bertrand Delanoë ne sont pas dégradées: je lui donne un sacré coup de main sur le tramway, sur la navette fluviale, sur le logement social, sur l'amélioration de la station Châtelet-Les-Halles... Je continue à aider Paris chaque fois qu'il en a besoin. Par ailleurs, je suis un ami de Dominique Strauss-Kahn et je n'ai pas renoncé à l'idée qu'il soit candidat en 2012

Partager cet article

Repost 0

commentaires