Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pierre Mansat et les Alternatives

Pierre Mansat et les Alternatives

Sous ce titre style groupe de rock des années 60, se cache un blog consacré aux luttes émancipatrices, à la recherche du forum politico/social pour des alternatives, à la critique du système territorial français et à son évolution possible, aux luttes urbaines et au" Droit à la Ville", au Grand Paris, aux relations Paris/Banlieues; aux enjeux de la métropolisation, .......par Pierre Mansat, délégué général de La Ville en Commun, animateur de l'Association Maurice Audin

Jdd: une interview de R.Karoutchi

Vous organisez une réunion de travail sur le Grand Paris demain

soir. Qu'en attendez-vous ?

J'ai voulu réunir les élus [de droite] du coeur de l'agglomération : maires, conseillers généraux,

régionaux, parlementaires de Paris et des trois départements

de la petite couronne. J'ai aussi invité les parlementaires de la

grande couronne. Parce qu'on n'a aucune chance d'avancer sur le

Grand Paris si la Seine-et-Marne, les Yvelines, le Val-d'Oise et l'Essonne se sentent marginalisés. Je

suis obsédé par la nécessité de ne pas faire exploser la région Ile-de-

France. Avant de parler de gouvernance - de quoi nous entraîner dans une guerre picrocholine

qui durerait des années -, nous devons définir, ensemble, les projets

prioritaires que nous voulons confier au futur Grand Paris : attractivité économique, gestes architecturaux, création d'un grand campus universitaire, d'un grand pôle d'af faires à l'est de la région...

Les Franciliens se fichent éperdument des structures. Ils

veulent des transports de qualité et moins chers, des logements moins coûteux, un cadre de vie

dif férent, moins de délocalisations, plus d'emplois...

Le rapport que le sénateur Philippe Dallier (UMP) a renducette semaine préconise de

fusionner les quatre départements centraux (75, 92, 93 et 94) pour plus d'efficacité...

L'idée de mon ami Philippe Dallier est séduisante a priori... mais elle apporterait plus de problèmes

que de solutions. Un département unique au coeur de l'agglo concentrerait 6 millions d'habitants

et 75 % du PIB d'Ile-de- France. Une domination qui signerait la mort de la région [11,5 millions d'âmes]. Il ne s'agit pas de regrouper les puissants et les riches au centre et d'exclure les autres. D'ailleurs, les quatre départements en question ne veulent pas entendre parler de fusion.

La volonté de mettre en commun les richesses de l'agglomération

parisienne ne se heurte- t-elle pas à la frilosité des

Hauts-de-Seine, plus riche département de France et fief de Nicolas Sarkozy?

Et la frilosité de Paris ? Bertrand

elanoë est assez flou quand il parle de mutualiser les ressources fiscales : il cite la taxe professionnelle, oubliant habilement les droits de mutation sur les ventes d'appartements. En 2007, Paris a récupéré 900 millions d'euros de droits de mutation ! Personnellement, je ne prône pas une fiscalité unique. Je préfère imaginer un financement des opérations - transports,

logements, grands gestes architecturaux... - à proportion de la richesse de chacun.

La nomination de Christian Blanc (NC) comme secrétaire d'Etat chargé du Développement de la région capitale n'a pas toujours été bien accueillie, notamment par Jean-Paul Huchon...

Bertrand Delanoë ou Claude Bartolone [président PS du conseil général de Seine-Saint-Denis] ont

dit qu'ils étaient immédiatement disponibles pour discuter avec lui. Ceux qui ont protesté font preuve de repli sur soi. Je dis à Jean-Pau Huchon : arrêtez de vous arc-bouter sur l'institution régionale parce que vous en êtes le président ! Reconnaissez que des choses ne fonctionnent pas ! Et je dis à Bertrand Delanoë : ne croyez pas que vous allez créer un Grand Parisqui ne soit qu'un moyen pour la ville de régler ses problèmes d'intendance, d'évacuer la question des logements sociaux, des tours, des déchetteries ou des centres de retraitement des eaux

usées. Le Grand Paris ne doit pas être l'imperium parisien mais une structure à l'équilibre respectant tout le monde.

Pourquoi vous impliquez-vous tant, personnellement, sur le dossier du Grand Paris ?

Chacun sait que je serai candidat aux élections régionales de 2010. Et j'affirme qu'on vit moins bien en Ile-de-France qu'il y a vingt ans. Notre région capitale est de moins en moins capitale et de plus en plus région de province, par rapport à Londres, Francfort ou Barcelone.

Si on ne fait rien, on va encore avoir un débat régional surréaliste, déconnecté des réalités

et des gens. L'af faire du Grand Paris ne fera gagner personne aux élections régionales,

pas plus moi qu'un autre. Parce que ça dépasse les clivages, ça divise à gauche comme à droite.

Les vrais débats pour les gens concernent les transports, le logement, l'emploi, la sécurité...

Je ferai des propositions concrètes pour tous.

Que pensez-vous de la volonté de Nicolas Sarkozy d'organiser des primaires pour désigner les chefs de file dans les régions ?

Je suis membre de la commission nationale d'investiture de l'UMP. Je pourrais participer

à m'auto-attribuer l'investiture avec le concours de mes amis. Pour t a n t , j e s u i s t r è s

demandeur d'un vote des 90.000 adhérents franciliens de l'UMP. Cela valorisera le candidat,

mobilisera les adhérents et donnera une identité à cette campagne. Ces primaires pourraient

avoir lieu début 2009, soit un peu plus d'un an avant les élections.

Interview Bertrand Gréco

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article