Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Paris Metropole
  • Paris Metropole
  • : blog consacré au Grand Paris, à Paris Métropole aux relations Paris / Banlieues par Pierre Mansat
  • Contact

Coups de coeur

Recherche

Texte libre

19 mars 2008 3 19 /03 /mars /2008 15:35


Déni de démocratie avec la nomination de Christian Blanc

L’Ile-de-France a besoin d’engagements financiers de l’Etat,
pas d’un Secrétaire d’Etat

  

Au lendemain de l’échec de la droite en Ile-de-France, avec la nomination de Christian Blanc comme Secrétaire d’Etat à la Région capitale, Nicolas Sarkozy persiste dans sa volonté d’ignorer les collectivités territoriales. Il ne respecte pas le vote des électeurs des deux dernières semaines, et s’enferre dans sa stratégie de passage en force.

 

Il ne respecte pas tous ceux élus, citoyens, salariés qui se sont engagés et qui ont défini ensemble un projet de Schéma Directeur de la Région Ile-de-France (SDRIF) novateur adopté par l’assemblée régionale en février 2007. Il ne respecte pas les collectivités qui travaillent ensemble dans le cadre du Syndicat des Transports d’Ile-de-France, Région et départements confondus.

 

L’Etat a surtout brillé ces derniers temps en Ile-de-France par son désengagement financier.

Désengagement du secteur des transports collectifs avec une décentralisation du STIF dans de mauvaises conditions, avec un refus obstiné de donner au STIF et à la Région les nouvelles sources de financements indispensables, avec un arrêt des financements des projets de transports en site propre et de tramways.

Désengagement du secteur du logement avec : des moyens financiers accordés qui ne sont absolument pas à la hauteur des besoins ; et un refus obstiné de contraindre les communes - en infraction avec l’article 55 de la loi SRU - à construire plus de logements sociaux.

Désengagement du secteur culturel avec une baisse importante du soutien à la création.

 Pour Gabriel Massou, président du groupe CACR : « L’Ile-de-France n’a pas besoin d’un Secrétaire d’Etat. Elle a besoin, comme toutes les régions, de respect, d’écoute, de soutien aux multiples projets des collectivités locales. Elle a besoin d’engagements financiers de l’Etat, pour les transports collectifs, pour le logement social, pour l’université et la recherche, pour la culture »
___________________________________________________________

Création d'un Secrétariat d'Etat au développement de la Région Capitale

 

Une provocation et un scandale démocratique


 
La nomination d'un Secrétaire d'Etat au développement de la Région Capitale va à l'encontre du processus de décentralisation mis en œuvre depuis 1982.

En créant pour la première fois de l'histoire de la République un ministère à compétence territoriale, le gouvernement manifeste à nouveau sa volonté de reprise en main et de mise sous tutelle de la Région Ile-de-France et de Paris. Au lendemain d'un scrutin qui a placé la gauche et les Verts en tête en Ile-de-France, il s'agit là d'une reprise en main des affaires régionales.

Jean-Vincent Placé, président du groupe des élu/es Verts à la Région Ile-de-France, dénonce le scandale démocratique d'un retour à un jacobinisme d'un autre temps. Les Verts regrettent le mépris ainsi affiché pour les Franciliennes et Franciliens qui ont clairement opté, en 2004 et 2008, pour un autre mode de développement pour l'Ile-de-France, en choisissant dans les urnes de faire confiance à la gauche et aux Verts. Le Schéma directeur de la Région Ile-de-France (SDRIF), adopté par la majorité régionale et la majorité des départements, constitue un projet de territoire écologiquement soutenable, économiquement et socialement juste ; il convient de le mettre en œuvre.
 
Jean-Vincent Placé est en revanche favorable à la création d'un grand « Ministère à la Régionalisation et aux Langues et Cultures régionales », qui porte un renforcement du pouvoir des Régions et prône un Sénat des Régions sur le modèle allemand.
 
Les Verts rappellent leur attachement au renforcement des compétences des régions et des intercommunalités -à élire au suffrage universel direct- pour aboutir à la suppression des départements.
 
Les Verts, parti régionaliste, défendent le projet politique d'une Europe des Régions, écologiste, solidaire, démocratique, et militent pour une plus grande démocratie de proximité.

Partager cet article

Repost 0

commentaires