Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pierre Mansat et les Alternatives

Sous ce titre style groupe de rock des années 60, se cache un blog consacré aux luttes émancipatrices, à la recherche du forum politico/social pour des alternatives, à la critique du système territorial français et à son évolution possible, aux luttes urbaines et au" Droit à la Ville", au Grand Paris, aux relations Paris/Banlieues; aux enjeux de la métropolisation, .......par Pierre Mansat, délégué général de La Ville en Commun, animateur de l'Association Maurice Audin

Martin Vanier " Pourquoi faut-il lire "ma vie rouge"

Martin Vanier " Pourquoi faut-il lire "ma vie rouge"

💥 Martin Vanier :"Pourquoi faut-il lire « Ma vie rouge » de Pierre Mansat et Christian Lefèvre ?
▶️Parce que c’est LE récit qu’on attendait de 20 ans de batailles politiques sur la question de la gouvernance métropolitaine du Grand Paris, et qu’il est livré par celui qui en a été la cheville ouvrière de bout en bout.
▶️Parce que c’est le témoignage d’une époque intellectuelle et politique riche, marquante, paradoxale, qui a brassé beaucoup d’idées encore décisives actuellement, même si le sujet « Grand Paris » est resté très déceptif.
▶️Parce que c’est l’histoire d’un homme de parti, et pas n’importe lequel, en même temps que celle d’un homme libre, qui vit jusqu’au bout la tension entre l’engagement collectif et l’engagement personnel si propre à notre époque.
▶️Parce que c’est une poignante illustration du « Ceux qui vivent sont ceux qui luttent, et il n’est pire destin que d’exister sans vivre » (Victor Hugo), et Pierre Mansat y raconte à la fois la vie, la lutte et l’existence.
▶️Parce que c’est une leçon politique qu’on aimerait que tous les protagonistes de l’affaire ait entendue, et qu’il est maintenant crucial de partager avec les suivants, puisque le Grand Paris n’existe toujours pas politiquement et qu’il est plus que jamais impératif.
 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article