Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pierre Mansat et les Alternatives

Pierre Mansat et les Alternatives

Sous ce titre style groupe de rock des années 60, se cache un blog consacré aux luttes émancipatrices, à la recherche du forum politico/social pour des alternatives, à la critique du système territorial français et à son évolution possible, aux luttes urbaines et au" Droit à la Ville", au Grand Paris, aux relations Paris/Banlieues; aux enjeux de la métropolisation, .......par Pierre Mansat, délégué général de La Ville en Commun, animateur de l'Association Maurice Audin

A noter sur vos tablettes, le 2 décembre L'usage du concept de dignité pour transformer les politiques sociales locales. Eléments de réfléxion

A noter sur vos tablettes, le 2 décembre L'usage du concept de dignité pour transformer  les politiques sociales locales. Eléments de réfléxion

Présentation des résultats de la recherche-action menée

par La Ville en Commun et le LAVUE

"L'usage du concept de dignité pour transformer

les politiques sociales locales"

  mercredi 2 décembre de 18h à 20h

en réunion numérique

en présence des élus des villes concernées (Auby, Gennevilliers, Montfermeil)

et de l'Agence Nationale pour la Cohésion des Territoires  

Au programme : des paroles croisées de chercheurs, d'associations locales, d'élus, d'agents de services publics et d'habitants présentation des nouveaux ateliers locaux de construction d’accès à la dignité en cours de lancement  

  pour s’inscrire

https://www.helloasso.com/associations/la-ville-en-commun/evenements/presentation-resultats-recherche-action-dignite

 

le programme détaillé et les liens pour accéder à cette présentation vous seront envoyés  

Quelques éléments de réflexion:

Une seule chose, mais beaucoup de choses. L’important, c’est de comprendre comment elles s’articulent dans la vie d’un homme. Elle désigne trois positionnements et trois regards : la façon dont je suis traité par les autres (ce sont eux qui décident), comment je traite les autres, positionnement dont je décide, comment je me positionne par rapport à moi-même, sans doute en fonction des autres. Cela concerne l’individu en interaction avec son milieu, mais le cas échéant un groupe social ou une communauté.

L’usage du concept dans les politiques publiques présente des risques compte tenu de son ambiguïté, y compris au niveau juridique, et même s’il figure dans des chartes, des constitutions et dans des législations pénales. Mais le concept présente l’avantage d’un renversement de la perspective d’une vision « négative », en creux, de groupes considérés comme indignes (par rapport à d’autres, qui seraient donc « dignes »), vers une vision positive et prospective d’une affirmation de soi en tant que sujet, dans un but d’émancipation.

Dès lors que la dignité devient une valeur non plus autocentrée (le sujet) mais hétérocentrée (la place du sujet dans un collectif), elle glisse vers le registre civique de la responsabilité et de la citoyenneté, et peut ainsi accéder à une dimension politique. Elle met en évidence que les conflits sont souvent liés aux registres de valeurs (esthétique, mystique, technique, économique, juridique, …) et pas aux valeurs elles-mêmes.

La question de la dignité s’appréhende mieux au niveau local en partant de situations vécues en relation avec le concept plutôt que par un projet d’ensemble lié à la dignité. Situations choisies par les trois villes :

AUBY : le projet urbain comme source de fierté collective/ GENNEVILLIERS : centralité populaire et mixité sociale/ MONTFERMEIL : la réussite éducative comme facteur de dignité

Dans les trois terrains explorés lors de nos travaux, la visibilité dans l’espace urbain devient un élément central de la construction de la dignité. En effet, la communauté se construisant par le partage d’un espace, la reconnaissance réciproque ainsi que la participation à la fabrication et à la gestion d’un espace partagé deviennent gage d’existence dans la communauté, donc de dignité. Dans ce sens, l’expérience d’une citoyenneté partagée dans l’espace urbain serait pour les habitants un « bien commun vécu ».


 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article