Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pierre Mansat et les Alternatives

Pierre Mansat et les Alternatives

Sous ce titre style groupe de rock des années 60, se cache un blog consacré aux luttes émancipatrices, à la recherche du forum politico/social pour des alternatives, à la critique du système territorial français et à son évolution possible, aux luttes urbaines et au" Droit à la Ville", au Grand Paris, aux relations Paris/Banlieues; aux enjeux de la métropolisation, .......par Pierre Mansat, délégué général de La Ville en Commun, animateur de l'Association Maurice Audin

Clémentine Autain explique son "Big bang de la gauche" dans la Midinale de Regards

Extraits du verbatim

Sur l’union de la gauche 
« Ça m’agace d’autant plus que ceux qui m’accusent de ça [c’est-à-dire de vouloir refaire l’union de la gauche] ont, pour certains, été au Parti socialiste ou participé à des majorité gouvernementales quand moi j’étais bien campée dans la gauche radicale. »
« D’autres m’accusent de vouloir faire un truc gauchiste. Donc il faudrait savoir… »
« Moi, je veux rassembler dans les luttes et dans les urnes sur une gauche de transformation sociale et écologiste. »
« Je ne veux pas du cartel électoral (…). Je ne suis pas pour l’effacement [des partis]. »
« Ce qu’il faut unir, rassembler, fédérer, c’est dans la société. Beaucoup de gens luttent au quotidien et ne se retrouvent pas dans nos espaces politiques. »
« La colère est là : il y a bien des gens qui ne veulent ni des néolibéraux ni des néofachos mais, pour l’instant, ils sont à distance de la politique institutionnelle. C’est ce fossé-là qu’il faut combler. »
« Quand nous disons qu’il faut fédérer, c’est tout ce monde-là : des syndicalistes, des militants d’ATTAC, des jeunes que j’ai rencontrés dans la manif pour le climat ou des intellectuels critiques. »

 Sur les stratégies à gauche 
« Ce qui compte, c’est qu’au bout d’un moment, ça converge. »
« Les écologistes et Yannick Jadot se sont mis pour l’instant à distance de la gauche, même si tous leurs débats ne sont pas tranchés. »
« Penser qu’on peut régler la question environnementale sans s’attaquer à la loi du marché et au capitalisme me parait dingue. »
« Si on prend le populisme à l’échelle internationale, on observe un déclin. On ne voit pas de grandes réussites de ce populisme de gauche. »
« Il faut un profil rassembleur qui s’appuie sur des médiations et qui cherche à parler du côté de l’espérance davantage que par le clivage. »
« Je ne crois pas au “eux” et au “nous”. Autant évidement il y a une oligarchie face à laquelle il faut être très fort mais mettre toutes les élites dans le même sac, je ne suis pas d’accord. En 1789, ce qui a permis de changer de régime et ce qui a donné forme à 1789, c’est aussi que ça s’adossait à une pensée des Lumières. »

 Sur les désaccords de fonds 
« Tous les désaccords ne sont pas tous surmontables – et il va falloir vivre avec des désaccords. »
« Qui peut penser qu’on aurait une force à vocation majoritaire dans laquelle tout le monde penserait la même chose sur tous les sujets ? »
« Il faut trouver ce qui fait commun, ce qui fait moteur et qui permettent à chaque sensibilité de vivre. »
« Il faut bien sûr un minimum de cohérence mais une fois qu’il y a un bloc commun, une base commune sur des choses aussi substantielles que les questions de démocratie - une nouvelle République -, sur notre opposition à la domination du capital et à la loi du profit, sur la transition énergétique ou sur les droits et l’égalité. Rien qu’avec ces chantiers-là, vous avez une mine d’or pour faire vivre un projet politique qui nous rassemble. »

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article