Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pierre Mansat et les Alternatives

Pierre Mansat et les Alternatives

Sous ce titre style groupe de rock des années 60, se cache un blog consacré aux luttes émancipatrices, à la recherche du forum politico/social pour des alternatives, à la critique du système territorial français et à son évolution possible, aux luttes urbaines et au" Droit à la Ville", au Grand Paris, aux relations Paris/Banlieues; aux enjeux de la métropolisation, .......par Pierre Mansat, délégué général de La Ville en Commun, animateur de l'Association Maurice Audin

Dans Les Echos: Immobilier : les prix grimpent plus vite à Paris qu'à Londres et New York.

Immobilier : les prix grimpent plus vite à Paris qu'à Londres et New York.
Par Samir Touzani
Si les deux métropoles anglo-saxonnes restent plus chères, Paris connaît la plus forte augmentation de prix de ces 20 dernières années.

Avec des prix qui frôlent les 10.000 euros du m2 en moyenne et une hausse estimée à plus de 6 % cette année, l'immobilier parisien est en effervescence. Selon les Notaires du Grand Paris, les prix dans la capitale ont mêmes été multipliés par 3,9 en 19 ans. Une flambée qui dépasse celle d'autres métropoles internationales comme Londres et New York. Elle hisse Paris au troisième rang des villes les plus chères du monde.

513.000 euros en moyenne à Paris
Selon les Notaires du Grand Paris, le prix d'un logement est en moyenne estimé à 513.000 euros à Paris contre 530.000 euros à Londres et 590.000 euros à New York. Si l'écart s'est resserré ces 20 dernières années entre ces trois villes monde, Paris mène en termes d'inflation. A New York les prix ont été multipliés par 2,6 en 19 ans et par 3,6 à Londres.
Une croissance due à une résilience plus forte du marché parisien. Alors que dès 2006, New York est frappé par la crise des subprimes, Londres comme Paris ne sont atteintes qu'après 2008. Et à Paris, elle a été de très courte durée et rapidement gommée par une reprise rapide et ample de 2010 à 2011, suivie de 4 années d'érosion et une croissance qui s'est accélérée ces deux dernières années.

Fortes disparités
De ces métropoles, Paris est la plus densément peuplée pour une superficie 7 fois plus petite que New York et 15 fois moins étendue que Londres. Paris est de fait comparable avec les centres de Londres et New York où le niveau des prix est plus élevé que dans la périphérie. Dans la capitale française, un logement dans le quartier Ecole-Militaire (7e) dépasse 1.000.000 euros contre 240.000 euros à La Chapelle (18e), le plus abordable des 80 quartiers. Concentré sur une surface beaucoup plus faible, ce ratio de 1 à 4 est bien plus modéré que dans les deux autres métropoles où il est de 1 à 10 du fait de leur échelle.

A Londres, 340.000 euros sont nécessaires pour acheter un logement à Abbey dans le quartier Barking and Dagenham et il faut débourser 3.280.000 euros, soit dix fois plus, dans le très huppé Knightsbridge and Belgravia du quartier Westminster. A New York, les extrêmes vont de 271.000 euros dans Port Ivory (sur Staten Island) à 2.604.000 euros dans Tribeca (à proximité du One World Trade Center). Cependant, cette échelle de 1 à 10 se retrouve sur l'ensemble de l'Ile-de-France avec des logements dans certaines communes qui peuvent se négocier à moins de 80.000 euros quand d'autres approchent le million.

Par Samir Touzani

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article