Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pierre Mansat et les Alternatives

Pierre Mansat et les Alternatives

Sous ce titre style groupe de rock des années 60, se cache un blog consacré aux luttes émancipatrices, à la recherche du forum politico/social pour des alternatives, à la critique du système territorial français et à son évolution possible, aux luttes urbaines et au" Droit à la Ville", au Grand Paris, aux relations Paris/Banlieues; aux enjeux de la métropolisation, .......par Pierre Mansat, délégué général de La Ville en Commun, animateur de l'Association Maurice Audin

Paris : délibération décidant la réalisation d'un cénotaphe Maurice Audin au cimetière du Père Lachaise

  1. Ceci est" l'exposé des motifs" de cette délibération soumise au vote du Conseil de Paris en novembre.
  2.  
  3.  
  4. Direction des Affaires Culturelles
  5. 2018 DAC 589 DEVE Apposition dun cénotaphe en hommage à Maurice Audin au cimetière du Père Lachaise à Paris 20e
  6.  
  7. PROJET DE DELIBERATION
  8. EXPOSE DES MOTIFS
  9.  
  10. Maurice Audin est né le 14 février 1932 à Béja, en Tunisie. 
  11. Fils dun militaire, sous-officier de gendarmerie en poste en Tunisie puis en Algérie, Maurice Audin effectue sa scolarité à partir de la cinquième dans des établissements militaires en Algérie puis en métropole, avant de revenir à Alger en classe préparatoire de mathématiques élémentaires au Lycée Gauthier, et dentamer des études supérieures en mathématiques à luniversité dAlger. Il obtient un DES en 1953 et devient assistant du professeur René de Possel, tout en préparant une thèse de doctorat ayant pour sujet Équation linéaire dans un espace vectoriel. Cycles limités dans les systèmes différentiels.
  12. La même année il épouse Josette Sempé avec qui il aura trois enfants.
  13. A 19 ans, il adhère au Parti communiste algérien (PCA), qui milite pour lindépendance de lAlgérie. Après le début de la Guerre dAlgérie et la « Toussaint Rouge », le PCA est interdit et Maurice et Josette Audin poursuivent dans la clandestinité leur engagement politique, aidant notamment les dirigeants du parti en les hébergeant ou en facilitant leurs déplacements en Algérie. Le PCA poursuit alors le combat pour lindépendance en concordance avec le Front de Libération Nationale (FLN) qui mène les actions de guérilla contre lArmée française puis à partir de 1956 des actions urbaines contre les européens. 
  14. En 1957, face à lexplosion du nombre dattentats commis par le FLN à Alger contre des civils, le gouvernement SFIO de Guy Mollet donne les pleins pouvoirs de police aux militaires. Cest la 10e division parachutiste du général Massu qui est chargée de la répression. Cette unité se livre massivement à la torture et aux exécutions sommaires. On estime quen six mois 3 000 Algériens disparaissent.
  15. Le 11 juin 1957, Maurice Audin est enlevé à son domicile par plusieurs militaires du 1er régiment étranger de parachutistes, pour être transféré vers une destination inconnue. On ne le reverra jamais.
  16. Sa femme Josette porte plainte le 4 juillet 1957 contre x pour homicide.
  17. Dès lété 1957, un comité Maurice Audin est formé avec de nombreux universitaires (Henri Irénée Marrou, Albert Chatelet, Madeleine Rebérioux, Laurent Schwartz, Pierre Vidal-Naquet) pour obtenir la vérité.
  18. En son absence, sa thèse est soutenue le 2 décembre 1957, à la demande de René de Possel, directeur de recherche. Maurice Audin est reçu docteur ès sciences, avec mention « très honorable ».
  19. Sa disparition est officiellement attribuée par larmée à une évasion au cours dun transfert le 21 juin 1957, cependant le témoignage dans les années 2000 de militaires, qui reconnaissent leur implication dans sa disparition, donne force à la démonstration faite dès 1958 par Pierre Vidal-Naquet dun assassinat après une séance de torture.
  20. Le corps de Maurice Audin n'ayant pas été retrouvé, son acte de décès est établi par un jugement du tribunal de grande instance dAlger (1er juin 1963) à la date du 21 juin 1957 ; ce jugement est validé en France par le TGI de la Seine le 27 mai 1966.
  21. Le 13 septembre 2018, le palais de lElysée publie la déclaration du Président de la République, qui rend visite à Josette Audin, sur la mort son mari: « Le Président de la République, Emmanuel Macron, a par conséquent décidé quil était temps que la Nation accomplisse un travail de vérité sur ce sujet. Il reconnaît, au nom de la République française, que Maurice Audin a été torturé puis exécuté ou torturé à mort par des militaires qui lavaient arrêté à son domicile. ».  
  22. En 2004, en relation avec la famille et lassociation Maurice Audin, la Ville de Paris et son maire Bertrand Delanoë lui rendent un premier hommage public en inaugurant une place à son nom dans le 5ème arrondissement. 
  23. Parallèlement la même année, un prix de mathématiques franco-algérien portant son nom a été créé. Il récompense un mathématicien algérien exerçant en Algérie et un mathématicien français exerçant en France. 
  24. La famille de Maurice Audin, aidée par des historiens et des journalistes, nont de cesse de se battre aux côtés de lassociation Maurice Audin pour la reconnaissance de  la vérité. 
  25. Aujourdhui, faisant suite au vu adopté par le Conseil de Paris les 2,3 et 4 mai 2018, il est proposé rendre hommage à Maurice Audin par lapposition dun cénotaphe au cimetière du Père Lachaise, Division 76, ligne 1 face à la division 97, emplacement 33 bis à compter de la 2ème section de la division 76 (entre les actuels emplacements 33 et 34), à Paris 20e, et sur lequel figurera le texte suivant :
  26. « A la mémoire de Maurice AUDIN (14 février 1932 - 21 juin 1957), 
  27. Mathématicien, militant du parti communiste algérien, engagé dans la lutte politique pour l'indépendance de l'Algérie.
  28.  
  29. Le 11 juin 1957, larmée française arrêta Maurice AUDIN à son domicile, avant de le torturer, l'assassiner et faire disparaître son corps. 
  30.  
  31. Le 13 septembre 2018, 61 ans plus tard, ces faits étaient reconnus par le Président de la République française qui a également reconnu que la mort de Maurice AUDIN avait été rendue possible par un système légalement institué d « arrestation-détention » mis en place grâce au vote par lAssemblée nationale des pouvoirs spéciaux qui confièrent à l'armée tous les pouvoirs de police à Alger.
  32.  
  33. Des milliers d'Algériens ont connu le même sort.
  34. Le souvenir de Maurice AUDIN et des autres victimes de cette terrible répression ne peut que renforcer la détermination de toutes celles et tous ceux qui luttent pour que les crimes d'État, les arrestations arbitraires, la torture et les disparitions forcées qui ont cours partout dans le monde, soient reconnus, punis et ne puissent plus se reproduire. »

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article