Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pierre Mansat et les Alternatives

Pierre Mansat et les Alternatives

Sous ce titre style groupe de rock des années 60, se cache un blog consacré aux luttes émancipatrices, à la recherche du forum politico/social pour des alternatives, à la critique du système territorial français et à son évolution possible, aux luttes urbaines et au" Droit à la Ville", au Grand Paris, aux relations Paris/Banlieues; aux enjeux de la métropolisation, .......par Pierre Mansat, délégué général de La Ville en Commun, animateur de l'Association Maurice Audin

Les 44 sites d'Inventons la Métropole 2

  • Friche ex-BHV, Alfortville (Val de Marne)

La friche de l’ex-BHV se trouve sur la rive droite de la Seine, en face des Ardoines à Vitry. Desservi par le RER D en gare du Vert de Maisons à 1 km et par plusieurs lignes de bus, le site bénéficiera d’une accessibilité renforcée grâce au Grand Paris express (GPE) à Vert de Maisons et la construction d’un franchissement rapprochant la gare des Ardoines à 15 min à pied. Ce site peut accueillir un projet innovant de développement économique et d’espaces publics paysagers, compatible avec la proximité de lignes très haute tension.

  • Parc d’activités économiques des Berges de seine, Argenteuil (Val d’Oise)

Cette friche est située dans le parc d’activités « Berges de seine » qui accueille des entreprises de renommée mondiale : Dassault aviation, General Motors, Hédiard. Situé à 10 min de la gare Saint-Lazare par la ligne J du Transilien le site est dédié aux espaces ressources pour les activités du parc d’activités, afin de contribuer à une nouvelle urbanité et au renouvellement de son image.

  • Secteur Gabriel Péri – centre bus, Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine)

Le site proposé englobe un centre bus RATP de 9 500 m2 et l’ensemble de la place Gabriel Péri (1 ha), vaste espace public occupé par un pôle multimodal (ligne 13 du métro et bus) et un important faisceau routier. Le déplacement envisagé du centre bus offre la possibilité d’une opération immobilière à vocation principale de logements et de commerces à proximité de la future station de GPE des Agnettes.

  • Secteur piscine patinoire, Asnières-sur-Seine

Le site Piscine – Patinoire comporte un ensemble vieillissant d’équipements sportifs (piscine, patinoire, gymnase, etc.). La restructuration du site inclut la possibilité d’une démolition-reconstruction pour une programmation mixte de logements, équipements, bureaux, commerces autour d’un grand espace vert, en vue de la création d’un pôle de loisirs autour du sport et des jeux connectés. La construction d’un bâtiment de grande hauteur est envisageable pour faciliter les aménagements paysagers.

  • Gare Lisch, Asnières-sur-Seine

Construite en 1878 pour l’Exposition universelle puis déplacée à Asnières, la gare Lisch d’une surface de 2 000 m² se situe à proximité de la gare de Bois-Colombes, desservie par le Transilien J et, à partir de 2029, par la ligne 15 du GPE. Ce bâtiment remarquable est aujourd’hui désaffecté et pourrait devenir à court terme un lieu d’expérimentation et d’innovation avant d’envisager à plus long terme une nouvelle intégration urbaine, dans le cadre d’une rénovation globale en lien avec les quartiers environnants.

  • Pôle Gallieni nord, Bagnolet (Seine-Saint-Denis)

Localisé dans le pôle tertiaire de Gallieni à Bagnolet, le site est occupé par une opération de bureau à démolir et est entouré d’immeubles de logements et de bureaux – dont des IGH. Longé par l’échangeur de la porte de Bagnolet, sa desserte optimale et sa position stratégique dans un secteur en mutation, au pied des tours mercuriales, du centre commercial Bel est et proche du pôle tertiaire du Bas-Montreuil renforce sa vocation à accueillir un projet mixte à tendance économique.

  • « Recoudre le centre-ville », Bois-Colombes (Hauts-de-Seine)

Le site de 2 ha s’insère dans un tissu urbain résidentiel, dense et offrant une forte animation commerciale. Le site propose de réduire la coupure urbaine causée par les voies ferrées par leur couverture, au niveau de la gare actuelle du transilien J et future de la ligne 15. La programmation vise la mise en valeur du potentiel commercial et économique du centre-ville, en lien avec le programme connexe de la gare du GPE prévoyant un ensemble mixte habitat/activités économiques.

  • De Lattre – centre-ville, Bondy (Seine-Saint-Denis)

Situé dans le centre-ville de Bondy, le site appartient au territoire en pleine mutation de la plaine de l’Ourcq. Inscrit dans le périmètre du PRU de Lattre de Tassigny, ce site a vocation à assurer le lien entre le centre-ville de Bondy et le canal de l’Ourcq à travers une programmation mixte : logements, commerces, pôle d’éducation populaire tourné vers le multi-linguisme et city stade.

  • Chemin du Groslay, Bondy

Site de propriété ville de Paris situé à Bondy et en limite avec la ville de Bobigny, ce terrain nu de 3 000 m² est à proximité de l’autoroute A3, de propriété ville de Paris et s’inscrit dans le territoire en pleine mutation de la plaine de l’Ourcq. Actuellement desservi par des bus, le site est au cœur des enjeux liés à la centralité du pont de Bondy. La programmation envisagée est libre.

  • Cœur de ville, Bonneuil-sur-Marne (Val de Marne)

Le site se trouve à mi-chemin entre le port de Bonneuil-sur-Marne et le parc d’activités des petits carreaux, au sein du centre historique de la commune. Les emprises concernées, intégrées dans la ZAC centre ancien sont aujourd’hui occupées par un bâti ancien dégradé et des cellules commerciales peu attractives. Il s’agit ici de requalifier le centre-ville pour lui redonner sa fonction de centralité et améliorer son image.

  • Butte Coton, Bonneuil-sur-Marne

L’emprise est située au sud de la commune près de la ville de Créteil, à moins de 10 min à pied de la station de métro de la ligne 8 « Pointe du lac ». Il est constitué de deux terrains qui se font face de part et d’autre de l’avenue Jean Rostand (rd1) pouvant accueillir à la fois du logement, dont une part de logement social, des équipements publics, des locaux commerciaux, d’activités et de services.

  • La faïencerie, Bourg-la-Reine (Hauts-de-Seine)

Le terrain, siège d’une ancienne école de faïencerie est au nord du centre-ville, à 5 min à pieds de la gare du RER B. Le site, de propriété Ville et CPAM, représente une surface de 2,3 ha. Le projet devra proposer une restructuration de l’ensemble du site pour optimiser les équipements existants et en libérer une partie afin d’accueillir de nouveaux programmes d’habitat, activités, dans des bâtiments performants et dans un environnement paysager.

  • Secteur d’activités du coteau, Cachan (Val-de-Marne)

Au cœur de la Vallée Scientifique de la Bièvre et à proximité immédiate de l’autoroute A6, ce futur secteur d’activités bénéficie d’une excellente desserte routière et verra son accessibilité renforcée par l’arrivée des lignes 14 et 15 à la station Villejuif IGR du Grand Paris express. Dans la perspective d’un quartier vivant et attractif pour les entrepreneurs, cette friche accueillera une programmation d’activités économiques mixtes en partie à destination des PME.

  • Castermant, Chelles (Seine-et-Marne)

Situé à l’entrée est du centre-ville de Chelles, à l’interface de plusieurs zones aux usages affirmés (centre commercial, zone de triage, nouveau quartier résidentiel, lotissements pavillonnaires et exploitations horticoles). Il est desservi par la gare de Chelles et verra son accessibilité renforcée par l’arrivée de la ligne 16 du Grand Paris express. Le site a été identifié comme secteur de développement d’une opération mixte de logements et activités dans l’objectif de constituer une réelle vie de quartier autour d’une nouvelle centralité.

  • Centre artisanal et commercial Léon Blum, Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine)

Le site de 4 000 m² est à proximité des berges de la Seine et de la ligne 13. Il est occupé par le centre artisanal et commercial Léon Blum. Le site est destiné à accueillir un pôle mêlant des activités économiques et des commerces qui, du fait de son positionnement stratégique bénéficiera d’une grande visibilité.

  • La Fosse-Maussoin – Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis)

Situé aux franges du parc départemental du même nom, le site de la Fosse Maussoin bénéficie de la proximité immédiate avec la zone d’activités commerciale Clichy 2, véritable centralité intercommunale. L’emprise entièrement boisée verra son accessibilité fortement renforcée par l’arrivée du tramway T4 en 2019 et par la ligne 16 du Grand Paris express. S’inscrivant dans la dynamique de mutation importante de Clichy-sous-Bois, le développement d’un projet de logements innovants et exemplaires en matière environnementale permettra de conforter le pôle existant tout en bénéficiant d’un cadre privilégié.

  • Ancien Hôpital Gilles de Corbeil, Corbeil-Essonnes (Essonne)

Situé sur les Coteaux de la Seine en amont de Paris, l’ancien hôpital Gilles de Corbeil bénéficie d’un cadre paysager exceptionnel. L’emprise de 7 ha s’inscrit dans un quartier résidentiel neuf. L’hôpital inauguré en 1985 a fermé ses portes début 2012. Il s’agit de lui donner une nouvelle vie à travers une programmation mixte reposant sur le développement d’équipements novateurs, d’activités, de services et de logements qualitatifs tout en valorisant la dimension paysagère du lieu.

  • Secteur Alsace-Audran, Courbevoie (Hauts-de-Seine)

En bordure du parc Diderot, et à proximité du quartier de La Défense, le site s’étend sur 2 ha et 4 parcelles, sur lesquelles se trouvent des équipements publics (collège et groupe scolaire) et des logements sociaux. Il est proposé de réaliser une opération de restructuration urbaine dans laquelle les terrains libérés permettraient la construction de 600 logements HQe (30 % de logement sociaux), de nouveaux équipements scolaires (collège, gymnase et groupe scolaire) et d’agrandir le parc Diderot.

  • Halle des Grésillons, Gennevilliers (Hauts-de-Seine)

La Halle des grésillons, aujourd’hui désaffectée, propose 3 000 m2 libres d’occupation au sein d’un ensemble immobilier comprenant notamment le théâtre de Gennevilliers, le marché forain municipal et un ensemble de logements. La Ville, propriétaire de l’ensemble immobilier, souhaiterait y voir se développer une offre économique, commerciale et culturelle en lien avec les activités présentes aujourd’hui sur le site et correspondant aux besoins du quartier.

  • La plage de Gournay, Gournay-sur-Marne (Seine-Saint-Denis)

Baignade historique de l’est parisien dans les années 1930, la plage de Gournay se trouve le long de la Marne. À 5 min à pied du centre-ville de Gournay et de la D104, le site est aujourd’hui desservi par le bus 213 et par la gare du RER E de Chelles, à 2 km au nord. Il s’agit de lui donner une nouvelle vie en y développant un projet d’activités de loisirs aux ambitions écologiques fortes, valorisant la voie d’eau et l’histoire du site.

  • Entonnement est du Grand Paris express, Le Bourget (Seine-Saint-Denis)

Le site « Entonnement est » du Grand Paris express se situe en limite d’une zone d’activités, non loin du pôle gare du Bourget (RER B, T11 et futures lignes 16 et 17 du GPE en 2024). Après la démolition de la halle McNeil, il accueillera en sous-sol l’ouvrage d’entonnement du GPE. Sur ce site, une démarche innovante sera encouragée pour définir la programmation ainsi que de nouveaux usages, orientés éventuellement vers des aménagements paysagers, des services à la collectivité, ou de l’agriculture urbaine.

  • Carrefour Lindbergh Sud, Le Bourget

Le carrefour Lindbergh Sud forme un triangle de 6 000 m2 délimité par l’ex-RN2 et l’autoroute A1. Il est occupé aujourd’hui par des locaux d’activités et se situe à proximité du parc des expositions et de l’aéroport du Bourget. Le site dispose d’une excellente accessibilité autoroutière et bénéficiera en 2024 d’une nouvelle desserte par la ligne 17 du GPE, à 600 m. Une programmation orientée vers l’hôtellerie et les bureaux est privilégiée tout en améliorant la liaison ville-aéroport.

  • Le Bois-Picot – Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis)

En bordure de la forêt de Bondy, le site du Bois-picot possède un fort caractère paysager. Cette friche urbaine en limite communale avec Clichy-sous-Bois verra sa desserte fortement renforcée par l’arrivée du tramway T4 en 2020 et de la ligne 16 du Grand Paris express. Il s’agit d’y développer un écoquartier résidentiel respectueux du lieu, à travers une approche environnementale forte et une construction écologique privilégiant le bois.

  • Croix-de-Chavaux, Montreuil (Seine-Saint-Denis)

La Croix-de-Chavaux est l’une des grandes places de Montreuil, ville de l’est métropolitain, voisine de Paris. Ce site stratégique accueille déjà de nombreux éléments de centralité et d’attractivité métropolitains mais souffre de dysfonctionnements liés à son aspect routier, à la détérioration des espaces publics. Une étude globale de ce secteur est en cours. Le projet devra permettre d’affirmer le statut de place urbaine métropolitaine de ce site, la requalification de l’espace public et l’installation de programmes économiques et commerciaux innovants.

  • ASH, Nanterre (Hauts-de-Seine)

L’hôpital Max Fourestier se trouve à Nanterre, au nord-ouest de la Défense, en bordure de l’autoroute A86. Dans le cadre de sa modernisation, la partie sud-ouest de l’Hôpital sera transformée en un quartier de logements. Le site de 24 000m² est pressenti pour accueillir des logements et créer une image nouvelle qui exprime la modernisation de ce grand équipement.

  • Candale-Méhul, Pantin (Seine-Saint-Denis)

Le site proposé se situe dans le secteur Méhul de Pantin, est un des quartiers les plus attractifs de Pantin. Il bénéficie de la proximité immédiate de nombreuses aménités urbaines et est desservi par la ligne 5 du métro. La programmation envisagée sur le site est une programmation mixte logements/activités.

  • Porte de Clignancourt, Paris 18e

Le site se compose de deux parcelles au nord de Paris, au croisement de l’axe Pleyel/Clignancourt avec le boulevard périphérique d’une part et les boulevards des maréchaux d’autre part, dont la requalification à l’occasion du prolongement du tramway est en cours. Situées dans le secteur NPNRU Portes du 18e sur des emprises libérées respectivement par la démolition de logements et par la restructuration des équipements scolaires, la mutation de ces parcelles s’inscrit dans une démarche plus large de revitalisation de la ceinture verte qui doit permettre entre autres de transformer les portes en places. Il s’agit donc d’y développer un projet dont la programmation et en particulier celle du rez-de-chaussée devra participer à l’animation urbaine, en lien avec la forte fréquentation étudiante.

  • Quai d’Issy, Paris 15e

La parcelle située en bord de Seine, à proximité du boulevard périphérique le long des voies du RER C, est utilisée pour du stockage de matériaux. Elle devra contribuer à redonner des qualités urbaines à ce territoire d’interface entre des secteurs dont la transformation est déjà largement engagée, avec l’émergence du pôle tertiaire à Issy-les-Moulineaux ou le projet du ministère des armées.

  • Ecoquartier de l’arsenal, Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine)

Le site proposé, d’une surface de 1.5 ha, se situe au cœur de l’écoquartier de l’Arsenal, qui sera construit sur d’anciennes friches industrielles au sud du mont Valérien. De par sa situation aux abords de la place centrale de l’écoquartier et au milieu d’équipements culturels, le projet contribuera à l’animation urbaine et commerciale du quartier, autant qu’à la définition de son identité urbaine et architecturale. L’écoquartier bénéficiera en 2029 de l’arrivée de la ligne 15 du GPE, dont la gare sera située à son entrée.

  • Complexe sportif de l’Ile des Vannes, Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis)

Le complexe sportif de l’île des Vannes, au sud de l’Île-Saint-Denis, comprend sur 7 ha un ensemble d’équipements sportifs (base d’aviron, stade, gymnase, bassin nautique, palais des sports, parc paysagé). Le palais des sports, édifié en 1971, a reçu le label « patrimoine du XXe siècle ». La réhabilitation et la restructuration du site autour du loisir et du sport sont envisagées dans le contexte des JO de Paris 2024, ainsi qu’en lien avec les projets urbains à proximité (docks de Saint-Ouen, Pleyel, Île-Saint-Denis) et les besoins de leurs habitants et salariés en termes de sports et loisirs.

  • Stade Bauer, Saint-Ouen

Le site du stade Bauer s’étend sur 3,5 ha sur lesquels se trouvent actuellement le stade du Red Star 93 et d’autres équipements publics. Le projet envisagé comprend la réhabilitation de cet espace urbain contraint, avec le maintien du stade en cœur de ville et le décloisonnement du quartier vers les rues Bauer, Michelet et les puces. L’opération pourrait ainsi combiner un stade de 12 000 places, un centre commercial thématique et un parking souterrain.

  • ZAC Centre-ville, Sucy-en-Brie (Val-de-Marne)

Le site proposé se trouve à moins d’1 km de la gare RER de Sucy-Bonneuil. Sur les 6 ha à réaménager, il est envisagé la recomposition du centre-ville par le développement de l’offre de logements (22 000 m2) et des commerces en rez-de-chaussée (5 000 m2), la réorganisation du stationnement et une offre de parking en infrastructure, et l’aménagement de 2,6 ha d’espaces publics et paysagers.

  • Cœur de ville partagé, Ville d’Avray (Hauts-de-Seine)

Commune résidentielle de l’ouest de la métropole située entre le parc de Saint-Cloud et la forêt de Fausses-Reposes, la ville souhaite valoriser son identité « ville nature durable » par le réaménagement de quatre parcelles communales situées au carrefour des rues commerçantes et de la place principale. Ces parcelles, d’une surface totale de 32 000m², devront accueillir des immeubles de logements en accession et sociaux et des équipements.

  • Ancien Conservatoire, Villemomble (Seine-Saint-Denis)

Le site se trouve à Villemomble, commune de l’est métropolitain essentiellement résidentielle. Le terrain est au centre-ville, au cœur du Villemomble ancien, près du château. Le site, occupé par de bâtiments désaffectés est pressenti pour accueillir notamment une résidence pour personnes âgées non médicalisées.

  • Anciennes marbreries Lescarcelle, Villemomble

Le terrain est en entrée de ville, dans une zone de transition entre espaces d’activités économiques et commerciales et quartiers résidentiels, essentiellement pavillonnaires. Le site est desservi par des lignes de bus et par la gare du RER E de Rosny-Bois-Perrier (et en 2022 par la ligne 11) à moins de 15 minutes à pied. Le site est pressenti pour accueillir du logement social mais aussi une mixité des fonctions.

  • Site Keystone, Villemomble

Le terrain est en entrée de ville, dans une zone d’activités économiques et commerciales qui accueille aussi des sièges sociaux d’entreprises. Egalement desservi par la gare du RER E de Rosny-Bois-Perrier (et en 2022 par la ligne 11) à moins de 15 min à pied. L’emplacement de ce site, en limite communale et dans une zone économique dynamique, en fait un espace intéressant pour le développement économique.

  • Marché Outrebon, Villemomble

Le terrain est au cœur du centre-ville, entouré par un tissu urbain dense et continu qui accueille de nombreux commerces. Le site est une place publique qui accueille un marché forain trois fois par semaine. Le site est pressenti pour accueillir une halle de marché couvert. Des usages complémentaires pourraient y prendre place.

  • Centre technique automobile, Villemomble

Le terrain est à proximité du centre-ville, près du parc de la Garenne et du Château. Cette parcelle est pressentie pour accueillir des logements sociaux et  en accession.

  • ZAC Rouget-de-Lisle/îlots d-e-f, Vitry-sur-Seine (Val de Marne)

Non loin du parc départemental des Lilas, les emprises proposées s’inscrivent dans un tissu pavillonnaire accompagné d’équipements sportifs et scolaires. Elles bénéficient d’une situation topographique singulière offrant des vues lointaines depuis le plateau vers la vallée de la seine. Le projet à forte dominante d’activités constituera le futur pôle économique de l’opération.

  • Zac Seine gare Vitry/secteur gare, Vitry-sur-Seine

Au nord du quartier des Ardoines, la ZAC Seine gare s’étend de la gare RER de Vitry à la Seine. première phase opérationnelle de la ZAC, le site proposé est constitué en grande partie d’une emprise ferroviaire bientôt libérée par la SNCF. Ce site a vocation à assurer le lien entre le centre-ville de Vitry et le cœur du nouveau quartier. Il s’agit ainsi de développer une nouvelle centralité urbaine autour de la gare à travers une programmation mixte et des espaces publics structurant pour le quartier.

Les quatre sites ajoutés le 15 mars :

L’école de plein air à Suresnes (Hauts-de-Seine)

Ancienne école municipale privée destinée à des enfants malades construite par Eugène Beaudouin et Marcel Lods.

L’école d’architecture à Nanterre (Hauts-de-Seine)

Appartenant à l’Etat, ce bâtiment des années 1970 de 10 500 m2 a été fermé en 2004.

Le site Intégral d’Epernay (Marne)

La cité Louis Lumière à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis)

Site déjà soumis à la première édition d’Inventons la métropole, l’ancienne école Louis Lumière est située au sud des voies ferrées du RER A, entre la station Noisy-le-Grand Mont d’Est et celle de Noisy-Champs.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article