Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pierre Mansat et les Alternatives

Pierre Mansat et les Alternatives

Sous ce titre style groupe de rock des années 60, se cache un blog consacré aux luttes émancipatrices, à la recherche du forum politico/social pour des alternatives, à la critique du système territorial français et à son évolution possible, aux luttes urbaines et au" Droit à la Ville", au Grand Paris, aux relations Paris/Banlieues; aux enjeux de la métropolisation, .......par Pierre Mansat, délégué général de La Ville en Commun, animateur de l'Association Maurice Audin

> Dans le Journal du Grand Paris; suppression de la MGP et des départements?

Grand Paris : vers une suppression des départements et de la métropole ?

Si le président de la République n’a toujours pas arrêté son choix, un schéma se dessine recueillant un assentiment assez large, de Gérard Larcher à Valérie Pécresse en passant par les présidents d’EPT et de nombreux maires, en faveur d’une métropole-région supprimant à la fois les départements et la métropole du Grand Paris.

D’une pierre deux coups ?  Dans l’entourage d’Emmanuel Macron, on rappelle que le président de la République n’a pas arrêté son choix. Mais on dessine un schéma de réorganisation de l’Ile-de-France qui aurait le soutien du plus grand nombre, refléterait « la tendance actuelle » et supprimerait à la fois les départements et la métropole du Grand Paris. Conformément à ce que rappelle le préfet Michel Cadot à chacun de ses interlocuteurs depuis juillet dernier, le socle du raisonnement présidentiel repose sur l’affirmation de la suprématie du projet sur le périmètre. « Qu’il s’agisse du périmètre actuel de la métropole, trop petit, ou de son extension à la zone dense, aux aéroports et aux villes nouvelles, dénué de continuité urbaine, en peau de léopard, il n’existe pas de périmètre idéal. Partant, autant viser ce qui simplifie le plus l’organisation », résume-t-on.

Comme il n’a jamais été question de supprimer les communes, – l’idée est de les fusionner sur la base du volontariat – ni la Région, et encore moins l’Etat, il reste les départements et la métropole. Au schéma à venir de prévoir les dispositions assurant, néanmoins, à la fois une gouvernance propre à la zone dense, personne ne niant l’existence du fait métropolitain, et de nature à organiser le rééquilibrage.

Le poids de Paris

Ce schéma d’une métropole-région est soutenu à la fois par le président du Sénat Gérard Larcher, la présidente de la Région Valérie Pécresse, les présidents d’établissements publics territoriaux,  – qui pourraient devenir des établissements publics de coopération intercommunale (EPCi) au passage- dans leur quasi totalité, et par de nombreux maires. S’il est suivi, est-ce la victoire de la métropole sur la Région ou l’inverse ? « Cela les renvoie dos à dos », répond un proche de Jacqueline Gourault.

Parmi les questions à régler – si cette réforme est bien celle qui sera annoncée dans quelques jours –  figurent la question du mode de scrutin de la nouvelle « métropole régionale », ainsi que la répartition des compétences – et des ressources – départementales et métropolitaines entre les EPCi et la Région. Il ne fait pas mystère que Paris, hostile à cette organisation, pèserait de tout son poids pour que, dans cette hypothèse, l’essentiel des compétences du département et de l’actuel métropole reviennent aux EPT, (Paris est à la fois une commune un département et un EPT). Dans l’entourage d’Anne Hidalgo, on dénonce un schéma perçu comme « une régression totale, totalement inepte, ne cochant que la case de la simplification ».

Reste à savoir si Emmanuel Macron confirmera bel et bien cette tendance, et quand il l’annoncera. On attend toujours les décisions relatives au Grand Paris express, annoncées comme devant être rendues publiques avant le 15 janvier.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article